AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Amy - Sujet 15 - Il était une fois... - Texte de Plaf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
derzia

avatar

Nombre de messages : 82
Age : 27
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 29/05/2010

MessageSujet: Amy - Sujet 15 - Il était une fois... - Texte de Plaf   Jeu 22 Juil - 13:07

La version orginale du texte de Plaf:

Il était une fois l'histoire d'une jeune femme dynamique, volontaire et déterminée à percer dans le monde des affaires. Pamela Stanford, tailleur chic et démarche assurée, fonce et réussit tout sur son passage. On estime sa fortune à des sommes colossales, certains parlent d'une nouvelle milliardaire. Cette prestance, cette assurance chez Pamela nous ferait presque oublier son enfance si difficile. En effet, très jeune déjà, toute petite fille, on raconte qu'elle marchait pieds nus et vendait des boites d'allumettes dans la rue, affrontant dans le froid et la misère le regard de mépris de la haute société. Mais cette expérience précoce dans le monde de la vente n'a pas manqué de forger en elle un tempérament de "winneuse" et la persévérance a payé. On l'a longtemps laissée pour morte mais en réalité les années sur le trottoir à tendre d'une main fébrile une petite boite d'allumettes bon marché ont laissé la place à une position de créatrice et directrice de la start-up à la croissance ahurissante et au chiffre d'affaires toujours grandissant qu'on lui connaît : "Allumettes on the net". L'émergence des nouvelles technologies ont mis la puce à l'oreille de la jeune Pamela qui, contre vents et marées, a su développer cette idée saugrenue de vente d'allumettes à l'unité par correspondance, via internet.
Combien de fois ne vous êtes vous pas dits "sacrebleu, à raison d'une
allumette par jour pour allumer le gaz, d'ici à écouler ce lot de 3 boites de
500 allumettes elles auront moisi. Quel gaspillage !". Grâce à la société
de Pamela, en quelque clics calculez votre consommation annuelle d'allumettes et recevez pile la quantité qu'il vous faut. Ca revient peut-être plus cher de payer à l'unité mais une partie de la marge faite par l'entreprise soutient des associations contre le défrichement des forêts d'Amazonie (c'est du moins ce qui est écrit sur la page d'accueil du site internet).

Mais notre histoire concerne en réalité tout autre chose : si Pamela a su réussir dans la vie malgré des débuts difficiles et une destinée de laissée pour morte, qu'en est-il de tous ces autres héros de contes ? Que sont-ils devenus ? "Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants", c'est bien joli mais combien de divorces et de dépressions des années plus tard ? C'est ce genre de questions qui éveillait la curiosité de Pamela qui, comme 150 autres héros de contes invités pour l'occasion, se dirigeait vers le "salon des auteurs de contes : que sont-ils devenus ?", porte de Versailles à Paris. Des célébrités avaient accepté l'invitation : la sorcière de Hansel et Gretel, laissée pour brulée vive, avait renvoyé le coupon et devrait être présente au stand "méchants : sorcières, parents indignes et monstres", deux des trois petits cochons étaient annoncés (le troisième est mort l'an passé dans une ferme du Limousin), et plein d'autres héros connus ou moins connus.

Aussitôt arrivée dans le hall principal Pamela fut frappée par la longueur de la file de dédicaces devant le stand du célébrissime petit chaperon rouge. La jeune fille qu'on dit tantôt avoir été cruellement mangée par le méchant loup (également invité au salon), tantôt sauvé de ses griffes par la venue providentielle d'un chasseur, a en réalité survécu selon une autre version très peu connue car bien moins glamour : la jeune fille se penchant sur le lit de sa présumée grand mère pour lui donner quelques présents a en réalité fait fuir le loup qui n'a pas supporté l'odeur empestante de l'enfant, lequel ne s'était pas lavé depuis près de six mois. Point de chasseur, point de fin tragique, simplement un animal qui a ses faiblesses lui aussi, même pour un loup. Pamela s'éleva sur la pointe des pieds et aperçut la silhouette d'une femme vieillissante. Elle est loin la gamine innocente et plein de malice. En revanche, l'odeur est bien restée ! Et la couleur rouge de son visage faisait également honneur à son surnom. Le petit chaperon rouge, qui avait donc tout l'air d'une ivrogne, dégageait une forte odeur de vodka, laquelle ne suffisait pas toutefois à faire fuir les gens.
"Ma grand mère elle est toujours vivante je vous le dis moi, et elle se
nourrit pas de petits champignons", hurla la vieille homme. "De
l'héro et de la coke, voilà comment elle tient la vioque !" clamait-t-elle
sans pudeur. Triste monde se dit Pamela, le chaperon rouge doit être sénile...
Sa pauvre grand mère est morte il y a bien longtemps, étouffée par un sachet de dragibus qu'elle a oublié d'ouvrir et a ingurgité d'une traite. Cet épisode tragique avait été relayé par les médias qui ont donné plus de symbole à la mort de cette icône des contes populaires, représentante forte de la classe des personnes âgées, qu'elle ne le méritait sans doute.

Décidant d'abandonner cette attente Pamela se retourna et fut bousculé par un homme trapu, de petite taille, qui émiettait sur tout son chemin des petits morceaux de sa brioche Pasquier goût chocolat, semble-t-il volontairement... étrange... MAIS C'EST BIEN SÛR ! pensa Pamela. Il s'agit du petit poucet qui n'a pas perdu ses bonnes habitudes et marque son chemin pour revenir à son stand après une petite pause toilettes sans aucun doute. Emue par cette rencontre Pamela allait lui transmettre toute sa sympathie mais le vieil homme avait déjà disparu, happé par la foule.

Une autre attraction du salon, spectaculaire par son caractère gore, était la reconstitution de ce qu'était devenue la fameuse petite fille aux boucles d'or, qu'on croyait très amie avec des ours à qui elle avait pourtant volé le bol de soupe (papa ours, maman ours et les enfants ours). Une vidéo grand écran était projeté sur un mur et une voix off faisait le récit de la mort tragique de la jeune fille, à l'âge de 25 ans seulement. Nul n'était au courant de cette destinée, tout le monde la croyait mariée et heureuse avec Benjamin, le plus jeune des ours, comme le stipule l'épilogue du fameux conte (NDLR : c'est du moins la version que je connais..). En réalité, elle a effectivement monté un ménage avec Benjamin mais cette union n'a pas duré très longtemps. Rapidement Boucle d'Or a compris que vivre avec un ours n'était pas la panacée (sur le plan intime je vous passe les détails, mais même sur le plan pratique un ours c'est salissant, bête et niveau discussion on a connu mieux).
D'amants en amants elle s'est lassée de cette vie de mensonges et a demandé le divorce. S'en est suivie un massacre atroce, Benjamin retrouvant dans un moment d'égarement ses pulsions d'animal féroce. Une main et un pied déchiquetés de Boucle d'Or retrouvés dans une prairie sont tout ce qu'il nous reste d'elle. On raconte que l'ours se serait jeté sous un TGV quelques heures à peine après son crime, pris par le désespoir et la subite conscience de ce qu'il venait de réaliser.

C'en était trop, Pamela avait perdu espoir, voyant le triste destin de tous ces héros fabuleux qui émerveillent les enfants. Elle avait l'impression d'avoir trahi le monde entier, elle qui avait tout réussi et trouvé le bonheur. La jeune femme vendeuse de boites d'allumettes allait franchir la porte de sortie et revenir à une vie dont elle commençait elle même à douter. Etait-elle vraiment heureuse ?
Est-ce que c'est ça le bonheur, posséder assez d'argent pour vivre dans
l'abondance et la facilité et compenser à l'âge adulte tous ces manques et
frustrations d'enfance ? C'est ce qu'elle s'était forcée à croire...
"Un mot avec les lettres, R, I, O, P, E et S ma ptite dame, vous auriez pas ?".
Qui lui parlait ainsi ? Pamela se retourna et aperçut à une table un couple sans âge, autour d'une partie de scrabble.
"Tu me reconnais pas la miss, t'as pas ramené d'allumettes sur toi ?"
"C... Cendrillon ?" murmura Pamela, immobilisée
par l'émotion et la surprise.
"et ouaip Pam, j'espère bien que t'as pas oublié ta meilleure copine !"
(NDLR : Cendrillon et la petite vendeuse d'allumettes se connaissaient bien, l'humiliation et la pauvreté ça crée des liens)
"Mais tu n'es pas morte ?"
"bah non et chuis pas morte, wouah l'autre hé.
T'oublies pas que je me marie avec un prince dans l'histoire hein !"
"Mais .. mais j'ai reçu un faire part de décès il y a des années de cela je croyais que..."
"Non ma pauvre Pamela, en réalité mon prince m'a lourdé pour une ptite jeunette pas longtemps après ce mariage bidon. Le coup de la godasse fallait l'oser, rah le con il m'a bien eue sur ce coup là. Ca a été un coup dur, j'ai sombré dans la déprime et je me suis fait passer pour morte, pour pas que mon échec amoureux soit révélé. J'avais honte Pamela. Mais voilà 5
ans que je regoûte au bonheur ma Pamela, je te présente Robert, cheminot et bien bon avec moi."
"Bonjour madame" se contenta de dire Robert qui ne
semblait pas enclin à s'épancher plus.
"Bonjour Robert. C.. C'est formidable Cendrillon, tu
peux pas savoir comme je suis contente d'un coup. Et si on allait se boire un verre pour fêter ça ?"
"Allez au diable le Scrabble et ce fichu salon, on va
se raconter nos ptites vies !"
"ESPOIR !" s'exclama Pamela, dont le visage s'était illuminé depuis ces dernières minutes précieuses.
Cendrillon sourit et ouvrit la voie vers la sortie.

Et les deux femmes désormais adultes vécurent de longues années d'amitié et eurent beaucoup d'enfants (chacune de leur côté bien sûr !).
Seule ombre au tableau : Robert se suicida à l'âge de 68 ans devant le regard incrédule de sa femme, suite à sa 569 ème défaite consécutive au Scrabble que venait de lui infliger Cendrillon avec le mot "WAGON" sur un
"mot compte triple"...

THE ENd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
derzia

avatar

Nombre de messages : 82
Age : 27
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 29/05/2010

MessageSujet: Re: Amy - Sujet 15 - Il était une fois... - Texte de Plaf   Jeu 22 Juil - 13:08

La réponse de Amy:

Il était une fois l'histoire d'une jeune femme dynamique, volontaire et déterminée à percer dans le monde des affaires. Pamela Stanford, tailleur chic et démarche assurée, fonce et réussit tout sur son passage. On estime sa fortune à des sommes colossales, certains parlent d'une nouvelle milliardaire. Cette prestance, cette assurance chez Pamela nous ferait presque oublier son enfance si difficile. En effet, très jeune déjà, toute petite fille, on raconte qu'elle marchait pieds nus et vendait des boites d'allumettes dans la rue, affrontant dans le froid et la misère le regard de mépris de la haute société. Mais cette expérience précoce dans le monde de la vente n'a pas manqué de forger en elle un tempérament de "winneuse" et la persévérance a payé. On l'a longtemps laissée pour morte mais en réalité les années sur le trottoir à tendre d'une main fébrile une petite boite d'allumettes bon marché ont laissé la place à une position de créatrice et directrice de la start-up à la croissance ahurissante et au chiffre d'affaires toujours grandissant qu'on lui connaît : "Allumettes on the net". L'émergence des nouvelles technologies ont mis la puce à l'oreille de la jeune Pamela qui, contre vents et marées, a su développer cette idée saugrenue de vente d'allumettes à l'unité par correspondance, via internet.
Combien de fois ne vous êtes vous pas dits "sacrebleu, à raison d'une
allumette par jour pour allumer le gaz, d'ici à écouler ce lot de 3 boites de
500 allumettes elles auront moisi. Quel gaspillage !". Grâce à la société
de Pamela, en quelque clics calculez votre consommation annuelle d'allumettes et recevez pile la quantité qu'il vous faut. Ca revient peut-être plus cher de payer à l'unité mais une partie de la marge faite par l'entreprise soutient des associations contre le défrichement des forêts d'Amazonie (c'est du moins ce qui est écrit sur la page d'accueil du site internet).

Mais notre histoire concerne en réalité tout autre chose : si Pamela a su réussir dans la vie malgré des débuts difficiles et une destinée de laissée pour morte, qu'en est-il de tous ces autres héros de contes ? Que sont-ils devenus ? "Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants", c'est bien joli mais combien de divorces et de dépressions des années plus tard ? C'est ce genre de questions qui éveillait la curiosité de Pamela qui, comme 150 autres héros de contes invités pour l'occasion, se dirigeait vers le "salon des auteurs de contes : que sont-ils devenus ?", porte de Versailles à Paris. Des célébrités avaient accepté l'invitation : la sorcière de Hansel et Gretel, laissée pour brulée vive, avait renvoyé le coupon et devrait être présente au stand "méchants : sorcières, parents indignes et monstres", deux des trois petits cochons étaient annoncés (le troisième est mort l'an passé dans une ferme du Limousin), et plein d'autres héros connus ou moins connus.

Aussitôt arrivée dans le hall principal Pamela fut frappée par la longueur de la file de dédicaces devant le stand du célébrissime petit chaperon rouge. La jeune fille qu'on dit tantôt avoir été cruellement mangée par le méchant loup (également invité au salon), tantôt sauvé de ses griffes par la venue providentielle d'un chasseur, a en réalité survécu selon une autre version très peu connue car bien moins glamour : la jeune fille se penchant sur le lit de sa présumée grand mère pour lui donner quelques présents a en réalité fait fuir le loup qui n'a pas supporté l'odeur empestante de l'enfant, lequel ne s'était pas lavé depuis près de six mois. Point de chasseur, point de fin tragique, simplement un animal qui a ses faiblesses lui aussi, même pour un loup. Pamela s'éleva sur la pointe des pieds et aperçut la silhouette d'une femme vieillissante. Elle est loin la gamine innocente et plein de malice. En revanche, l'odeur est bien restée ! Et la couleur rouge de son visage faisait également honneur à son surnom. Le petit chaperon rouge, qui avait donc tout l'air d'une ivrogne, dégageait une forte odeur de vodka, laquelle ne suffisait pas toutefois à faire fuir les gens.
"Ma grand mère elle est toujours vivante je vous le dis moi, et elle se
nourrit pas de petits champignons", hurla la vieille homme. "De
l'héro et de la coke, voilà comment elle tient la vioque !" clamait-t-elle
sans pudeur. Triste monde se dit Pamela, le chaperon rouge doit être sénile...
Sa pauvre grand mère est morte il y a bien longtemps, étouffée par un sachet de dragibus qu'elle a oublié d'ouvrir et a ingurgité d'une traite. Cet épisode tragique avait été relayé par les médias qui ont donné plus de symbole à la mort de cette icône des contes populaires, représentante forte de la classe des personnes âgées, qu'elle ne le méritait sans doute.

Décidant d'abandonner cette attente Pamela se retourna et fut bousculé par un homme trapu, de petite taille, qui émiettait sur tout son chemin des petits morceaux de sa brioche Pasquier goût chocolat, semble-t-il volontairement... étrange... MAIS C'EST BIEN SÛR ! pensa Pamela. Il s'agit du petit poucet qui n'a pas perdu ses bonnes habitudes et marque son chemin pour revenir à son stand après une petite pause toilettes sans aucun doute. Emue par cette rencontre Pamela allait lui transmettre toute sa sympathie mais le vieil homme avait déjà disparu, happé par la foule.

Une autre attraction du salon, spectaculaire par son caractère gore, était la reconstitution de ce qu'était devenue la fameuse petite fille aux boucles d'or, qu'on croyait très amie avec des ours à qui elle avait pourtant volé le bol de soupe (papa ours, maman ours et les enfants ours). Une vidéo grand écran était projeté sur un mur et une voix off faisait le récit de la mort tragique de la jeune fille, à l'âge de 25 ans seulement. Nul n'était au courant de cette destinée, tout le monde la croyait mariée et heureuse avec Benjamin, le plus jeune des ours, comme le stipule l'épilogue du fameux conte (NDLR : c'est du moins la version que je connais..). En réalité, elle a effectivement monté un ménage avec Benjamin mais cette union n'a pas duré très longtemps. Rapidement Boucle d'Or a compris que vivre avec un ours n'était pas la panacée (sur le plan intime je vous passe les détails, mais même sur le plan pratique un ours c'est salissant, bête et niveau discussion on a connu mieux).
D'amants en amants elle s'est lassée de cette vie de mensonges et a demandé le divorce. S'en est suivie un massacre atroce, Benjamin retrouvant dans un moment d'égarement ses pulsions d'animal féroce. Une main et un pied déchiquetés de Boucle d'Or retrouvés dans une prairie sont tout ce qu'il nous reste d'elle. On raconte que l'ours se serait jeté sous un TGV quelques heures à peine après son crime, pris par le désespoir et la subite conscience de ce qu'il venait de réaliser.

C'en était trop, Pamela avait perdu espoir, voyant le triste destin de tous ces héros fabuleux qui émerveillent les enfants. Elle avait l'impression d'avoir trahi le monde entier, elle qui avait tout réussi et trouvé le bonheur. La jeune femme vendeuse de boites d'allumettes allait franchir la porte de sortie et revenir à une vie dont elle commençait elle même à douter. Etait-elle vraiment heureuse ?
Est-ce que c'est ça le bonheur, posséder assez d'argent pour vivre dans
l'abondance et la facilité et compenser à l'âge adulte tous ces manques et
frustrations d'enfance ? C'est ce qu'elle s'était forcée à croire...
"Un mot avec les lettres, R, I, O, P, E et S ma ptite dame, vous auriez pas ?".
Qui lui parlait ainsi ? Pamela se retourna et aperçut à une table un couple sans âge, autour d'une partie de scrabble.
"Tu me reconnais pas la miss, t'as pas ramené d'allumettes sur toi ?"
"C... Cendrillon ?" murmura Pamela, immobilisée
par l'émotion et la surprise.
"et ouaip Pam, j'espère bien que t'as pas oublié ta meilleure copine !"
(NDLR : Cendrillon et la petite vendeuse d'allumettes se connaissaient bien, l'humiliation et la pauvreté ça crée des liens)
"Mais tu n'es pas morte ?"
"bah non et chuis pas morte, wouah l'autre hé.
T'oublies pas que je me marie avec un prince dans l'histoire hein !"
"Mais .. mais j'ai reçu un faire part de décès il y a des années de cela je croyais que..."
"Non ma pauvre Pamela, en réalité mon prince m'a lourdé pour une ptite jeunette pas longtemps après ce mariage bidon. Le coup de la godasse fallait l'oser, rah le con il m'a bien eue sur ce coup là. Ca a été un coup dur, j'ai sombré dans la déprime et je me suis fait passer pour morte, pour pas que mon échec amoureux soit révélé.


...

"POIRES !" s'exclama Pamela, désespérée, résumant en 8 lettres leur situation et celle de tous ceux qui ont un jour pu croire aux contes de fées.





Amy n'a pas pu s'empêcher de se justifier et donc a écrit:
Là, c'est presque triché, parce que j'ai enlevé 16 lignes et que sur ces 16 lignes j'ai prélevé un mini morceau que j'ai modifié. Mais la fin est différente, donc j'ai respecté le contrat ! Même si on peut considérer que j'ai plafé. C'est la faute de Plaf, il avait qu'à pas donner des lettres de scrabble pour lesquelles une autre combinaison m'est immédiatement venue !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérôme

avatar

Nombre de messages : 1489
Age : 35
Localisation : Il n'y a que Maille qui Mayence.
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Amy - Sujet 15 - Il était une fois... - Texte de Plaf   Jeu 22 Juil - 16:16

"PROIES!" s'exclama le Grand Méchant Loup (en réalité Jérôme, déguisé en président) avant de se jeter sur Pam et Cendrillon et de les dévorer toutes crues.


Moi aussi en anagrammes je me la pète, héhé.
Je me permets juste d'attendre le retour de Nouni avant de commenter les textes, hein. Ce sera plus marrant ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
derzia

avatar

Nombre de messages : 82
Age : 27
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 29/05/2010

MessageSujet: Re: Amy - Sujet 15 - Il était une fois... - Texte de Plaf   Sam 24 Juil - 3:05

Je trouve dommage de devoir attendre pour le commentaires... Il ne fallait pas me demander de poster les réponses !!! Mad

À dans quelques semaines alors pour le verdict !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy

avatar

Nombre de messages : 671
Localisation : De retour chez les cigognes
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Amy - Sujet 15 - Il était une fois... - Texte de Plaf   Jeu 29 Juil - 15:48

C'est Jérôme qui a décidé d'attendre. Personne n'est forcé de le suivre.
Bon c'est pas moi qui commenterai, même pas vraiment le temps de vous lire... Mais avec du bol, j'ai bientôt le net dans mon appart' !!

Et puis c'est pas comme si il y avait céans une grande tradition commentative.

I'll be back.

(Sur ces quelques mots, Amy s'en retourne faire ce pour quoi elle est payée.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérôme

avatar

Nombre de messages : 1489
Age : 35
Localisation : Il n'y a que Maille qui Mayence.
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Amy - Sujet 15 - Il était une fois... - Texte de Plaf   Mer 4 Aoû - 14:21

Oui mais non, je trouve que ce n'est pas tricher que de tordre légèrement les consignes (cf une de mes réponses au sujet précédent). Se plier aux règles peut être fun, mais les plier aussi. Et puis on peut les plier en se pliant soi-même, ce qui fait qu'on se contorsionne... Avec les règles... Qui ont une histoire sémantique avec "canon"... C'est donc faire de la gymnastique avec des canons...

Yeah!

Euh, hum, bref, tu as fait une fin de deux lignes à un texte de deux pages, nous attendons maintenant que tu fasses une fin de deux pages à un texte de deux lignes. Prête? Partez!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orlamonde

avatar

Nombre de messages : 886
Age : 37
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 01/05/2006

MessageSujet: Re: Amy - Sujet 15 - Il était une fois... - Texte de Plaf   Mer 4 Aoû - 20:03

"ERPOIS!" et voilà comment Pamela, Cendrillon et Robert plaquèrent tout le monde pour s'en aller élever des chèvres en Ariège.




Youhou ! On peut dire que j'ai participé à ce sujet ! Hein ont peut le dire ?
cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy

avatar

Nombre de messages : 671
Localisation : De retour chez les cigognes
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Amy - Sujet 15 - Il était une fois... - Texte de Plaf   Jeu 5 Aoû - 11:11

Tiens, Erp c'est juste à côté d'un endroit que j'ai voulu visité du temps où j'étais palmitote (il y a 5 ou 6 vies...) !
Un jour, peut être, dans une vie future (compter quelques semaines à quelques années).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérôme

avatar

Nombre de messages : 1489
Age : 35
Localisation : Il n'y a que Maille qui Mayence.
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Amy - Sujet 15 - Il était une fois... - Texte de Plaf   Ven 6 Aoû - 11:14

Palmitote?

...

Tu as été un ester d'acide palmitique?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy

avatar

Nombre de messages : 671
Localisation : De retour chez les cigognes
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Amy - Sujet 15 - Il était une fois... - Texte de Plaf   Ven 6 Aoû - 15:58

Nan, c'est une appellation Vinzienne synonyme d' « appaméenne ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Amy - Sujet 15 - Il était une fois... - Texte de Plaf   

Revenir en haut Aller en bas
 
Amy - Sujet 15 - Il était une fois... - Texte de Plaf
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il était une fois en Anatolie - film Turc de Nuril Bilge
» Il était une fois l'homme
» Paroles Il était une fois la vie
» Nautilus de Il était une fois... L'espace !
» Il était une fois la Sibérie [Maslov, Nicolaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rien de tel que jouer aux jeux ! :: Sujet 34 : "Comment cela aurait dû finir" (par Derzia)-
Sauter vers: