AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Réponse : Madame la présidente ou... ? (Par Jérôme)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 28/04/2006

MessageSujet: Réponse : Madame la présidente ou... ? (Par Jérôme)   Lun 1 Mai - 18:42

Madame la présidente ou madame le président ?


Paris, mai 2212. Le long d’un trottoir, loin au-dessous des voies aériennes pour voitures volantes, Krshrtu et Jilgbop marchent côte à côte tout en discutant des résultats des élections présidentielles de la veille.
Krshrtu : Alors comme ça, maintenant, le président est une femme…
Jilgbop : Ben oui. Faudra t’y faire.
Krshrtu : Quand on y pense, c’est quand même la première femme présidente de la République Française depuis qu’elle existe.
Jilgbop : Ouaip. Et il aura fallu attendre plus de 4 siècles…
Krshrtu : Et aussi attendre la 14e République.
Jilgbop : Et encore, seulement parce que seules des femmes se sont présentées cette fois-ci, suite au décès du dernier président.
Krshrtu : Mais bon, ça y est, une femme est enfin devenue présidente !



Quoi ? Comment ça que je redevienne sérieux ? Vous voulez un texte sur « que se passerait-il si une femme était élue », non ?
Comment ? Elue en 2007 ? Non mais ça va pas ? Je veux bien faire de la science-fiction, mais quand même il faut rester crédible ! Il y a des limites à respecter !
… Ok, j’arrête mes gamineries. Donc, une femme est élue en 2007. (au fait, mesdames et mesdemoiselles, gardez votre calme et ne m’inondez pas de lettres d’insultes ou de colis piégés, ce ne sont que des boutades ce que j’écris. Il ne faut pas croire que je pense ce que je couche sur le papier…)

Mais alors, si une femme est élue, laquelle ? Quelle femme serait la mieux placée pour être présidentiable ?
Miss France ? Non, restons sérieux.
Christiane Taubira? Non, personne ne se souvient d’elle. J’ai même dû chercher sur internet pour la retrouver… Pareille pour Corinne Lepage, je ne savais même pas qui elle était à l’époque.
Christine Boutin ? Argh, non, la catho hyperconservative… Si jamais elle était élue, ça irait à l’encontre de ses croyances et elle s’autodétruirait (je rappelle que selon le Christianisme, la femme est inférieure à l’homme, et n’a pas d’âme. Si, si, relisez les écrits originaux d’avant les Conciles Vatican. C’est limite « à la cuisine et tais-toi ! »)
Arlette Laguillier ? C’est vrai, elle a l’avantage de connaître le terrain des présidentielles. Cependant, « travailleurs, travailleuses, on vous exploite, on vous spolie ! ». Eh bien comme elle travaille beaucoup, on va encore la spolier et dire qu’elle n’est pas élue.
Bernadette Chirac ? Non, le couple Chirac n’est pas comme le couple Clinton. Par exemple, Jacques est beaucoup plus calme sous la ceinture.
Olivier Besancenot ? Non, trop efféminé et trop jeune. Qu’il revienne quand il aura l’âge de s’épiler les jambes.
Marine Lepen ? Argh, pitié, pas ça ! On a déjà eu Auschwitz, ne remettons pas le couvert.
Mais alors qui ? Qui ? Cécilia Sarkozy ? Marilyn Manson ? Lorie et sa positive attitude ? La gagnante de la Recherche de la PopStar Academy saison 2006 ?
Hm ? Que je lise le journal ? Un instant. Quelle page ? Hm ? Pratiquement toutes ?

Oulah, en effet, on parle encore plus d’elle que de Sarkozy ! Je ne pensais pas ça possible ! Même un tsunami oriental et un ouragan américain ensembles n’y seraient pas arrivés ! Eh bien, on y va !



Fin mai 2007. Les résultats des élections présidentielles françaises sont connus depuis une semaine, et Jérôme est allé chez Olivier pour en discuter. Il a donc retrouvé son ami et la fiancée de celui-ci, Natacha, et ils sont tous les trois descendus dans la rue pour se promener tout en parlant.
Olivier et Jérôme marchent de front, en avant, et font la plupart de la discussion car ils ont la tchatche. Natacha reste trois pas en arrière.
Olivier : Alors, qu’est-ce que tu penses de ceci ?
Jérôme : Je réserve mon jugement pour plus tard, quand on verra des résultats. Pour l’instant, je ne pourrais émettre que des opinions basées sur son sexe.
Olivier : Pourquoi ? Tu l’as vu ? Elle a fait du porno ?
Jérôme : … Euh, non, je faisais référence au fait que c’est une femme. C’est la première femme présidente en France.
Olivier : Mais non, il y en a déjà eu une !
Jérôme : Quand ça ?
Olivier : Dans les années 70, avant Mitterrand. Valérie Giscard d’Estaing, qu’elle s’appelait…
Jérôme : Mais non, idiot ! C’est Valéry Giscard d’Estaing ! C’est un gars! Il est encore en vie !
Natacha : Il est même à l’Académie Française. Tu sais, l’académie où ils ne chantent pas.
Olivier : Ah bon ? Alors c’est la première fois qu’une femme dirige la France.
Jérôme : Eh ouais, c’est elle qui tient le volant.
Olivier : Et tu sais ce qu’on dit…
Jérôme : Une femme au volant, la mort au tournant ! Aieuh !

Ca, c’est un coup de pied de Natacha. Maintenant vous comprenez pourquoi elle marche en arrière ? Ce n’est pas parce qu’elle est jugée inférieure ou une idiotie de ce genre, c’est juste l’endroit le plus pratique pour rectifier la discussion efficacement à grands coups de pompe dans le train.

Jérôme : Hum. Bref, je me réserve quelques mois pour dire ce que je pense d’elle.
Olivier : Quand même, depuis qu’elle a été élue, elle a réussi à combler le trou de la Sécu…
Natacha : Et à faire baisser le chômage de moitié.
Jérôme : C’est vrai que la croissance de la France a augmenté de trois points rien qu’avant-hier…
Olivier : Et les trains sont à l’heure !
Jérôme : Les chercheurs ont arrêté de se plaindre…
Natacha : J’ai eu mon permis de conduire…
Jérôme+Olivier : Et c’est grâce à elle ?
Natacha : Non, mais je voulais que tout le monde le sache.

Alors qu’ils continuent l’énumération des bienfaits dus à la nouvelle présidente, ils arrivent devant un kiosque à journaux où se trouvent, agrandies pour les besoins de la publicité, les unes de plusieurs grands quotidiens nationaux.

Olivier : Et voici un poster de notre nouvelle présidente !
Natacha : Ségolène Royale !

Ben oui, quoi. Vous vous attendiez à qui ? François Bayrou ?

Jérôme : Et à côté c’est qui ?
Olivier : Tu te tiens toujours au courant de tout, toi. C’est les leaders de la gauche, Lang, Strauss-Kahn, Fabius, Buffet, Hue, Besancenot et les autres. On les voit sur une plage de l’île de Ré, où ils se sont rendu en exil.
Jérôme : Et François Hollande ? Je ne le vois pas…
Natacha : Non, sa femme ne lui a pas donné l’autorisation d’aller jouer avec ses amis.
Jérôme : Et pourquoi l’exil au fait ?
Olivier : C’est suite à leur échec cuisant.
Jérôme : Mais… Elle est de gauche aussi, Ségolène, non ?
Natacha : Oui. Et quand ils s’en sont rendu compte, ils sont vite revenus à Paris en courant. Ils doivent encore être en train de se prosterner à ses pieds. Jospin est de nouveau tout seul à siroter de la camomille sur son île.
Olivier : J’ai entendu dire que LePen aussi est partit, après n’avoir même pas été au deuxième tour.
Jérôme : Bon débarras. Et Nabot-Léon ?
Natacha : Tu veux dire Sarko ? Il est là, c’est le petit qui pleure, assis dans son coin, avec le flic qui le réconforte une main sur l’épaule.
Jérôme : Quoi ? Je croyais que c’était un gosse… Faut dire qu’il a le même gabarit que Tom Cruise…
Olivier : Et au fait, Bayrou ?
Natacha : Ses amis essayent encore de lui faire comprendre qu’il n’a pas été élu. Pourtant, il avait mis le paquet, cette fois-ci.
Jérôme : Oui, il est venu à Strasbourg avec une paire de gants de boxe et a foutu une branlée à tout un collège du quartier chaud. Après tout, si une claque à un jeune pickpocket avait réussi à le faire passer au-dessus des 5% en 2002, il aurait pu se faire élire comme ça, non ?
Olivier : Oui, c’est d’ailleurs de tabasser ces mômes qui l’a placé au second tour face à Ségolène…
Natacha : Il aurait pu gagner s’il s’était contenté des garçons.
Olivier : Ouais. Frapper aussi les filles et les profs l’a fait baisser dans les sondages.
Jérôme : Et cette photo, là ? Avec le groupe devant la prison ?
Olivier : C’est les Wampas en train de chanter « Chirac en prison » devant la cellule de Chirac.
Jérôme : Ah oui, c’est vrai que les juges et les flics sont venus chez lui le lendemain des élections. Ca a dû le surprendre.
Natacha : Pas vraiment, Sarkozy l’avait déjà mentionné devant lui.
Olivier : Plusieurs fois par jour depuis des mois, même. « Si vous n’êtes pas réélu, même si c’est pas moi qui gagne, vous allez au trou ! »
Jérôme : Alors pourquoi Chirac ne s’est pas enfui ?
Natacha : Il y avait du foot à la télé le lendemain. Il voulait voir le match.
Jérôme : Oh.

Les trois amis se remettent alors à marcher, un peu plus lentement cependant car ils sont ralentis par la manifestation de joie spontanée des étudiants et lycéens, ivres de bonheur suite à la réforme de l’éducation proposée le matin même par la présidente.

Jérôme : Blague à part, à votre avis, qu’est-ce que ça va changer, d’avoir une femme à la tête du pays ?
Olivier : On va droit à la catastrophe. Elle n’a pas ce qu’il faut. Aieuh ! Mais c’est vrai (dit-il en se retournant vers Natacha qui se préparait déjà à un nouveau coup de pied), elle a deux fois moins de cerveau qu’un homme !
Natacha (déstabilisée) : Hein ?!?
Olivier : Ben oui, elle n’a que le cerveau du haut (il se pointe un doigt sur le front), celui pour les choses non-importantes, comme choisir ce qu’on regarde à la télé, où se souvenir de fermer la bouche en mâchant. Elle n’a pas le second cerveau, pour les décisions vraiment importantes (dit-il en pointant un doigt vers son entrejambe). Elle n’a donc pas ce qu’il faut ! Aieuh !
Jérôme : Et si ça se trouve, on va passer pour avoir une armée de gonzesses… Aieuh !
Natacha : Idiot, ça fait déjà plus de deux ans que le ministre de la défense est une femme. Alliot-Marie, tu connais ?
Jérôme : Quoi, c’est une femme ça ? C’est mal fait, faudrait qu’elle porte une pancarte ou un écriteau…
Olivier : Et pour les relations internationales ? Elle va faire tache, en jupe au milieu de tous les autres en pantalon…
Jérôme (pensif, les yeux vers le ciel) : Hmmm… Ségolène Royal en jupe…
Natacha : Ce n’est pas la première, voyons ! Au Chili, il y a Michelle, et plus près, en Allemagne, Angela Merkel est la chancelière ! Et il y a des tas d’autres exemples comme ça !
Olivier : Combien ?
Natacha : … Plein !
Jérôme : Combien ?
Natacha : … Au moins deux !

Puis, soudain inspiré (et surtout stimulé par les coups de pieds répétés), et parce que les autres ne faisaient pas assez gaffe pour l’empêcher, Jérôme se lance dans un discours.

Jérôme :Oh, et puis, vous voulez que je vous dise ce que ça va changer d’avoir une présidente plutôt qu’un président ? Rien. Ca fait de toute façon des milliers d’années que les femmes ont le vrai pouvoir. Pendant que les hommes vont se massacrer convivialement les uns les autres, qui c’est qui reste bien au calme chez elles ? Les femmes. Et qui élève la future génération pour qu’elle soit moins idiote que la précédente ? Les femmes. Et ne dit-on pas que derrière chaque grand homme se trouve une femme, hein ? Même si ce n’est pas officiel, ça a toujours été elles qui dirigent. Ne dit pas non, toi. Quand on veut aller au ciné voir le dernier « Massacre à la Scie Sauteuse Hantée » et qu’elle te fait les yeux doux pour aller voir le dernier film avec Orlando Bloom, quel film on fini par aller voir, hein ? On est peut-être les plus costaud, mais elles ont la psychologie. Et ne me sort pas (au propre comme au figuré) ton « deuxième cerveau », il marche contre toi. Les femmes n’ont pas d’organe qui retire tout le sang du cerveau au moment où il faudrait justement garder toute sa tête. Non, je vous dis, c’est depuis toujours les femmes qui sont au pouvoir, même si ce n’est qu’officieux.
Et d’ailleurs, depuis quelques dizaines d’années ce n’est plus officieux. Depuis la seconde guerre, elles ne se cachent plus. Elles deviennent chefs d’entreprises, montent leurs boîtes, deviennent ministres, vont dans l’espace, etc, etc… Présidente, ce n’est qu’une étape de plus. Et vous pensez que ça va changer quoi, une femme président, hein ? Moins de chômage parce qu’elles prennent plus soin des gens ? Pfrt ! Plus de calme ? Ha ! Moins de corruption ? Tsss…
En fait ça ne va rien changer. Et vous voulez savoir pourquoi ? Parce qu’en vérité, homme ou femme, on reste des cons d’humains. Il y aura du changement quand un chat deviendra président. Pas avant.

Après cette tirade, les trois restent sans rien dire plusieurs minutes. Il est vrai que Jérôme a cela de commun avec Mozart : vous savez que le silence qui suit du Mozart c’est toujours du Mozart ? Avec Jérôme, le silence qui suit une connerie a aussi l’air très con.

Olivier : Bon, si tu n’as plus rien à dire, on va y aller.
Natacha : Et si on allait manger une glace ?
Jérôme : D’accord, mais c’est toi qui paye !
Natacha : Demande l’argent à ton chat.



Voilà donc ma réponse au sujet : qu’est-ce que ça changerait une femme à l’Elysée ? Rien.

JB



P.S. : (ça veut dire post-scriptum, pas parti socialiste) Est-ce que quelqu’un veut bien m’aider à monter mon groupe « Pro-CPE » ? Non, pas le Certitude Précarité et Exploitation, je parle de mon idée de Contrat Probation d’Election. Le principe est simple, servir au politicards leur propre tambouille. Chaque élection se verrait assortie d’une période d’essais d’environ deux mois, au cours desquels le candidat peut se faire remercier sans justification, indemnité ni « retraite ministérielle » (vous savez, n’est-ce pas, qu’ils sont payés à vie pour chaque poste de ministre qu’ils ont occupé, même si ça n’a duré que quelques jours ?). Ca leur éviterait de faire toutes ces ****eries, ça les motiverait pour bosser un peu, ça nous soulagerait, et surtout ce serait plus logique. Oh, et ça coûterait moins cher. On pourrait boucher le trou de la Sécu en 8 mois et aller tous au ciné avec le reste de la monnaie.
Et en plus c’est moins salaud que ce qu’ils nous proposent, deux mois d’incertitude seraient bien moins stressant que deux ans – surtout des « deux ans à répétition »…

Quelqu’un veut bien aller manifester pour moi ? J’ai la flemme…






P.P.S. : Alors, que doit-on dire ? Madame la présidente ou madame le président ? Dit-on seulement « madame » pour quelqu’un de pacsé ? Oh que c’est compliqué, la « politique »…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://riendetel.cultureforum.net
 
Réponse : Madame la présidente ou... ? (Par Jérôme)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre ouverte à Madame la Présidente de la CNSD
» [Holt, Anne] Madame la présidente
» Personnages Monsieur & Madame
» Le statut d'auto-entrepreneneur (Réponse photo de Juillet 2010)
» [Collection]Votre roman noir, Madame

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rien de tel que jouer aux jeux ! :: Sujet 6 : Une femme présidente ? (par François)-
Sauter vers: