AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Réponse : Dialogue de sourds (par Christelle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 28/04/2006

MessageSujet: Réponse : Dialogue de sourds (par Christelle)   Lun 1 Mai - 18:00

Vendredi 28 Octobre, 15 h 18.

Stan et David ont rendez-vous pour prendre un verre à la buvette sur les quais du Rhône.

Stan, arrivé en avance comme à son habitude, vient de terminer son café et commence à s’impatienter.
David a presque 20 minutes de retard, ça devient intenable, il prend son téléphone et compose le numéro de son ami.

Quatre sonneries…..
Messagerie : « Bonjour, c’est David, vous êtes en relation avec ma messagerie, laissez un message, je vous rappellerai. »

Il tente de nouveau, cette fois David décroche.

S – Alors vieux, ça va bientôt faire 20 minutes que j’attends, qu’est-ce tu fous ?

D – Mais, t’es pas au courant ?

S – De quoi ?

D – J’arrive.

Stan raccroche, déconcerté par l’attitude de son ami.

5 minutes plus tard, David s’assied face à Stan.

S – Salut vieux, tout baigne.

D – Salut.

S – Ben t’en tire une tronche, qu’est-ce qui t’arrives ? Et c’est quoi cette nouvelle ?

D – Personne ne t’a averti alors ?

S – Averti de quoi ?

D – C’est pas évident, tu sais, ce matin, quelque chose est arrivé.

S - Comme chaque matin oui, et heureusement sinon la vie serait bien triste !

D – Arrête de déconner je suis sérieux là !

S – Quoi ? Tu t’es fait planté par la pouf’ d’hier soir, rien de grave…

D – Déconne pas mec. Quand tu sauras, tu rigoleras moins. Tu vois où est installé le petit cirque, près de la maison de tes parents…

S – Ah ! Mais c’est de cela que tu voulais parler, l’accident de ce matin. Incroyable, je n’en reviens pas !

D – Tu prends plutôt bien la nouvelle dis-moi !

S – Attends, je ne vais tout de même pas m’apitoyer sur cette pauvre femme….

David de plus en plus embarrassé, se rend compte que Stan n’est au courant de rien.

D – Cette pauvre femme, comme tu dis, c’est…

S – (Ne pouvant se retenir de rire) Excuse moi mais je trouve la situation plutôt comique, bien qu’elle soit dramatique. Ecrasée par un trapéziste qui s’est mal réceptionné, s’est tout de même inhabituel comme fin tu ne trouves pas ?

D – Inhabituel, effectivement. Seulement, cette femme….

S – Et le comble, c’est que c’était la première fois que cette femme mettait les pieds dans un cirque.

David, l’air dépité, regarde Stan sans pouvoir dire un mot.

S – Dis-moi, ça a vraiment l’air de te travailler cette histoire, tu fais une tête ! Attends, des milliers de personnes meurent tous les jours dans le monde, si on commence à se lamenter sur chacune d’elle, on s’en sort pas.

D – Non mais là, tu ne comprends pas, cette femme….

S – Bon ça suffit maintenant, cette femme elle laisse peut-être des enfants, peut-être pas. Elle laisse peut-être un mari, peut-être un amant, peut-être personne, on en sait rien ! Vaut mieux se dire qu’elle vivait seule, qu’elle n’avait aucune famille, ni amis, au moins personne ne pleurera sa mort.

D – Mais Stan, il faut que tu me laisses terminer, cette femme ….

S – Ah, mais tu saoules à la fin, moi qui pensais passer un moment tranquille avec toi, profiter des derniers rayons de soleil, t’as vraiment le don pour tout gâcher. A chaque fois c’est pareil, tu te débrouilles toujours pour me pourrir la vie. Je me casse.

Stan se lève, jette 2 euros sur la table, et quitte la buvette sans que David ne puisse dire un mot.

Sur le chemin, il pense que ça commence à bien faire, que David ferait bien de positiver un peu plus. Tiens, comme cet homme qui sifflote, accoudé contre un arbre, il a l’air tellement heureux…
Une sonnerie retentit du portable de Stan.
C’est un texto.
Intérieurement, il se dit que c’est certainement David, qui, une fois de plus, lui présente ses excuses pour son attitude, qui une fois de plus a gâché leur après-midi. Et une fois de plus, Stan va accepter car David est soi-disant son meilleur ami.

Il active son téléphone et découvre le message suivant :
« LA FEMME, C’ETAIT TA MERE . »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://riendetel.cultureforum.net
 
Réponse : Dialogue de sourds (par Christelle)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dialogue de sourds
» Le statut d'auto-entrepreneneur (Réponse photo de Juillet 2010)
» BENABAR
» Une lettre reste sans réponse
» Voila la réponse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rien de tel que jouer aux jeux ! :: Sujet 2 Exercices de style(2) (par Jérôme)-
Sauter vers: