AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La vengeance de la horde secrète des androides... (par Plaf)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 28/04/2006

MessageSujet: La vengeance de la horde secrète des androides... (par Plaf)   Ven 31 Oct - 14:46

La vengeance de la horde secrète des
androides X600-22 aux confins du système interstellaire V6 : le retour du retour - épisode 822,5



Au fin fond de la galaxie Zebulon 4, quatrième sortie en prenant la spatioroute A7893927 direction Kxikron, le légendaire vaisseau Charleston Avenger poursuivait sa longue route vers sa destinée : venger la horde secrète des androides X600-22 aux confins du système interstellaire V6….

- Bordel d’excréments de Zirion -et je pèse mes mots- j’en ai ras le bol
de traîner dans ce vaisseau pourri depuis quatre millénaires ! Je suis
encore jeune, j’ai besoin de voir autre chose, voir du pays !
- Voir quoi petit insolent ? Tu as perdu la foi ? Tu ne crois plus en notre
grande mission ? N’es-tu pas prêt à donner ta vie pour la mener à bien ?
- Ben… avec tout le respect que je vous dois Capitaine, et vous en
méritez avec votre âge avancé à faire pâlir le dernier des dinosaures
- Merci ca me va droit au coeur
- Je disais donc, avec votre respect, puisque vous remettez le sujet sur
le tapis, j’ai jamais très très bien compris en quoi ca consistait
exactement…
- En quoi consiste quoi bon sang ?
Le capitaine George, sa 22ème tasse de café serré à la main, rougeoyait au fil de la conversation…
- Ben la « mission » quoi… ce qu’on doit faire exactement… j’ai jamais trop osé vous demander mais on n’y pige rien
Cette dernière remarque du jeune Grégoire fit bondir le capitaine, il explosa et jura en manquant de s’étouffer :
- Bon sang de bon sang, c’est la meilleure de la journée celle-là ! Je
t’ai recueilli, je t’ai élevé comme un fils, je t’ai enseigné toutes
mes connaissances sur la galaxie Zebulon 4 et au-delà, je t’ai montré
mille et une richesses de cet univers, je t’ai toujours guidé vers le
droit chemin, et j’apprends aujourd’hui, après toutes ces milliers
d’années, que tu ne sais même pas pour quoi nous nous battons chaque
jour !
Grégoire était d’un tempérament direct et franc, mais il
était tellement rare que le capitaine se mette dans un état pareil,
qu’il se retrouva décontenancé et bafouilla pour sa défense :
- J.. je voulais pas vous énerver capitaine.. c’est-à-dire que je la connais
quand même la mission, on va venger la horde des … des…
- La horde secrète des androides X600-22 aux confins du système interstellaire V6 ! On a pas fait tout ce chemin pour oublier notre but suprême ! Est-ce que je suis le seul ici à comprendre en quoi consiste cette mission ?
Le capitaine qui s’était levé de son siège de pilotage en prononçant ces
paroles, énonça cette dernière question en prenant à parti l’ensemble
de la salle principale 4 du vaisseau, où était installé l’essentiel de
l’équipage : Joe, Séraphin, Gordon, Grégoire et la belle Angelina.
C’est un long silence pesant qui suivit cette question et emplit la grande
pièce de contrôle où les appareils sophistiqués clignotaient jour et
nuit, émettaient des bips sonores irréguliers et éditaient sans
intervention humaine des listings de chiffres et de symboles. Personne
dans tout l’équipage n’avait la moindre idée du fonctionnement de ces
machines, ni de l’intérêt de tel ou tel bouton. De la célèbre marque «
Spatial Bosh » qui équipait l’ensemble des appareils spatiaux des
galaxies Zebulon, ces systèmes électroniques étaient réputés pour leur
fiabilité presque totale et leur autonomie parfaite. Le premier jour
après le décollage du vaisseau spatial, alors que le capitaine George
n’était accompagné à l’époque que du courageux Seraphin (le doyen de
l’équipe), ils réglèrent le tableau de bord central sur leur
destination finale : le système interstellaire V6. Après quoi il n’y
avait plus qu’à attendre d’y parvenir. Malgré sa vitesse de quatre
billions de fois la vitesse de la lumière, la durée du vol était
estimée à près de 20000 ans, soit presque la moitié d’une vie
d’Argonautus, la race de Grégoire, ou le quart de la vie d’un Homosétif
comme George. Et si un statut de « pilote » avait été confié à un
membre de l’équipage (Gordon), c’était uniquement pour la seule action
à réaliser tous les 50 ans : prononcer les paroles « Machine, est-ce
que tout va bien ? » qui avaient toujours trouvé la même réponse
robotisée jusqu’alors : « Pas de problème détecté, merci. A dans 50
ans. Fin de la transmission ». Même les haltes sur des planètes
inconnues étaient préprogrammées dans l’itinéraire pour les recharges
automatiques de carburants. Ce sont d’ailleurs ces arrêts, au nombre de
3 seulement depuis le début du voyage, qui permirent au fil du temps
d’étoffer l’effectif de l’équipage par recrutement d’autochtones de ces
« planètes haltes ». L’équipage se portait à présent au nombre de 8.
« Capitaine moi je sais, moi je sais, moi je sais » s’exclama Angelina en
levant le doigt et en s’agitant frénétiquement sur son fauteuil.
« Oui Angelina, je t’écoute » répondit calmement George, dont le charme
de cette belle blonde ne manquait jamais d’apaiser et d’adoucir ses
nerfs, même si il s’attendait au pire dans ce qu’allait dire Angelina.
- On se dirige avec le vaisseau jusqu’au système interstellaire V6 et
arrivés là-bas on cherche le camp de base de la horde des androides
X600 pour leur mettre la raclée parce qu’ils étaient pas gentils avec
les Sept Sages maîtres de la galaxie Zebulon, et ensuite…
- Merci Angelina, se permit d’interrompre George dont le visage commençait
cette fois à pâlir. Hum et bien non ce n’est pas tout à fait ça
Angelina, comme je te le répète chaque jour, les androïdes X600 sont
nos alliés et sont des martyrs de la race belliqueuse des Houga. Nous
devons les venger au nom du pacte d’alliance avec les Sept Sages de
l’empire Zebulon…
- Ah ouiiii, c’est ça, pardonnez-moi mon erreur Capitaine, murmura Angelina en lui adressant un regard plein de tendresse.
- Ce n’est pas grave Angelina, vous n’êtes pas la seule à ignorer tout ça
on dirait bien… Bon je suis calmé, clôturons cette discussion et
reprenons nos activités respectives, on a du pain sur la planche.

Chacun ressentit un grand soulagement et la bonne ambiance au sein du vaisseau Charleston Avenger reprit ses droits. Gordon reprit sa partie de
bataille spatiale avec George et leva le poing en signe de victoire à
la destruction du porte vaisseau sur envoi d’un missile nucléaire, à
hauteur de la galaxie Gzirga, à quelques centaines d’années-lumière de
là. Séraphin reprit sa sieste pendant que Joe dialoguait avec
l’hologramme de ses parents, partis en vacances dans la 7ème dimension
de Delta 4.
Angelina prépara une nouvelle thermos de café bien serré, et alla apporter une tasse au beau George qui la gratifia d’un regard complice et charmeur. Pour la première fois depuis qu’ils se connaissaient, George avait l’air de donner un signal à Angelina, un appel à franchir le pas de l’amour. Il y’avait eu jusqu’alors bien des échanges amicaux et taquins entre eux mais jamais Angelina n’avait ressenti une telle force contenue, une telle énergie prête à se libérer dans leurs relations.
Ne tenant plus en place, elle souffla dans l’oreille de George : « j’ai quelque chose d’important à vous montrer, rejoignez moi près du sas 402… ».
Cet appel, qui n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd, troubla George qui en rata le dégommage pourtant facile du croiseur spatial de Gordon.
« J… je dois m’absenter Gordon, continuez sans moi, tirez à vue, bah vous avez gagné de toute façon ».
George se leva et marcha doucement vers le lieu indiqué par Angelina, un
recoin du vaisseau assez discret qui servait de zone d’aménagement de
marchandises.
A peine passé le mur séparant la pièce principale du sas, George vit surgir la belle blonde qui lui sauta dessus et l’embrassa follement, d’un baiser long et fougueux (mais chaste). Le vieux capitaine se rappellerait toute sa vie de cet instant précieux.
Il faut dire qu’il n’avait pas connu beaucoup de femmes dans sa vie,
hormis quelques coucheries dont il avait honte avec des femelles
Toffuliennes, une race d'extraterrestres aux yeux pédonculés (NDLR : ahahah et voilà ça c’est fait ! on la lui fait pas à Plaf, ne jamais perdre de vue les contraintes du sujet !).
Mais soudain, comme souvent à la fin d’un épisode, un rebondissement
incroyable et parfaitement inattendu vint suspendre cette étreinte.
Loin des bruitages idoines que provoquait habituellement la machinerie
du vaisseau (NDLR : et paf de deux !), des crissements stridents
au volume sonore croissant s’élevèrent dans l’espace du Charleston
Avenger. La tuyauterie et les poutres métalliques soutenant la voûte de
la grande pièce principale se mirent à vibrer, faisant jaillir boulons
et vis qui s’éclataient contre les cadrans de pilotage. Le vaisseau
subissait une violente attaque ennemie …


A suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://riendetel.cultureforum.net
 
La vengeance de la horde secrète des androides... (par Plaf)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La horde du Chaos de Vragan le Dément
» Damasio Alain - La horde du contrevent
» (la) Horde (film)
» La Horde Vermineuse d'Artefax!!!
» Horde Démoniaque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rien de tel que jouer aux jeux ! :: Sujet 24 : N'ayons pas peur des clichés (par Rozenn)-
Sauter vers: