AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Vol au-dessus d’une ceinture d’astéroïdes-Ep.1 (par Tchoumy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 28/04/2006

MessageSujet: Vol au-dessus d’une ceinture d’astéroïdes-Ep.1 (par Tchoumy)   Ven 31 Oct - 14:58

Vol au-dessus d’une ceinture d’astéroïdes - Episode I, par Tchoumy


Planète Altaïr, système Aldebaran - 27/05/3198, 17h34

George Peppard était satisfait. Encore une dizaine de livraisons comme
celle-ci et il pourrait prendre sa retraite. Ce n’est pas qu’il était
particulièrement âgé, non, ses tempes commençaient à peine à grisonner,
mais après tout pourquoi continuer à travailler quand on a de quoi se
payer une place au soleil sur la planète paradisiaque de Canopus ?
Après quinze années de bons et loyaux services dans la flotte de la
Fédération et dix années à creuser dans des astéroïdes, il le méritait
bien. La vie avait enfin commencé à lui sourire et il comptait bien en
profiter. C’était d’ailleurs peut-être le moment d’inviter la belle
Amara à dîner dans ses quartiers, depuis le temps qu’il lui tournait
autour, elle allait finir par perdre patience.
Soudain, la voix sensuelle de SIAN (Système Intelligent d’Administration et de Navigation), l’ordinateur de bord, le tira de ses pensées.
- L’équipage est au complet capitaine.
- Dis leur de me retrouver dans le living dans vingt minutes.
George s’extirpa alors à contrecœur de son confortable fauteuil de massage et alla se servir une tasse de Kopi Luwak, son café préféré.

Les quatre autres membres de l’équipage du Charleston Avenger étaient
rassemblés autour de la table ronde du living quand le capitaine fit
son entrée. L’atmosphère était détendue, ces quelques jours sur le
plancher des vaches avaient fait du bien à tout le monde. Altaïr était
la capitale du système Aldebaran et un important centre culturel, il y
en avait donc pour tous les goûts. Chacun en profitait pour refaire ses
stocks et se préparer à un nouveau voyage de deux mois. Comme avant
tous les départs, il leur fallait mettre au point une nouvelle
stratégie pour se débarrasser de leurs poursuivants. Trouver un
gisement d’héliosite n’était pas chose facile, mais en garder
l’exclusivité l’était encore moins. Ils devaient à chaque fois
redoubler d’ingéniosité pour ne pas se faire filer par la concurrence.
Ca faisait maintenant cinq ans qu’ils exploitaient ce filon et, malgré
les quantités phénoménales qu’ils en extrayaient, ils étaient loin de
l’avoir épuisé. Cet Eldorado, le capitaine l’avait trouvé lors d’une de
ses premières missions pour la Fédération. L'ensemble de l'économie et
des technologies reposait déjà à l’époque sur ce minerai rare qui
permet de stocker facilement et sans perte l’énergie produite par les
panneaux solaire. On la trouve principalement sur des planètes
volcaniques et très rarement seulement dans des astéroïdes. Elle est
extrêmement dure et son extraction est délicate. Sa couleur dorée lui a
valu le surnom de pierre du soleil.
- Alors ? Des idées ? lança le capitaine.
-
Désolée, moi je suis à court… répondit la pulpeuse lieutenante Carter.
C'est moi qui avais trouvé les deux dernières fois déjà !
- En ce moment, je travaille sur un programme qui rendrait notre bécane furtive en brouillant les radars de nos petits copains, mais c'est loin d'être
au point, dit Archie, le geek de la bande.
- On pourrait leur faire le coup de la panne sèche, suggéra McGivrer, le mécano.
- C’est-à-dire ? demanda George.
-
Les meilleures batteries ont une autonomie de 5 000 UA , mais avec le
stock d’héliosite qu’il nous reste je pourrai facilement doubler la
capacité des nôtres. Du coup, ils seront obligés de s’arrêter pour
faire le plein beaucoup plus tôt que nous, ce qui devrait nous
permettre de les semer assez facilement.
- Vendu ! Combien de temps ça te prendra ?
- Une heure maxi, c’est pas bien compliqué.
- Parfait, pendant ce temps on en profitera pour faire un check-up complet du système. Au boulot tout le monde !

Une fois tout le monde parti, George suivit Amara Milosi à la cuisine. Son
cœur battait la chamade, son cerveau était sur le point d’exploser,
bref, on aurait dit un adolescent qui va inviter sa dulcinée au bal de
l’école. Le capitaine était pourtant un grand séducteur, mais cette
femme l’intimidait. Tous les membres de l’équipage étaient doués dans
leurs domaines, mais Amara était sans conteste un génie. Elle avait
quatre fonctions principales : cuisinière, médecin, psychologue et
physicienne. C’est elle qui avait mis au point le processus
d’extraction unique dont le vaisseau était équipé. Mais ce n’était pas
tant son intelligence prodigieuse qui attirait George, que sa
gentillesse et sa bonne humeur qu’elle aimait partager avec tout le
monde.
- Ca ne se fait pas d’espionner les gens, capitaine, fit Amara avec un grand sourire.
George était rouge comme une tomate.
- Non, pas du tout ! Je… je ne voulais pas te déranger, c’est tout, dit-il gêné.
- Prêt pour une nouvelle expédition ? Tu n’as pas oublié ton café j’espère… tu ne tiendrais pas deux jours sans.
- Oula, non ! J’ai littéralement dévalisé le magasin pour être sûr d’en avoir assez !
- Tu as déjà faim ?
-
Non, ce n'est pas pour ça que je venais te voir. Hmmm... ça te dirait
de dîner chez moi demain soir ? C'est moi qui ferais à manger pour une
fois !
- Je ne raterais ça pour rien au monde !
- On dit dix-neuf heures alors ?
- Bien mon capitaine ! Je ramènerai le dessert, s’exclama Amara avec un clin d’œil.
Sur quoi George s'éclipsa. Mais qu'allait-il bien pouvoir cuisiner ?

Une fois les modifications effectuées par McGivrer, Angelina Carter entra
les coordonnées de leur première étape et mit le pilote automatique,
SIAN connaissait très bien le chemin. Comme prévu, au moins trois
vaisseaux les suivaient à bonne distance depuis leur départ d’Altaïr.
Ils en auraient au moins pour douze heures avant de semer leurs
poursuivants, après quoi ils devraient être tranquilles. Le trajet
jusqu’à la ceinture d’astéroïdes durait environ deux semaines. Il
fallait traverser une bonne partie de la Fédération pour y arriver et
le chemin le plus rapide passait par le sillon 66. Un sillon était une
sorte d’autoroute de l’espace, un flux magnétique qui reliait les
différents soleils et qui permettait de voyager à très grande vitesse.
Les capteurs solaires ne pouvant pas fonctionner dans le sillon, ils
étaient régulièrement obligés de faire des pauses de deux heures pour
recharger les batteries. Heureusement, SIAN s’occupait de tout sur la
première partie du voyage et chacun pouvait s’affairer à des choses
plus importantes, ou pas…
George n’arrivait plus à retrouver la recette de sa grand-mère. Il commençait sérieusement à paniquer. Le pauvre n’y connaissait pas grand-chose en cuisine et la spécialité familiale était le seul plat digne de ce nom qu’il savait réussir. S’il ne mettait pas rapidement la main sur cette recette il serait obligé de faire une omelette à Amara, quel romantisme ! La cuisine du capitaine n’était pourtant pas bien grande, elle était forcément dans un de ses placards.
- Vous devriez peut-être essayer le tiroir de gauche, suggéra SIAN.
George sursauta et se cogna la tête sur le rebord du placard. Il lâcha alors un juron, puis claqua la porte de rage.
- Ta sollicitude me touche SIAN, mais je pense que j'y arriverai tout seul.
Par acquit de conscience il regarda tout de même dans le tiroir.
- Vous voyez ?
- Tu fais de l’esprit maintenant ?
- Je sens une pointe d’énervement dans votre voix, capitaine. Un café ?
George soupira.
- Ca ira. Je veux bien être un peu seul par contre.

(à suivre...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://riendetel.cultureforum.net
 
Vol au-dessus d’une ceinture d’astéroïdes-Ep.1 (par Tchoumy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Play astérix 1980-1985
» ceinture pour figurine ?
» Un ballon "Up" au dessus de Disneyland Paris
» [Echange] patrick: astérix + divers (mise à jour 4/2/2013)
» Ceinture WCW & accessoires WWF.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rien de tel que jouer aux jeux ! :: Sujet 24 : N'ayons pas peur des clichés (par Rozenn)-
Sauter vers: