AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Retour à la maison (réponse de Tit-Vinz)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 28/04/2006

MessageSujet: Retour à la maison (réponse de Tit-Vinz)   Ven 31 Oct - 14:49

Et voila la première partie, à suivre, de ma réponse au sujet de Rozenn.
A suivre bien sûr !


----------------------------------------------------------------------------------------

An 314 post-réunification, hangar de décollage.


Le hangar semblait bien vide ce soir là. Livine ne l'avait jamais vu comme
ça. Sans la foule qui d'habitude emplissait les quais de départ et
d'arrivée, sans les badauds qui d'habitude observaient la ronde des
navettes, on pouvait enfin s'apercevoir du gigantisme du site. Il
semblait avoir été conçu par des géants. Partout le métal reflétait les
lumières aveuglantes des chantiers de préparation. Des bras monstrueux,
métalliques, surmontés de pinces énormes étaient à l'arrêt sur presque
tous les docks d'amarrage. On les aurait dit endormis, dans des
positions incongrues.

On ne voyait pas d'agitation. Seules quelques personnes se pressaient contre les vitres renforcées du hall d'observation : les personnes autorisées à assister au départ ce soir là avaient été triées sur le volet. Quelques dignitaires bedonnants, deux journalistes de renom sans caméras ou appareils photos, les concepteurs du projet et bien sûr les familles de l'équipage.

Personne d'autre n'avait été autorisé à être présent. Et pourtant les pots de vins, menaces, promesses, supplications avaient plu depuis quelques
semaines. Tout le monde aurait voulu assister au départ du Charleston
Avenger, le premier navire inter-galactique.

Car ce soir là allait voir le rêve de l'homme devenir réalité. Pour la première fois, un vol allait pouvoir rejoindre une autre galaxie.

Tout avait été possible après la découverte du principe de déplacement incertain.
Certains scientifiques pouvaient expliquer la chose sur le papier, mais
jamais jusqu'à ce jour personne n'avait réussi à la mettre en oeuvre.
Il était possible, disaient les scientifiques, de créer une déchirure
dans la réalité et de lier deux points distants à travers ce trou. On
pouvait donc naviguer à travers tout l'espace de manière
quasi-instantanée.

Et le projet Charleston Avenger avait été lancé : la course à la création d'un navire pan-galaxie. L'équipage avait été sélectionné avec soin. Des batteries de tests en tout genre avaient permis de sélectionner la crème, l'élite de la navigation spatiale.
Livine se rappelait encore de la joie de son frère lorsqu'il avait été retenu: il serait l'un des trois pilotes de la mission.

La jeune fille, qui visitait le hangar de lancement pour la première fois
ne savait pas où donner de la tête. Elle essayait encore d'apercevoir
le plafond de la salle lorsqu'une sirène retentit : le Charleston
Avenger était sur le départ. Sur des écrans tout au long de la coursive
apparut le visage de celui qui dirigeait la mission, le capitaine
George Abitboll. Agé d'une cinquantaine d'année, les temps grisonnantes
et l'oeil bleu, ce bourreau des coeurs avait effectué plus de missions
que tout le reste de l'équipage réunit. Il était un héros pour tous les
enfants qui rêvaient d'espace. Et depuis qu'un film avait été consacré
à ses exploits, nul n'ignorait son penchant coupable pour le café. On
disait que c'était avec sa tasse à café à la main qu'il pilotait le
mieux.

Le capitaine de légende semblait occupé à quelques réglages de dernière minute. Puis enfin il tourna son regard vers la caméra et s'adressa aux spectateurs.

"Mesdames et messieurs, bonjour. Je tenais à vous dire, avant que nous nous élancions vers l'inconnu, à quel point nous étions fiers de représenter cet espoir, cette petite parcelle de rêve, ce fragment d'humanité à l'autre bout de l'univers. J'espère pouvoir vous rapporter bien vite des cadeaux
souvenirs ou des cartes postales d'une autre galaxie ! Bonne journée à
vous tous, et à bientôt."

Il porta un toast avec sa sempiternelle tasse de café, et sur un petit clignement d'oeil, il coupa la caméra. On entendit aussitôt une sourde vibration dans tout le hangar. Le Charleston Avenger venait de démarrer ses moteurs. Il apparut petit à petit aux spectateurs, majestueux, immense, rutilant.
C'était le fleuron de la flotte spatiale, une merveille de technologie.
Les spectateurs en restèrent bouche bée. La porte du hangar s'ouvrit et
les rayons du soleil vinrent se refléter sur le coque. Le spectacle
était magnifique, magique. Lorsque l'appareil disparut aux yeux des
spectateurs, des caméras extérieures prirent le relais et diffusèrent
les images sur les téléviseurs.

Le Charleston semblait glisser sur le velours de la nuit. Une ceinture d'antenne émergea de la coque :
le système de déplacement instantané.
Un éclair bleuté sembla frapper le vaisseau et il disparut. Il était parti pour son voyage.
Tous les témoins directs de l'événement devaient garder longtemps le
souvenir de cet instant. Tous attendaient le retour de l'appareil.

En effet, il devait pour son premier vol effectuer un saut, puis revenir presque immédiatement.
Au bout d'une journée, les gens commencèrent à se poser des questions.
Une semaine plus tard, l'inquiétude était à son comble.

Au bout d'un mois, il ne semblait y avoir plus d'espoirs.
Un an après son départ, il fut déclaré perdu corps et biens. Il n'était
jamais revenu. Aucune nouvelle n'était parvenue. Le Charleston avait
disparu.


732 ans plus tard. A bord du Millenium Condor, vaisseau de fret intergalactique.


Angelina courrait dans les coursives du vaisseau. Elle devait absolument
annoncer la nouvelle à son capitaine et néamoins ami, le chtonien
Ctu'luh. C'est une tornade qui entra dans le poste de pilotage,
n'attendant même pas que la porte ait fini de s'ouvrir en un chuintement hydraulique.

"Ctu ! Ctu ! Tu ne vas jamais me croire ! C'est incroyable !"

A suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://riendetel.cultureforum.net
 
Retour à la maison (réponse de Tit-Vinz)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour a la maison de l'horreur
» [2007] Retour à la Maison de l'Horreur
» [Texte court] - Retour à la maison - Elaïne - G
» De retour a la maison avec toi (PV Riku) (Hentaï ) (terminer)
» Bon retour permis nous..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rien de tel que jouer aux jeux ! :: Sujet 24 : N'ayons pas peur des clichés (par Rozenn)-
Sauter vers: