AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Derzia - Sujet 22 - Texte de Tit-vinz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
derzia

avatar

Nombre de messages : 82
Age : 27
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 29/05/2010

MessageSujet: Derzia - Sujet 22 - Texte de Tit-vinz   Jeu 22 Juil - 13:22

La version originale de Tit-vinz:

Ils ne savaient plus trop ce qu'ils faisaient là.

Ils ne gardaient que de maigres souvenirs des derniers évènements. L'île, les plans machiavéliques du Docteur, le combat dans la base volante, l'explosion. Ensuite, des flashs. Une chute amortie par des arbres, au fond d'une crevasse, des heures ou des jours avec la faim et la soif, attendant d'hypothétiques secours, d'étranges silhouettes entraperçues qui les avaient emmené. Des soins, une perfusion.

Ils s'étaient retrouvés dans une pièce sans fenêtresaux murs bleus, allongés chacun sur un petit lit. Leurs vêtements, recousus. De nouvelles chaussures. Régulièrement de la nourriture apparaissait par un monte-charge. Mais ils n'avaient encore vu personne.

Coupés du monde et de tout repère extérieur, ils avaient rapidement perdu toute notion du temps. Ils passèrent les premiers temps à partager les maigres souvenirs dont ils se rappelaient. Cela faisait passer le temps, leur occupait l'esprit, et ils espéraient ainsi découvrir où ils se trouvaient.

Après tout bon agent secret était entrainé à se sortir de telles situations, et Orlamonde et LeChat étaient les meilleurs.

Une longue période s'écoula ainsi. Ils avaient rapidement décidé d'organiser leurs "journées" pour ne pas perdre toute notion. Ils consacraient beaucoup de temps aux exercices sportifs. Leurs dernières aventures avaient été assez éprouvantes et leurs organismes avaient besoin d'une bonne rééducation.

Nul ne peut dire exactement combien de temps dura cette situation.

Mais quand la porte apparu sur le mur, les deux agents étaient rétablis, et prêts à en découdre avec qui ou quoi que ce soit.

L'ouverture formait un triangle sombre sur le mur. Des pas se firent entendre et une forme massive entra. Un pingouin. Ou plutôt un homme déguisé en pingouin.

Les deux agents secrets en restèrent bouche-bée.

"Bonjour à vous deux ! salua le costume d'une voix étrange, comme transformée par un appareil. C'est un honneur d'accueillir parmi nous le fameux Chatdesvoisins et la non-moins-fameuse Orlamonde. Il faut dire que j'ai fait suffisamment d'efforts pour vous trouver. Quel plaisir de vous voir en pleine forme. J'espère que cette période de repos vous aura été profitable. Comment allez-vous ?

- Ma foi, fort bien, répondit Orlamonde qui s'était repris. Merci à vous pour votre accueil. A qui avons-nous donc affaire ? Je ne crois pas que nous nous connaissions.

- Oh si je vous connais très bien. Mais vous avez raison, je manque à tous mes devoirs, je suis l'homme-pingouin, en hommage au personnage de la bande-dessinée. Mais mes amis m'appellent Plaf. Mes ennemis aussi d'ailleurs...

- Plaf ce sera alors, intervint LeChat. Merci pour votre accueil. Vous nous cherchiez disiez-vous ?

- Et bien oui, je dois le confesser. J'ai suivi de près vos dernières, comment dire, occupations... Et lorsque j'ai vu votre petit accident, je me suis efforcé de vous retrouver. Je me doutais que vous étiez toujours vivants. Et je voulais vous avoir à ma table !

- C'est fort aimable à vous, et c'est avec plaisir que nous acceptons votre invitation. Mais avant cela, pourrions-nous avoir un téléphone afin de prévenir nos familles et amis que nous allons bien ?

- Hélas très chère Orlamonde, j'ai bien peur que cela ne soit impossible. Je n'aimerais pas avoir le reste de vos camarades de jeu sur le dos. Je préfère profiter pleinement de votre présence. Et puis, si vous passez le test, vous serez alors en mesure de contacter qui vous voudrez.

- Quel ... ?

- Mais je vous en dis trop, laissez-moi vous indiquer le chemin de la salle à manger, par ici, indiqua Plaf, montrant l'ouverture. Une dernière chose, ne croyez pas pouvoir vous échapper, des armes sont et seront continuellement dirigées vers vous. Nous y allons ?

Traversant quelques couloirs, ils aboutirent finalement dans une grande pièce. En son centre, une table à manger dressée et couverte de mets plus appétissants les uns que les autres. Quatre chaises étaient visibles. Sur l'une d'elle était assis le Docteur TheCursed.

LeChat eut un hoquet de surprise.

"Allons, allons, du calme mon cher, dit l'homme-pingouin. Pas d'esclandres dans cette pièce. Nous sommes tous ici pour dîner comme des personnes civilisées. Ce cher Docteur n'était pas du tout de mon avis, mais maintenant il sait qu'il doit se tenir calme. N'est-ce pas Docteur ?"

Le Docteur TheCursed le fusilla du regard et marmonna : "Toi petit pingouin, tu ne perds rien pour attendre..."

"Bien, bien, bien, continua sans s'émouvoir Plaf. Je vous en prie, asseyez-vous ! Servez-vous et profitez bien de ce repas. Après tout, comme disait ma grand-mère, mange quand tu peux, tu ne sais pas qui te mangera..."

Il partit dans un ricanement étrange, étranglé, presque un gloussement.

Une fois son fou-rire passé, il continua.

"Laissez-moi vous expliquer la situation. Je vous prie de ne pas m'interrompre, vous pourrez poser toutes les questions que vous voudrez à la fin. Cela fait déjà quelques temps que je suis vos "aventures" à tous les trois. Laissez-moi d'ailleurs vous féliciter, vous êtes les dignes représentants de notre société. Mais je m'égare. Je suis un grand admirateur de la lutte épique que vous vous livrez. Et aimant collectionner les choses, je voulais être le témoin, et même l'unique témoin, d'un de ces affrontements. Vous allez donc vous livrer combat. Dans une arène, spécialement prévue pour l'occasion. Un combat à mort bien sûr. Des questions ?

- Oui, j'en ai une, se lança le Docteur TheCursed. Que diriez-vous que nous fassions alliance pour éliminer ces deux énergumènes et conquérir le monde ?

- Allons, allons Docteur. Ce serait beaucoup moins amusant. Et j'aime laisser une chance à chacun.

- Et bien c'est raté, répondit le Docteur. Ils sont deux, je suis seul.

- Ne vous inquiétez pas très cher, le rassura l'homme-pingouin, j'ai tout prévu. Vous pouvez nous rejoindre mon cher !

Une personne, jusque là invisible, s'ouvrit. Comme poussé dans la pièce, un homme s'effondra sur le plancher.

- Igor ! jura TheCursed. Je te croyais mort espèce d'incompétent.

- je m'appelle Jérôme, monsieur, dois-je vous le rappeler ? Content de vous voir moi aussi monsieur.

- Tout cela est charmant les interrompit Plaf. Bien nous sommes au complet. Bien alors je vous laisse terminer votre bouchée, et je vous prierai de me suivre. Il est temps de nous amuser. Ou pour être plus précis, il est temps que vous m'amusiez.

- Nous refusons ! répondirent les quatre otages simultanément. Vous ne pouvez pas nous forcer !

- Hmmmm... fit Plaf pensif. Je ne peux certes pas vous forcer. Pas moi. Pingbot, en action !

De tous les coins de la salle sortirent des robots pingouins. Ils se saisirent des quatre protagonistes. Ils étaient d'une force herculéenne.
Ainsi transportés par les robots, ils traversèrent de nombreux couloirs. Deux groupes se séparèrent. Orlamonde et LeChat furent emmenés d'un côté. TheCursed et Jérôme/Igor de l'autre.

Après un petit moment, Orlamonde et LeChat furent jetés dans une immense salle. Le plafond était à une hauteur incroyable, une masse de verre qui laissait passer une lumière diffuse. L'aube n'était plus très loin. Toute la pièce semblait vide. Elle était immense. On aurait pu faire tenir dedans plusieurs terrains de football. En hauteur, une vitre d'observation derrière laquelle ils aperçurent la silhouette massive du pingouin. De l'autre côté de la salle se tenaient TheCursed et son assistant.

La voix de leur "hôte" résonna dans toute la pièce.

"Bien bien. Vous trouverez devant vous une arme pour chacun. Il s'agit de pistolets lasers que j'ai créé spécialement pour l'occasion. Ils sont très puissants, faites bien attention. Oh, et si vous refusiez de vous battre, j'enverrai mes robots pour qu'ils vous éliminent. Tous !"

A ces mots, le Docteur se précipita sur une arme, la leva et tira en direction des deux agents secrets. Le tir rebondit.

"Une dernière chose très chers, continua le pingouin. J'appelle cette pièce "Le Palais de verre". C'est un labyrinthe aux parois transparentes. Vous retrouver ne sera pas chose aisée. Amusez-vous bien ! Mouhahahahaha !"

Saisissant leurs armes, Orlamonde et LeChat se mirent à avancer prudemment, leurs mains tendues en avant. De l'autre côté de la salle TheCursed et son Jérôme en faisaient autant. Tout en marchant ils discutaient à voix basse, cherchant à trouver un échappatoire.

Pendant quelques temps, les deux "couples" semblèrent tourner l'un autour de l'autre, sans arriver à s'atteindre. Puis tout à coup les premières escarmouches eurent lieu. Des tirs sporadiques heurtèrent des parois. Les protagonistes étaient très prudents.

"Il faut trouver une solution murmura LeChat. Nous n'allons pas nous en sortir comme ça.

- Tu as raison, répondit Orlamonde.

- Docteur, hurla LeChat. Nous vous proposons une trêve. A nous quatre nous pouvons éliminer tous ces pingouins robots et arrêter ce maniaque. Nous reprendrons notre petite "discussion" plus tard ! Qu'en dites-vous ?

- J'étais parvenu à la même conclusion, répondit le Docteur. Bonne chance à vous, je n'aimerais pas ne pas pouvoir vous tuer de mes propres mains !

Un juron leur parvint du plafond.

- Ainsi, vous avez décidé de vous rebeller menaça Plaf. Très bien. Vous l'aurez voulu ! Pingbots, en avant !

Une armée de robots pingouins sembla se déverser dans la salle. Contrairement aux précédents, ceux-ci étaient armés. Epées, haches, fusils, batons, lasers, ils étaient très menaçants.

Les premiers à arriver au contact des deux agents furent promptement éliminés. Mais rapidement les réserves des lasers furent vides. Nos deux héros utilisèrent alors les armes abandonnées par les pingouins. S'en suivit un combat acharné au corps à corps. LeChat et Orlamonde décimaient leurs adversaires à grands coups d'épées. Mais le nombre de robots semblait infini. Bientôt, dos à dos, les deux agents, furent submergés.

Au moment où tout semblait fichu, tous les robots s'arrêtèrent d'un coup. Ils semblaient immobilisés, stoppés net dans leurs actions. Un hurlement de rage se fit entendre de la cabine de pilotage dans les hauteurs.

Puis une petite voix sortit d'un des robots.

"Salut les amis. J'arrive à temps visiblement. Désolé pour le retard, mais ce n'était pas facile de vous localiser. Ne bougez pas la cavalerie arrive."

- Amy ! s'écrièrent Orlamonde et LeChat d'une même voix. Notre petit génie de l'informatique, notre hacker de choc ! Ca fait plaisir de t'entendre !

- Ca me fait plaisir aussi vous deux. J'ai mis un peu de temps à prendre le contrôle de l'ordinateur qui dirigeait c'est pingouins, mais on n'arrivait pas bien à se comprendre lui et moi. Enfin l'important c'est d'y être arrivé... à temps. Un petit conseil, baissez-vous, et protégez vous la tête, les renforts aéroportés arrivent.

Orlamonde et LeChat se jetèrent au sol. Au même moment, le plafond de verre sembla exploser en milliers de petits morceaux. Une silhouette sembla tomber du ciel, retenue par un filin. Arrivée au sol, elle s'approcha des deux agents.

"Bonjour. Je m'appelle Bibz, vous ne me connaissez pas, je suis nouvelle dans le service. Enchantée de faire votre connaissance. Si vous voulez bien vous accrocher à moi, on remonte. Amy, tu vas pouvoir nous remonter !"

Accrochés à Bibz, Orlamonde et LeChat commencèrent à remonter doucement.

En passant devant la vitre de contrôle, ils virent les trépignements furieux de l'homme-pingouin.

"A un de ces jours Plaf, cria Orlamonde. Tu ne t'en sortiras pas à si bon compte la prochaine fois."

Le filin remonta les trois agents jusqu'à l'hélicoptère, en vol stationnaire au-dessus du toit de verre.
A l'intérieur, un portable sur les genoux, Amy les attendait, souriante.

"Et bien voila une bonne chose de faite. En route chauffeur, à la maison !"

L'hélicoptère partit rapidement.

"TheCursed ? interrogea Orlamonde.

- Je ne sais pas, répondit LeChat. J'ai pas eu le temps de voir si il s'en était sorti. Mais je pense que l'on n'est pas débarrassé de lui. Il est comme la mauvaise herbe, il revient toujours. Et maintenant un pingouin.

- Au moins on ne va pas être au chômage ! conclu Amy.

Pensifs, bercés par le ronronnement de l'appareil, ils regardèrent le lointain.


Et ils attendirent que le jour se lève.


Dernière édition par derzia le Jeu 22 Juil - 13:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
derzia

avatar

Nombre de messages : 82
Age : 27
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 29/05/2010

MessageSujet: Re: Derzia - Sujet 22 - Texte de Tit-vinz   Jeu 22 Juil - 13:32

La version de Derzia:

Ils ne savaient plus trop ce qu'ils faisaient là.

Ils ne gardaient que de maigres souvenirs des derniers évènements. L'île, les plans machiavéliques du Docteur, le combat dans la base volante, l'explosion. Ensuite, des flashs. Une chute amortie par des arbres, au fond d'une crevasse, des heures ou des jours avec la faim et la soif, attendant d'hypothétiques secours, d'étranges silhouettes entraperçues qui les avaient emmené. Des soins, une perfusion.

Ils s'étaient retrouvés dans une pièce sans fenêtresaux murs bleus, allongés chacun sur un petit lit. Leurs vêtements, recousus. De nouvelles chaussures. Régulièrement de la nourriture apparaissait par un monte-charge. Mais ils n'avaient encore vu personne.

Coupés du monde et de tout repère extérieur, ils avaient rapidement perdu toute notion du temps. Ils passèrent les premiers temps à partager les maigres souvenirs dont ils se rappelaient. Cela faisait passer le temps, leur occupait l'esprit, et ils espéraient ainsi découvrir où ils se trouvaient.

Après tout bon agent secret était entrainé à se sortir de telles situations, et Orlamonde et LeChat étaient les meilleurs.

Une longue période s'écoula ainsi. Ils avaient rapidement décidé d'organiser leurs "journées" pour ne pas perdre toute notion. Ils consacraient beaucoup de temps aux exercices sportifs. Leurs dernières aventures avaient été assez éprouvantes et leurs organismes avaient besoin d'une bonne rééducation.

Nul ne peut dire exactement combien de temps dura cette situation.

Mais quand la porte apparu sur le mur, les deux agents étaient rétablis, et prêts à en découdre avec qui ou quoi que ce soit.

L'ouverture formait un triangle sombre sur le mur. Des pas se firent entendre et une forme massive entra. Un pingouin. Ou plutôt un homme déguisé en pingouin.

Les deux agents secrets en restèrent bouche-bée.

"Bonjour à vous deux ! salua le costume d'une voix étrange, comme transformée par un appareil. C'est un honneur d'accueillir parmi nous le fameux Chatdesvoisins et la non-moins-fameuse Orlamonde. Il faut dire que j'ai fait suffisamment d'efforts pour vous trouver. Quel plaisir de vous voir en pleine forme. J'espère que cette période de repos vous aura été profitable. Comment allez-vous ?

- Ma foi, fort bien, répondit Orlamonde qui s'était repris. Merci à vous pour votre accueil. A qui avons-nous donc affaire ? Je ne crois pas que nous nous connaissions.

- Oh si je vous connais très bien. Mais vous avez raison, je manque à tous mes devoirs, je suis l'homme-pingouin, en hommage au personnage de la bande-dessinée. Mais mes amis m'appellent Plaf. Mes ennemis aussi d'ailleurs...

- Plaf ce sera alors, intervint LeChat. Merci pour votre accueil. Vous nous cherchiez disiez-vous ?

- Et bien oui, je dois le confesser. J'ai suivi de près vos dernières, comment dire, occupations... Et lorsque j'ai vu votre petit accident, je me suis efforcé de vous retrouver. Je me doutais que vous étiez toujours vivants. Et je voulais vous avoir à ma table !

- C'est fort aimable à vous, et c'est avec plaisir que nous acceptons votre invitation. Mais avant cela, pourrions-nous avoir un téléphone afin de prévenir nos familles et amis que nous allons bien ?

- Hélas très chère Orlamonde, j'ai bien peur que cela ne soit impossible. Je n'aimerais pas avoir le reste de vos camarades de jeu sur le dos. Je préfère profiter pleinement de votre présence. Et puis, si vous passez le test, vous serez alors en mesure de contacter qui vous voudrez.

- Quel ... ?

- Mais je vous en dis trop, laissez-moi vous indiquer le chemin de la salle à manger, par ici, indiqua Plaf, montrant l'ouverture. Une dernière chose, ne croyez pas pouvoir vous échapper, des armes sont et seront continuellement dirigées vers vous. Nous y allons ?

Traversant quelques couloirs, ils aboutirent finalement dans une grande pièce. En son centre, une table à manger dressée et couverte de mets plus appétissants les uns que les autres. Quatre chaises étaient visibles. Sur l'une d'elle était assis le Docteur TheCursed.

LeChat eut un hoquet de surprise.

"Allons, allons, du calme mon cher, dit l'homme-pingouin. Pas d'esclandres dans cette pièce. Nous sommes tous ici pour dîner comme des personnes civilisées. Ce cher Docteur n'était pas du tout de mon avis, mais maintenant il sait qu'il doit se tenir calme. N'est-ce pas Docteur ?"

Le Docteur TheCursed le fusilla du regard et marmonna : "Toi petit pingouin, tu ne perds rien pour attendre..."

"Bien, bien, bien, continua sans s'émouvoir Plaf. Je vous en prie, asseyez-vous ! Servez-vous et profitez bien de ce repas. Après tout, comme disait ma grand-mère, mange quand tu peux, tu ne sais pas qui te mangera..."

Il partit dans un ricanement étrange, étranglé, presque un gloussement.

Une fois son fou-rire passé, il continua.

"Laissez-moi vous expliquer la situation. Je vous prie de ne pas m'interrompre, vous pourrez poser toutes les questions que vous voudrez à la fin. Cela fait déjà quelques temps que je suis vos "aventures" à tous les trois. Laissez-moi d'ailleurs vous féliciter, vous êtes les dignes représentants de notre société. Mais je m'égare. Je suis un grand admirateur de la lutte épique que vous vous livrez. Et aimant collectionner les choses, je voulais être le témoin, et même l'unique témoin, d'un de ces affrontements. Vous allez donc vous livrer combat. Dans une arène, spécialement prévue pour l'occasion. Un combat à mort bien sûr. Des questions ?

- Oui, j'en ai une, se lança le Docteur TheCursed. Que diriez-vous que nous fassions alliance pour éliminer ces deux énergumènes et conquérir le monde ?

- Allons, allons Docteur. Ce serait beaucoup moins amusant. Et j'aime laisser une chance à chacun.

- Et bien c'est raté, répondit le Docteur. Ils sont deux, je suis seul.

- Ne vous inquiétez pas très cher, le rassura l'homme-pingouin, j'ai tout prévu. Vous pouvez nous rejoindre mon cher !

Une personne, jusque là invisible, s'ouvrit. Comme poussé dans la pièce, un homme s'effondra sur le plancher.

- Igor ! jura TheCursed. Je te croyais mort espèce d'incompétent.

- je m'appelle Jérôme, monsieur, dois-je vous le rappeler ? Content de vous voir moi aussi monsieur.

- Tout cela est charmant les interrompit Plaf. Bien nous sommes au complet. Bien alors je vous laisse terminer votre bouchée, et je vous prierai de me suivre. Il est temps de nous amuser. Ou pour être plus précis, il est temps que vous m'amusiez.

- Nous refusons ! répondirent les quatre otages simultanément. Vous ne pouvez pas nous forcer !

- Hmmmm... fit Plaf pensif. Je ne peux certes pas vous forcer. Pas moi. Pingbot, en action !

De tous les coins de la salle sortirent des robots pingouins. Ils se saisirent des quatre protagonistes. Ils étaient d'une force herculéenne.
Ainsi transportés par les robots, ils traversèrent de nombreux couloirs. Deux groupes se séparèrent. Orlamonde et LeChat furent emmenés d'un côté. TheCursed et Jérôme/Igor de l'autre.

Après un petit moment, Orlamonde et LeChat furent jetés dans une immense salle. Le plafond était à une hauteur incroyable, une masse de verre qui laissait passer une lumière diffuse. L'aube n'était plus très loin. Toute la pièce semblait vide. Elle était immense. On aurait pu faire tenir dedans plusieurs terrains de football. En hauteur, une vitre d'observation derrière laquelle ils aperçurent la silhouette massive du pingouin. De l'autre côté de la salle se tenaient TheCursed et son assistant.

La voix de leur "hôte" résonna dans toute la pièce.

"Bien bien. Vous trouverez devant vous une arme pour chacun. Il s'agit de pistolets lasers que j'ai créé spécialement pour l'occasion. Ils sont très puissants, faites bien attention. Oh, et si vous refusiez de vous battre, j'enverrai mes robots pour qu'ils vous éliminent. Tous !"

A ces mots, le Docteur se précipita sur une arme, la leva et tira en direction des deux agents secrets. Le tir rebondit.

"Une dernière chose très chers, continua le pingouin. J'appelle cette pièce "Le Palais de verre". C'est un labyrinthe aux parois transparentes. Vous retrouver ne sera pas chose aisée. Amusez-vous bien ! Mouhahahahaha !"

Saisissant leurs armes, Orlamonde et LeChat se mirent à avancer prudemment, leurs mains tendues en avant. De l'autre côté de la salle TheCursed et son Jérôme en faisaient autant. Tout en marchant ils discutaient à voix basse, cherchant à trouver un échappatoire.

Pendant quelques temps, les deux "couples" semblèrent tourner l'un autour de l'autre, sans arriver à s'atteindre. Puis tout à coup les premières escarmouches eurent lieu. Des tirs sporadiques heurtèrent des parois. Les protagonistes étaient très prudents.

"Il faut trouver une solution murmura LeChat. Nous n'allons pas nous en sortir comme ça.

- Tu as raison, répondit Orlamonde.

- Docteur, hurla LeChat. Nous vous proposons une trêve. A nous quatre nous pouvons éliminer tous ces pingouins robots et arrêter ce maniaque. Nous reprendrons notre petite "discussion" plus tard ! Qu'en dites-vous ?

- J'étais parvenu à la même conclusion, répondit le Docteur. Bonne chance à vous, je n'aimerais pas ne pas pouvoir vous tuer de mes propres mains !

Un juron leur parvint du plafond.

- Ainsi, vous avez décidé de vous rebeller menaça Plaf. Très bien. Vous l'aurez voulu ! Pingbots, en avant !

Une armée de robots pingouins sembla se déverser dans la salle. Contrairement aux précédents, ceux-ci étaient armés. Epées, haches, fusils, batons, lasers, ils étaient très menaçants.

Les premiers à arriver au contact des deux agents furent promptement éliminés. Mais rapidement les réserves des lasers furent vides. Nos deux héros utilisèrent alors les armes abandonnées par les pingouins. S'en suivit un combat acharné au corps à corps. LeChat et Orlamonde décimaient leurs adversaires à grands coups d'épées. Mais le nombre de robots semblait infini. Bientôt, dos à dos, les deux agents, furent submergés.

Au moment où tout semblait fichu, tous les robots s'arrêtèrent d'un coup. Ils semblaient immobilisés, stoppés net dans leurs actions.

Ils s’écartèrent et se mirent en rang. L’homme pingouin apparut, derrière lui deux pingbots trainaient le Docteur et Jérôme.
"- Je suis très fâché, vous ne respectez pas les règles, s’exclama Plaf.

- Pitié, implora le Docteur TheCursed à bout de nerf, je me soumettrai, je travaillerai pour vous.

- Je n’ai besoin de personne pour me seconder. Et puis, tu m’obéiras quelques temps, mais à la première occasion tu tenteras de prendre ma place. Répondit l’homme pingouin. Tu m’es plus utile mort…
Pingbot ! s’écria-t-il à l’attention du robot qui se tenait à ses côté. "

Ce dernier sorti une arme et tira une balle vers Le Docteur à genoux. Il s’écroula, les yeux écarquillés de terreur et de surprise, un trou rouge juste au milieu du front.
Orlamonde et LeChat sursautèrent d’effrois, même si ils étaient des agents surentrainés et habitués à ce genre de scènes, ils sentaient que cette fois, leur fin était proche et que rien ni personne ne pourrait les sauver.
À côté du corps du Docteur, Jérôme reniflait bruyamment, les yeux baignaient de larme. Il s’essuya avec le revers de sa manche.

- Je l’avais oublié celui là ! Emportez le et débarrassez vous en, dit-il à l’attention de deux Pingbots.
Il se retourna alors vers nos deux espions pour mieux s’adresser à eux.
« À votre tour maintenant. »

Orlamonde jeta un regard à travers la pièce, ils étaient cernés de Pingbots, désarmés, aucune échappatoire possible. Dans un dernier espoir, elle tendit le bras devant LeChat dans un geste protecteur et s’écria :
« Tuez moi, mais ne lui faites pas de mal. Il est le chargé de mission. La DGSE paiera très cher pour le récupérer. »

L’homme Pingouin ricana doucement « Ce n’est pas une question d’argent Orlamonde, vous le savez très bien. Ce que je veux c’est devenir le maitre du monde ! Maintenant Adieu ! »

Il saisit une arme des mains d’un des pingbots et tira 2 balles.

À quelques kilomètres de là, Amy, les yeux fixés sur l’écran de ses moniteurs, pleurait.
Elle ne voyait plus les signes vitaux d’Orlamonde et LeChat. Les deux puces implantées dans le cœur des deux agents n’émettaient plus. ..

Épilogue

Amy fit son entrée dans le hall de la direction générale de la sécurité extérieure. Ici, pas d’étoiles au mur pour commémorer les espions morts au combat. Elle s’avança vers le portillon de sécurité, sa mallette de travail à la main. Elle pleurait en silence, farfouillant dans son sac à main à la recherche d’un mouchoir. À l’intérieur, elle bouillait de rage contre se gouvernement qui n’avait rien fait et qui envoyait des hommes et des femmes au combat avec si peu de moyens. Ils n’avaient aucun respect pour tous ses gens, morts pour leur patrie. Cela faisait moins d’une semaine qu'Orlamonde et LeChat étaient morts et elle avait déjà été réaffectée à une autre équipe !

Elle se dirigeait vers l’ascenseur quand un garde l’interpella. Elle se figea.

« Mademoiselle, vous avez fait tomber vos kleenex mouchoirs. »

Elle se détendit, essaya de reprendre contenance, saisit le paquet de mouchoir que le garde lui tendait et esquissa un maigre sourire.

« Merci, balbutia-t-elle ».

Elle entra seule dans l’ascenseur, et appuya sur le numéro 7 - Direction des opérations.
De sa main libre, elle pianotait sur sa cuisse au rythme de la musique d’ascenseur. La note significative de l’arrivée de l’ascenseur retentit. Les portes s’ouvrirent, elle eu une dernière pensée pour ses camarades et soudain une énorme explosion retentit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérôme

avatar

Nombre de messages : 1489
Age : 35
Localisation : Il n'y a que Maille qui Mayence.
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Derzia - Sujet 22 - Texte de Tit-vinz   Mer 4 Aoû - 14:27

Oulah, Derzia a fait fort... Elle tue tout le monde, privant le forum de pas mal de participants...
Et, si je peux quand à moi me remettre de l'affront qui m'est fait (on ne me voit même pas mourir à l'écran, snif), je pense que tu vas devenir la némésis de la Fan Absolue. Car... Tu as transformé l'un de ses fils en tueur, sa fille en cadavre (tuée par son propre frère en plus) et son quasi-gendre de même. Et je suis même sûr que ma mort la toucherait un peu si ses propres enfants n'y étaient pas passés en même temps (désolé Sed mais je pense que ta mort est ici anecdotique. Ne t'inquiète pas je te ferai mourir d'une mort grandiose un autre jour.)

En gros si j'étais toi Derzia, je ne dormirai que d'un oeil à partir de maintenant.
(Sinon j'ai bien aimé le virage à 180° par rapport à l'original...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy

avatar

Nombre de messages : 671
Localisation : De retour chez les cigognes
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Derzia - Sujet 22 - Texte de Tit-vinz   Mer 4 Aoû - 14:43

Ce que la nouvelle fin à de chouette, c'est que si j'ai survécu au premier drame, mes camarades sont vengés.
C'est beau la loyauté ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérôme

avatar

Nombre de messages : 1489
Age : 35
Localisation : Il n'y a que Maille qui Mayence.
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Derzia - Sujet 22 - Texte de Tit-vinz   Mer 4 Aoû - 14:51

Je reste persuadé que l'explosion de la fin c'est Jérôme-Aigaurre qui a survécu et est venu venger son maître (qui a plus souvent été battu par Orlamonde et le Chat que tué par l'Homme Pingouin). Mais à chacun son interprétation.

Non, en fait j'avoue : je ne suis pas sûr de comment on doit prendre la fin. Est-ce Amy qui a posé une bombe et qui fait tout péter ou bien est-ce que le dernier personnage connu encore debout se fait émietter par une bombe posé dans le QG des gentils par le méchant Homme Pingouin?

Parce que, bêtement, en habitué de la vengeance violente expert en explosifs tant que quelqu'un de censé, quand je pose si je posais des bombes je ne resterai pas dans le coin en attendant le boum...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy

avatar

Nombre de messages : 671
Localisation : De retour chez les cigognes
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Derzia - Sujet 22 - Texte de Tit-vinz   Jeu 5 Aoû - 11:07

Jérôme a écrit:
Parce que, bêtement, en habitué de la vengeance violente expert en explosifs tant que quelqu'un de censé, quand je pose si je posais des bombes je ne resterai pas dans le coin en attendant le boum...
Je proteste. Sans eux la vie n'a plus la même saveur. Alors à quoi bon ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
derzia

avatar

Nombre de messages : 82
Age : 27
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 29/05/2010

MessageSujet: Re: Derzia - Sujet 22 - Texte de Tit-vinz   Jeu 12 Aoû - 21:08

"Padapa padapa..." (Derzia arrive sur le forum, sous un tonnerre d'applaudissement cheers sur Eye of Tiger).


J'ai choisi le texte facilement mais j'ai eu du mal à trouver une fin.
Je pensais arriver conquérante, façon Halle Berry en James Bond girl sortant de l'eau... Sauf que y'avait pas vmt de plage dans cette histoire. :S

Bref, désolé pour toi Jérôme mais ce n'est pas toi qui a placé la bombe.
Amy est la réelle "héroïne" de mon histoire ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy

avatar

Nombre de messages : 671
Localisation : De retour chez les cigognes
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Derzia - Sujet 22 - Texte de Tit-vinz   Ven 13 Aoû - 12:26

Si c'est pas la classe, ça !

Merci Derzia Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérôme

avatar

Nombre de messages : 1489
Age : 35
Localisation : Il n'y a que Maille qui Mayence.
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Derzia - Sujet 22 - Texte de Tit-vinz   Lun 16 Aoû - 11:40

Snif... Je ne pourrais donc jamais participer à l'émission "La nuit des héros" animée par Laurent Cabrol. J'en suis inconsolable.
Ah, on me dit dans mon oreillette (fabriquée par la Jeanne d'Arc and Co) que cette émission n'existe plus depuis 18 ans. Tant pis.

On voit quand même ici l'échec de ce que propose le gouvernement actuel. Nous assistons à un acte de terrorisme, mais il ne peut y avoir déchéance de nationalité car Amy est française de tronc. De racine. De souche? De branche? Je ne me rappelle jamais. Ca a un rapport avec la biologie végétale par contre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orlamonde

avatar

Nombre de messages : 886
Age : 37
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 01/05/2006

MessageSujet: Re: Derzia - Sujet 22 - Texte de Tit-vinz   Mar 17 Aoû - 15:24

Arg ça commençait bien...
Je me suis dit que cette gentille Derzia choisisssait un texte où nous étions les héros le chat et moi. J'ai crû voir là une marque de respect et de reconnaissance.

Et voilà qu'elle nous tue, comme ça, sans une excuse !
Dis-donc on serait en Sarkozie on serait déchu de son statut de membre pour moins que ça !
Et puis ça suffit comme ça, Amy elle vient déjà de me piquer mon mec mon dragon dans l'histoire précédente et voilà qu'elle me vole mon statut d'héroïne !
Sous ses airs de fausse gentille, n'essayerait-elle pas de me piquer ma place ? (Jérôme, ne lui donne surtout pas les clés du forum même en échange de l'ensemble des dvd Starwars !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérôme

avatar

Nombre de messages : 1489
Age : 35
Localisation : Il n'y a que Maille qui Mayence.
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Derzia - Sujet 22 - Texte de Tit-vinz   Mar 17 Aoû - 16:17

J'ai déjà les DVDs StarWars. Et les cassettes vidéos. Et les livres. Et les BDs. Et les comics. Et les mangas. Et les livres-de-photos-des-films-collées-avec-des-bulles-comme-des-BDs. Et les livres audios. Il est dur de me corrompre avec du Starwars, j'ai déjà tout.

Comment? Une brosse à cheveux "Léia" autographée par la nièce de Georges Lucas? Oulah, je suis tenté...

Derzia, on dirait que tu veux être Jérôme à la place du Jérôme en effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy

avatar

Nombre de messages : 671
Localisation : De retour chez les cigognes
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Derzia - Sujet 22 - Texte de Tit-vinz   Mar 17 Aoû - 18:22

Et une Amy déguisée en princesse Leïa ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouni

avatar

Nombre de messages : 496
Age : 35
Localisation : Krummes Elsass
Date d'inscription : 10/10/2009

MessageSujet: Re: Derzia - Sujet 22 - Texte de Tit-vinz   Mar 17 Aoû - 21:13

C'est tentant tout ça !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérôme

avatar

Nombre de messages : 1489
Age : 35
Localisation : Il n'y a que Maille qui Mayence.
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Derzia - Sujet 22 - Texte de Tit-vinz   Mer 18 Aoû - 10:33

Uuuh... Déguisée en princesse Léia de quel épisode, que je me fasse une idée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouni

avatar

Nombre de messages : 496
Age : 35
Localisation : Krummes Elsass
Date d'inscription : 10/10/2009

MessageSujet: Re: Derzia - Sujet 22 - Texte de Tit-vinz   Mer 18 Aoû - 15:16

Une photo !!!
Et ne mets pas celle là : queen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
derzia

avatar

Nombre de messages : 82
Age : 27
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 29/05/2010

MessageSujet: Re: Derzia - Sujet 22 - Texte de Tit-vinz   Jeu 19 Aoû - 20:20

Ahhhh ! Comment ça j'essaie d'être Jérôme à la place de Jérôme ??
Enfant déjà j'étais fan de Minus et Cortex et je rêvais de conquérir le monde... Smile

Jérôme tu connais "Obsessed with Star Wars: Test your knowledge about a galaxy far far away" ? C'est Le livre pour tester les vrais fans de Star Wars !

Quant à Amy, je la voyais plutôt façon Running Man de Stephen King, quand il s'écrase sur la tour de télévision, les tripes à l'air enroulées autour du manche de commande de l'appareil ou je ne sais plus. Bref, pas si glamour que ça comme héroïne !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérôme

avatar

Nombre de messages : 1489
Age : 35
Localisation : Il n'y a que Maille qui Mayence.
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Derzia - Sujet 22 - Texte de Tit-vinz   Ven 20 Aoû - 10:44

derzia a écrit:

Jérôme tu connais "Obsessed with Star Wars: Test your knowledge about a galaxy far far away" ? C'est Le livre pour tester les vrais fans de Star Wars !

C'est moi qui l'ai écrit.

derzia a écrit:

Quant à Amy, je la voyais plutôt façon Running Man de Stephen King, quand il s'écrase sur la tour de télévision, les tripes à l'air enroulées autour du manche de commande de l'appareil ou je ne sais plus. Bref, pas si glamour que ça comme héroïne !

Ah, Running Man, un livre écrit en un week-end... Sacré Stephen, le seul à écrire plus que moi.
J'imagine bien Amy, déguisée en Schwartzy, avec les tripes enroulées autour des boutons de l'ascenseur.

Tiens, j'ai une idée : Amy, prend une photo de toi déguisée en Leia avec les tripes à l'air!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy

avatar

Nombre de messages : 671
Localisation : De retour chez les cigognes
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Derzia - Sujet 22 - Texte de Tit-vinz   Dim 22 Aoû - 11:38

Nouni a écrit:
Une photo !!!
Et ne mets pas celle là : queen
Pfff. Même pas drôle.

Youhou ! Je ne suis pas la seule fan des Animaniacs !
Saluuuuuuuuut Nounou !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouni

avatar

Nombre de messages : 496
Age : 35
Localisation : Krummes Elsass
Date d'inscription : 10/10/2009

MessageSujet: Re: Derzia - Sujet 22 - Texte de Tit-vinz   Dim 26 Sep - 14:03

A quand la photo d'Amy style Running Man ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Derzia - Sujet 22 - Texte de Tit-vinz   

Revenir en haut Aller en bas
 
Derzia - Sujet 22 - Texte de Tit-vinz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La jeune fille et ses colombes (texte de Masirène, toile de Shérazade)
» Faire du vintage avec Photoshop
» recherche d'un mot précis pour un texte
» Texte 1 : La danse de la pluie
» Le romantisme en poésie....un sujet de devoir.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rien de tel que jouer aux jeux ! :: Sujet 34 : "Comment cela aurait dû finir" (par Derzia)-
Sauter vers: