AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Réponse :Sans utiliser certains mots (par Orlamonde)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 28/04/2006

MessageSujet: Réponse :Sans utiliser certains mots (par Orlamonde)   Lun 1 Mai - 18:13

Il y a deux sortes de gens.
Il y a ceux qui vivent, jouent et meurent.
Et il y a ceux qui ne font jamais rien d'autre que se tenir en équilibre sur l'arête de la vie.
( Maxence Fermine, 1968)





« Toute vérité n’est pas bonne à dire et là en l’occurrence, c’est une litote. Comment assener a celui que l’on connaît depuis la maternelle une nouvelle à la fois si absurde et si inhumaine ? Si la simplicité est trop cruelle, biaisons et profitons des richesses de la langue française : euphémismes et périphrases amoindriront peut-être l’effet du choc. »
Ainsi décida Anatole en cheminant vers la demeure de Gontran.
« - Salut Anatole ! Dis donc je suis content de te voir, ça me permet de sortir le nez des bouquins. S’exclama Gontran en lui ouvrant la porte.
Alors, as-tu été au spectacle de cirque ce soir ?
- Oui, j’en viens. D’ailleurs j’ai une annonce un petit peu délicate à te faire.
- Ah ? Moi j’ai bûché dur et je pense être fin prêt pour mon partiel de biologie cellulaire ! s’enthousiasma Gontran. Bon sinon entre, assied-toi et raconte pendant que je te fais un café.
- Et bien il y avait un dresseur d’ours, un clown et enfin le clou du spectacle était un équilibriste qui marchait sur un fil. C’est là qu’est survenu un petit incident.
- Ah oui, comment s’appelle encore ce truc, un fililogue, non ? interrogea Gontran en posant la cafetière italienne sur le feu (lui avait songé à mettre l’eau dedans au préalable). Quel genre d’incident au fait ?
- Euh , ça s’appelle un fibuliste, je crois. En ce qui concerne l’accident disons pour être clair que la trajectoire du fibuliste s’est légèrement détournée de sa direction initiale engendrant ainsi la chute du corps posé sur ledit fil, chute entraînant directement l’écrasement et la perte d’un autre corps dans la foule des spectateurs.
- Un projecteur est tombé du plafond ? Je me perds un peu dans le fil de ton histoire.
- Non, non, ce que j’essaye de te dire c’est que parfois la vie ne tient qu’à un fil, ne la laisse pas tomber, elle est si fragile ! Malheureusement dans le cas de notre fibuliste le fil s’est rompu emportant au loin celle dont tu es le fils. Mais toi Gontran tu ne dois pas céder au désespoir. Anatole retint son souffle et observa Gontran, inquiet à l’idée d’avoir été trop brutal peut-être.
- Dis Anatole, t’as fumé quoi là, parce que j’ai l’impression que tu files un mauvais coton ! Dis, tu m’excuses 5 minutes, j’ai un coup de fil à passer, j’avais promis à ma vioque de l’appeler quand elle serait revenue du cirque (elle y est allée, elle aussi) pour lui dire où j’en serais dans mes révisions !
- Mais enfin, tu sais comme moi que ton coup de fil est inutile. Je sais bien que ce n’est pas facile, mais ça ne sert à rien que tu te montes des histoires cousues de fil blanc pour éviter d’affronter la réalité !
- Quelle réalité ? J’ai rien pigé mon gars. Sois plus clair s’il te plaît ou alors file parce que tu m’as l’air franchement zarbi aujourd’hui.
Flûte alors, Gontran n’était décidément pas assez fin pour comprendre les précautionneuses paroles d’Anatole. C’était bien là un vrai scientifique ! Tant pis, il allait falloir trancher dans le vif :
« - Bon voilà, je vais te répéter les choses plus clairement puisque tu m’y obliges :
ce soir quelqu’un dans le public s’est fait écrabouillé par le fibuliste tombé de son fil.
Un sifflement retentit, le café était prêt.
- Bon sang, fit Gontran tout en saisissant la cafetière et en versant une tasse pour son ami, c’est terrible ! C’est pas quelqu’un que nous connaissons j’espère ?
(Gaspard fixait la poitrine de son interlocuteur, il se représentait le coeur de celui-ci ne tenant qu’à un fil et prêt à se briser à l’instant où il apprendrait qui était la personne en question). « Le moment est crucial, n’oublions pas la douceur des périphrases », se dit Gaspard en reprenant, du coup, son plan de départ :
« - Tu connais un peu cette personne, mais bon tu sais comme moi que nous ne connaissons jamais véritablement quelqu’un, et puis Socrate ne disait-il pas que la chose qui prime avant tout, c’est de se connaître soi-même ?
- Mais qu’est-ce que tu me baragouines là, c’est qui, dis-moi. Demanda Gontran en commençant réellement à s’inquiéter.
Un sifflement retentit à nouveau. Ils jetèrent tous les deux un regard vers la cafetière, mais celle-ci était vide. Dehors, le voisin appelait son chien, Pif.
« - Bon et bien nous y voilà. Tu vois le vieux grand-père Léon, celui-ci a une sœur : Francine.
- Oui, ma grand-mère. Mais enfin Anatole elle est morte depuis quinze ans déjà!!!
- Hum oui, mais ce n’est malheureusement pas d’elle dont il s’agit. Francine, tu le sais, a eu trois filles, la cadette est soit dit en passant celle qui t’a mise au monde, il y maintenant 22 ans et des poussières.
- ......
- Et bien c’est de cette dernière fille dont il s’agit.
La tasse de café s’effondra sur le sol, suivie de près par le corps de Gontran.
- Eh ben ça valait bien la peine de prendre autant de précautions... Grommela Anatole, dépité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://riendetel.cultureforum.net
 
Réponse :Sans utiliser certains mots (par Orlamonde)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Batterie se vidant ultra rapidement sans utiliser le téléphone
» WIFI pour Internet sans utiliser le forfait téléphone? possible?
» Comment reconnaître son téléphone sous WP7 avec son PC sans utiliser Zune ?
» [AIDE]Desactiver module telephone (sans empecher reception appel)
» [AIDE] Utiliser les applis et jeux facebook avec Opéra ou IE sur HD2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rien de tel que jouer aux jeux ! :: Sujet 2 Exercices de style(2) (par Jérôme)-
Sauter vers: