AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le téléphone portable (Par Orlamonde)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tropic'Jambon

avatar

Nombre de messages : 31
Age : 20
Date d'inscription : 03/04/2009

MessageSujet: Le téléphone portable (Par Orlamonde)   Lun 1 Juin - 0:28

Je ne sais pas qui a inventé le téléphone portable mais je me souviens qu’il a fait un énorme boum à partir des années quatre vingt-dix. Au point de dépasser le nombre de téléphones fixes dans tous les pays développés, au point qu’une famille moyenne en possède parfois trois voire quatre.

D’emblée j’ai trouvé cette technologie difficile à supporter : j’étais tout à coup forcée de partager la vie privée de mes concitoyens dans les trains, au restaurant, en attendant le bus, à la boulangerie… partout.

Réfractaire à ce nouvel outil technologique, je chantonnais la chanson de Tryo
« Merci France Télécom,
d'avoir pu permettre à nos hommes,
D'ajouter aux bruits de la ville et des klaxons,
La douce sonnerie du téléphone…
»

Et puis, est-ce que les gens se sont calmés ou est-ce moi qui me suis habituée ? Les gens ont davantage mis leur portable sur vibreur. On a tout de même été obligé de l’interdire dans les restaurants, dans les salles de spectacle.
De temps à autres, au cours d’un repas je croisais un autre non utilisateur, on ressentait une sorte de connivence, fiers d’être parmi les derniers irréductibles à résister encore et toujours à l’envahisseur.

Très vite le portable a servi non seulement à téléphoner mais aussi à rester connecté pour lire ses mails, à se repérer sur une carte, à faire des films et des photos et puis grâce à un logiciel de repérage à lire les fiches de présentations des autres utilisateurs. Grâce au développement de ce logiciel, les gens se sont mis aborder des inconnus dans la rue sous prétexte qu’ils avaient été dans le même collège, qu’ils étaient tous les deux amateurs de rhubarbe ou qu’ils projetaient d’aller voir le même film au cinéma.
C’est à partir de ce moment là que j’ai commencé à ressentir une hostilité de la part de certaines personnes : frustrés de ne pas pouvoir lire ma fiche d’identité, on me regardait avec mépris voire pitié. Si je n’avais pas de portable, ce ne pouvait pas être un choix mais forcément je devais être clocharde ou retardée. Certains allaient jusqu’à traverser le trottoir pour ne pas avoir à passer à côté de moi.
J’étais une « noco »: c’est le terme qui a été utilisé pour désigner les « non connectés ».

Pourquoi ne pas avoir acheté de portable à ce moment là ?
Par fierté peut-être, ou par obstination et puis aussi parce que quand je commence (ou ne commence pas) un truc j’ai du mal à m’arrêter. Je vous ai déjà parlé du ménage, que je fais très rarement par peur de ne plus pouvoir me stopper ? Bref je ne pouvais pas me résoudre à en acheter un maintenant. Et puis merde pour le regard des autres, après tout j’avais déjà une famille, des amis qui heureusement ne passaient pas leur temps à remettre le sujet sur le parquet.

En 2012 le portable fit aussi office de carte bleue et de carte vitale. Je persistais à utiliser mes anciennes cartes et ma petite monnaie mais les gens me traitaient avec condescendance comme on agirait avec quelqu’un qui va aux toilettes au fond de son jardin ou s’éclairerait à la bougie.
En septembre 2014 le téléphone a remplacé le passeport biométrique et il est devenu de ce fait obligatoire : se promener sans était devenu un délit passible d’emprisonnement. Trois jours après la parution de cette loi, la mort de l’âme, j’ai franchi pour la première fois de mon existence la porte d’une boutique de téléphonie mobile.

Ce n’est qu’à partir d’avril dernier que les médias ont enfin commencé à parler des vagues de cancers qui touchaient l’ensemble des pays développés. Je me souviens du premier spot publicitaire que j’ai vu, c’était juste la veille de la défaite de Nicolas Sarkozy : on voyait un homme en train de téléphoner puis son fils arriver en courant, lui apportant des écouteurs dans un papier cadeau. En dessous on pouvait lire un message d’avertissement « téléphoner augmente les risques de cancers ».
Je n’aurai malheureusement pas le temps de voir ce que Besancenot fera de son nouveau mandat. Est-ce la faute au wifi omniprésent, aux milliers de portables croisés nuits et jours ou aux quatre antennes de téléphonies basées dans ma rue ? Malgré mes vingt années d’obstination, je suis tombée malade moi aussi.
Ils m’ont dit que j’étais en phase terminale, alors j’ai écrit ce petit texte pour témoigner. J’aimerais bien qu’il soit lu et que je puisse servir à quelque chose. Ah si l’on pouvait revenir dans le passé, je l’enverrais à l’ensemble de mes contacts et peut-être bien que grâce à moi les choses ne se seraient pas passées comme elles se sont passées.

Mais je rêve là.
Car même en connaissance de cause.
Pour eux, plutôt mourir que d’être non-connecté.


Orlamonde le 6 juin 2017.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le téléphone portable (Par Orlamonde)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Téléphone portable
» [L'Express] Le téléphone portable, plus sale que la cuvette des WC ?
» Qu'avez-vous comme téléphone portable? =)
» Le téléphone portable, pour ou contre.
» Votre fond d'écran de téléphone portable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rien de tel que jouer aux jeux ! :: Sujet 29 : Un évènement qui a marqué l'histoire... (Par Tropic'jambon)-
Sauter vers: