AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Réponse de Tchoumy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tchoumy

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 35
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Réponse de Tchoumy   Dim 3 Jan - 0:46

Lost

Julien relut encore une fois le gribouillis qui figurait sur le petit bout de papier. L’écriture n’était pas la sienne mais il avait tout de même réussi à déchiffrer l’adresse que la jolie fille de l’autre soir lui avait notée. Il n’y avait aucun doute, il se trouvait bien au bon endroit. Pourtant ça ne ressemblait pas vraiment à la description qu’elle lui en avait fait. Il s’attendait à quelque chose de plus… vivant. Un majestueux bâtiment aux lignes épurées, entouré de jardins verdoyants, avec un bel escalier et pleins de gens qui afflueraient autour. Mais rien de tout cela. Devant lui se dressait un vieil immeuble mal entretenu d’une trentaine d’étages de haut. La pancarte accrochée à la droite de l’entrée était tagguée, rendant impossible à lire ce qui figurait dessus. En temps normal il serait probablement rentré chez lui sans se poser de questions. En plus il ne se souvenait même pas du nom de la fille avec qui il avait discutait ce fameux soir. Seule l’histoire qu’elle lui avait racontée à propos de cet endroit l’avait marqué. La curiosité de Julien était trop forte, il devait en avoir le cœur net. Tournant la tête de tous les côtés pour voir si personne ne venait, il s’approcha lentement de l’entrée. Il actionna alors la sonnette avec la mention « Accueil ». Pas de réponse. Au moment où il ouvrit la porte, un bruit sourd le fit sursauter. Un chat noir à la poursuite d’une petite souris sortit en trombe d’une allée voisine.

- Très réussie l’ambiance glauque dis donc ! marmonna Julien.

La porte s’était ouverte sur un sombre couloir dont on ne pouvait pas voir le bout. Le cœur battant, Julien pénétra dans l’immeuble. Il chercha d’abord l’interrupteur, puis alluma la lumière. On voyait désormais que le couloir donnait sur quatre pièces, avec un ascenseur au fond. Le carrelage, qui devait être blanc à une époque, était jonché de prospectus et de feuilles de papier. Quelques photos de gens souriants, la plupart avec le verre à la main, étaient suspendues aux murs orangés. Une fine couche de poussière s’était formée sur les cadres, ce qui ne fit que renforcer son impression que les lieux avaient été abandonnés. Sur la première porte à gauche on pouvait lire « Renseignements pratiques ». Julien voulu y jeter un œil mais la lumière ne marchait pas. Il passa alors à la pièce suivante qui se trouvait sur la droite. Celle-ci était très grande et avait été divisée en deux espaces de même volume. Le premier était agencé comme un salon, avec trois canapés disposés en forme de U, deux fauteuils et une table basse sur laquelle reposaient un grand nombre de revues et de livres. Le parquet et les murs orangés donnaient une agréable sensation de chaleur. La deuxième partie de la pièce n’était pas bien éclairée mais on pouvait y voir une table de billard et une étagère remplie de jeux. Du fond de la pièce émanait une petite lueur blanche et un léger ronflement. Julien s’en approcha et une fois que ses yeux s’étaient habitués à la pénombre, il put distinguer les contours de se qui ressemblait à un distributeur automatique.

- Ca tombe bien j’ai une petite faim ! s’exclama-t-il.

Sur la machine figurait en grand l’inscription « Distributomatic ». L’apparence générale de la machine était relativement classique mais ce qui était troublant c’était qu’il n’y avait ni fente pour insérer de la monnaie, ni bouton de sélection. A la place se trouvaient une grosse trappe à droite et une ouverture de taille similaire à gauche. A hauteur des yeux on pouvait voir une petite plaquette très sale avec des consignes. Pour mieux la lire, Julien prit sa manche et frotta. « Insérez quelque chose ». A peine eut-il le temps de déchiffrer le texte que la machine se mit brusquement à trembler. Surprit, il recula de quelques pas et failli tomber en se heurtant au coin de la table de billard. Les vibrations et le bruit de l’appareil s’amplifiaient chaque seconde, on aurait dit qu’elle était sur le point d’exploser. De peur de se prendre la déflagration de plein fouet, Julien alla se réfugier derrière la table. D’un coup tout s’arrêta net, aussi rapidement que ça avait commencé. Une toux grasse provenant du distributeur brisa le silence à peine revenu.

- Putain, mais qu’est ce que c’est que ce bordel ? s’écria une voix grave. Aaaah ! Saloperie de fumée ! J’y vois rien !

Julien hasarda un coup d’œil et aperçut une silhouette humaine flottant à contre-jour dans un nuage de fumée blanche. La silhouette se débattait vigoureusement dans l’espoir de dissiper la fumée. Julien n’en croyait pas ses yeux. L’homme qu’il avait en face de lui était en lévitation. De taille moyenne, avec une longue barbe et une queue de cheval, ce curieux personnage portait également un drôle d’accoutrement. On aurait dit un Djinn.

- Mais je comprends pas ! Pourquoi est-ce que j’arrive pas à toucher le sol !!

Apparemment il était aussi surpris que Julien de se retrouver en train de voler. Méfiant, Julien sortit de sa cachette et tenta une approche :

- Bonjour ! fit-il.
- Qu’est-ce que c’est ? Qui est là ?
- Je m’appelle Julien, je suis arrivé ici un peu par hasard et…
- Mais… mais… mais on est dans le forum ! l’interrompit le Djinn. Incroyable ! Je suis enfin sorti !
- Excusez-moi, mais qui êtes-vous ?
- Depuis le temps que j’étais coincé là dedans… j’y croyais plus.
Reprenant ses esprits, le Djinn poursuivit :
- Euuuh oui, pardon. Je m’appelle Stéphane, enfin Tchoumy sur ce forum. J’étais prisonnier de cette machine pendant plus d’un an ! Je sais pas ce que t’as fait mais grâce à toi je suis dehors !
- Je sais pas trop… j’ai juste voulu lire les consignes et d’un coup la machine s’est mise à trembler.
- Tu n’as rien inséré ?
- Non. J’ai à peine eu le temps de lire les instructions !
- Mais c’est impossible ! Comment est-ce que j’ai pu sortir alors ??

Silence.

- Et sinon pourquoi tu voles comme ça ?
- Ah ça… si je le savais ! C’est bizarre d’ailleurs, j’arrive pas à m’éloigner du distributeur, ni même à toucher le sol.
- Et le déguisement ? Tu l’as trouvé dans l’appareil ?
- Ben non… j’étais pas habillé comme ça y a cinq minutes… je comprends pas.
- Pareil pour la barbe et les cheveux ?
- Non… ça c’est juste parce que j’ai trouvé ni ciseaux, ni rasoir. Y a une quantité impressionnante de bric à braque dans cet engin de malheur et pas une seule paire de ciseaux, tu le crois ça ?
- Attends une minute… ça va peut-être te paraître dingue mais… j’ai fait quelque chose avant de lire les instructions, j’ai frotté la machine !
- Et alors ?
- Je te ferai remarquer que tu es déguisé en Djinn…
- Tu… non… non, c’est… eh galère… je le savais que ça serait pas aussi simple !

En réfléchissant, Julien parcouru le reste de la pièce des yeux et son regard se posa sur l’ouverture du distributomatic. Celle-ci était illuminée et contenait une sorte de prospectus.

- Attends ! Il y a l’air d’y avoir quelque chose dans le distributeur, fit remarquer Julien.
Il prit le papier et lut :
- « Le génie du distributomatic peut accorder trois vœux. »
- Fais voir !
Tchoumy lui prit le prospectus des mains et poursuivit la lecture.
- « Conditions d’utilisation. Il ne sera accordé aucun vœu supplémentaire. Une fois le vœu formulé, celui-ci est perdu, même s’il est irréalisable. Les vœux ne sont pas garantis. Aucune réclamation ne pourra être faite. La formulation d’un vœu commence par « Je souhaite ». »
- J’ai pas intérêt à me louper alors. On fait un essai ?
- Vas-y je t’en pris… fais toi plaisir, dit Tchoumy d’un air blasé. Mais je te préviens je sais pas comment on fait, alors faudra pas te plaindre du résultat après.
- Oui oui.
- Mais comment est-ce que j’ai bien pu en arriver là ?
- C’est vrai ça, c’est une bonne question !
- C’est un souhait ?
- Non, je dis juste que c’est une bonne question.
- Fais le malin va, t’as peur de perdre un vœu maintenant avoue !
- …
- Pas grave, il faut que je raconte à quelqu’un ce qu’il s’est passé. C’est peut-être la seule occasion que j’aurai. Alors, tout a commencé lorsqu’Amy m’a inséré dans cette foutue machine…

(à suivre...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérôme

avatar

Nombre de messages : 1489
Age : 35
Localisation : Il n'y a que Maille qui Mayence.
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Réponse de Tchoumy   Jeu 7 Jan - 10:58

Hey, bon retour Tchoumy! Ca faisait longtemps!
(Note pour plus tard : penser à insérer une paire de ciseaux dans le ditributomatic.)
Et en plus tu reviens pour participer à mon sujet, quel honneur!
Vivement la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orlamonde

avatar

Nombre de messages : 886
Age : 37
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 01/05/2006

MessageSujet: Re: Réponse de Tchoumy   Jeu 21 Jan - 0:28

Super ta réponse, Tchoumy et désolée je n'avais pas réalisé qu'on t'avait laissé là dedans... Embarassed
C'est pour ça qu'on t'avait plus vu depuis un bail !
Je suis très contente de te voir revenu parmi nous en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réponse de Tchoumy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réponse de Tchoumy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le statut d'auto-entrepreneneur (Réponse photo de Juillet 2010)
» Une lettre reste sans réponse
» Voila la réponse
» Don de CI, Réponse Photo et autres
» Petite question, demande de réponse rapide !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rien de tel que jouer aux jeux ! :: Sujet 31 : Je souhaiterais écrire (par Jérôme)-
Sauter vers: