AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 39. « [un mot] signifie ce que je veux qu’il signifie »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Paulochon



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: 39. « [un mot] signifie ce que je veux qu’il signifie »    Lun 17 Sep - 4:09

Sous ce titre de sujet se cache le dialogue entre Humpty Dumpty et Alice, dans De l’autre côté du miroir de Lewis Caroll :

« Quand j’emploie un mot, dit Humpty Dumpty avec un certain mépris, il signifie ce que je veux qu’il signifie, ni plus ni moins.
– La question est de savoir, dit Alice, si vous pouvez faire que les mêmes mots signifient tant de choses différentes.
– La question est de savoir, dit Humpty Dumpty, qui est le maître, c’est tout. »

Si derrière ceci se cache le malin plaisir de l’auteur cité précédemment à jouer avec le sens des mots qu’il emploie, le tordre, le travestir, le manipuler à sa guise, puisqu’il est « maître » de son œuvre, c’est aussi une réalité : tout langage est propre à celui qui l’emploie, et les mots, dont le but est pourtant de pouvoir se comprendre, sont très personnels et ne s’illustrent pas de la même manière dans chaque esprit – c’est bien pour cela par exemple que des philosophes cherchent inlassablement à définir ou redéfinir des concepts, que des grammairiens changent le dictionnaire parce que les noms, les verbes s’élargissent se précisent dans leur sens dans l’usage général, etc.
Je vais reprendre le cours d’un brillant professeur d’arts plastiques en guise d’argument. Notre perception des couleurs dépend forcément de comment nous les avons définis dans notre long apprentissage de la vie. Prenez une couleur kaki. Pour certains, ils la verront comme une variante de vert, si petit leur mère leur aura montré une couverture d’une couleur verte tendant vers le kaki et aura dit : « ça tu vois, c’est vert » ; pour d’autres, ils la verront comme une variante de jaune, si petit leur père leur aura montré un oreiller d’une couleur jaune tendant vers le kaki et aura dit : « ça tu vois, c’est jaune » ; etc. Une expérience a été aussi réalisée dans je ne sais plus quel pays (et vous m’en voyez bien désolé !), on y avait interrogé des enfants, et pour eux, ce que nous appelons violet, orange et marron portaient pour eux un même nom, puisqu’on leur avait enseigné qu’il s’agissait d’une même couleur, simplement aux nuances différentes.
Les mots n’ont donc la même valeur et n’englobent pas les mêmes choses selon les personnes, il n’est d’ailleurs pas rare d’entendre quelqu’un pour vous répondre « peut-être que pour toi ça veut dire ça, mais moi je vois plutôt la chose ainsi ». Comme les nombres, un assemblage de lettres n’est qu’une abstraction, chaque individu possède son propre angle de vue sur l’essence des termes, lui-même susceptible d’évoluer avec le temps, c’est pour cela que de nouveaux mots se créent, que d’autres se perdent, qu’une phrase dite dans telle langue n’est pas traduisible dans telle autre. Et l’on eût très bien pu appeler une lampe « ornithorynque » et un ornithorynque « lampe », ce n’eût pas changé ce qu’ils sont concrètement.

Si je prends ainsi le temps d’introduire ce sujet, c’est pour bien que soit cernée toute la problématique du sens d’un mot. Alors maintenant, à vous de jouer : montrez-noud la face cachée des mots, celle qu’on ne voit pas, qu’on ne veut pas voir, qu’on ne verra jamais. Dans les abysses lexicaux obscurs se cachent des vérités mais aussi des mensonges, cependant personne ne pourra les vérifier puisque ces secrets son enfouis dans l’inconscient. À vous de nous dire quel sens donner aux mots, vous êtes le maître : nous, lecteurs, devront l’accepter.
Cela peut être des jeux de mots, des quiproquos, un monde alternatif se basant sur d’autres termes et d’autres définitions, un dialogue absurde de gens utilisant un nom tout en pensant à un autre… Inventez un langage, inventez-lui un sens.

C’est parti !



(Et là je suis… sensé donner un délai, c’est ça ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paulochon



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: 39. « [un mot] signifie ce que je veux qu’il signifie »    Lun 17 Sep - 4:39

inspiration...

de temps-en-temps, un exemple de réponse possible au sujet,
ou « si Monsieur Ce-Fameux-Écrivain avait été inscrit sur Rien de tel, il aurait tout compris au sujet 39 »



« Sonnet écrit en langue inconnue »


Cerdis zerom deronty toulpinye,
Pursis harlins linor orifieux,
Tictic falo mien estolieux,
Leulfiditous la far relonglotye.

Gerefuluz tourdom redassinye ;
Ervidion tecar doludrieux,
Gesdoliou nerset bacincieux,
Arlas destol osart lurafinie.

Tast derurly tast qu'ent derontrian,
Tast deportul tast fal minadian,
Tast tast causus renula dulpissoistre

Ladmirail reledra furvioux,
C’est mon secret, ma Mignonne aux yeux doux,
Qu’autre que toy ne sçaurait reconnoistre.


Marc de Papillon de Lasphrise (1555 ? – 1599 ?)



une possibilité parmi une infinité d’autres,
à vous de nous les faire découvrir…

... expiration ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paulochon



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: 39. « [un mot] signifie ce que je veux qu’il signifie »    Mar 18 Sep - 0:57

inspiration...

de temps-en-temps, un exemple de réponse possible au sujet,
ou « si Monsieur Ce-Fameux-Écrivain avait été inscrit sur Rien de tel, il aurait tout compris au sujet 39 »



« La cimaise et la fraction »


La cimaise, ayant chaponné
Tout l’éternueur,
Se tuba fort dépurative
Quand la bixacée fut verdie :
Pas un sexué pétrographique morio
De moufette ou de verrat
Elle alla crocher fange
Chez la fraction sa volcanique
La processionnant de lui primer
Quelque gramen pour succomber
Jusqu’à la salanque nucléaire .
« Je vous peinerai, lui discorda-t-elle,
Avant l'apanage, folâtrerie d’Annamite!
Interlocutoire et priodonte. »
La fraction n'est pas prévisible :
C'est là son moléculaire défi .
« Que ferriez-vous au tendon cher ?
Discorda-t-elle à cette énarthrose .
- Nuncupation et joyau à tout vendeur,
Je chaponnais, ne vous déploie.
- Vous chaponniez ? j'en suis fort alarmante.
Eh bien ! débagoulez maintenant


Raymond Queneau (1903 – 1976)
[Méthode M+n de l’OuLiPo : Choisir un court poème. Prendre un dictionnaire quelconque. Remplacer chaque mot M de ce poème par le mot de la même nature grammaticale qui est séparé de lui par n mots dans le dictionnaire choisi.]



une possibilité parmi une infinité d’autres,
à vous de nous les faire découvrir…

... expiration ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orlamonde

avatar

Nombre de messages : 886
Age : 37
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 01/05/2006

MessageSujet: une réponse d'Orlamonde   Dim 28 Oct - 0:15

Voici une mini et première participation à ton sujet :

Martin

Tu sais que je te tripe dans le plus tréfond
et que je t’admords jusqu’au sang ?
Je m’en pêche de te mordre tout cru,
Je te bisouille tendrûment et perdument aussi.
Quand je vois ta minibouille de dis « vingt » prinçouillet
J'me pince ouille ouillle pour me réveiller.

Mes yeux s’ouvrent, les tiens sont toujours là
A me caresser de ton sourire en geôleur
Qui me fait prisonnière à jamais de ton tit cœur
Qui bat, si fort pour moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paulochon



Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 13/08/2012

MessageSujet: Re: 39. « [un mot] signifie ce que je veux qu’il signifie »    Dim 28 Oct - 2:10

woh, et quelle réponse !! bravo et merci Orlamonde, ta participation est très belle, amusante et touchante !! espérons que cela lance les autres ! allez, on y croit !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouni

avatar

Nombre de messages : 496
Age : 35
Localisation : Krummes Elsass
Date d'inscription : 10/10/2009

MessageSujet: Re: 39. « [un mot] signifie ce que je veux qu’il signifie »    Ven 2 Oct - 15:51

Pour ce sujet, je vais citer Pierre Dac, le roi des loufoques et sa définition du BIGLOTRON, une machine « qui ne sert à rien, et par conséquent peut servir à tout » et de ce fait doit assurer à la France la suprématie pour des décennies dans des domaines « variés, allant de la physique thermonucléaire jusqu'à la pratique de la gynécologie dans l'espace ».

Voici sa définition :
"Dernier-né de la technique expérimentale d'expression scientifique d'avant-garde, le Biglotron est un extraordinaire appareil de synthèse dont la conception révolutionnaire bouleverse de fond en comble toutes les lois communément admises, tant dans le domaine de la physique thermonucléaire que dans celui de la gynécologie dans l'espace.
Entièrement réalisé en matière agnostique, autrement dit, pour éclairer le profane, en roubélure de plastronium salygovalent, il se présente sous la forme néo-classique d'un tripottsolipède rectangle, c'est-à-dire d'un ictère octopolygonal à incidence ipso-facto-verso-rectométrique.
Tel qu'il est, le Biglotron se compose, ou plus exactement se décompose en trois circuits principaux dont deux secondaires et un complémentaire et dont voici, par ordre d'entrée en action, le processus fonctionnel de sa posologie fondamentale :
Tout d'abord, dans le premier circuit, on distingue le Clebstroïde qui, isolé du P.X. de l'intrmudon par une armature en fignabulose ignifuge, agit, par capillarité médullaire, sur le fiduseur de télédéconométrie différée, lequel, en vertu du phénomène d'osmose ondulatoire érigé en principe par le célèbre physicien Jean-Marie Meszke-Lavoulvoule, catalyse en quelque sorte, le Schpoutzmühl de dérivation qui, par voie de conséquence, se trouve entraîné par le brigmuch michazérospiroïdal en direction de la zone d'influence de la boustife de relevailles dont le tuyau d'argougnaphonie spéculaire libère un certain volume de Laplaxmol, lequel, comme chacun le sait, n'est autre qu'un combiné de smimuphre à l'état pur et de trouduchium filtrant sulsiforé.
Dans le deuxième circuit, le même mouvement s'opère, mais en sens inverse ; il est donc inutile d'en parler, même à voix basse, d'autant que c'est dans son troisième circuit que se trouvent étroitement conjugués les éléments majeurs de vérité parmi lesquels le schptzmocl rotatif à crémaillère alternative dont le rôle de générateur permanent d'énergie est prépondérant puisque par le simple truchement de son induit de giclée, il polypophéripotéise littéralement le filtre à moléculbutant, lequel, en dernière analyse, détermine l'angle orbiculaire et synochoïdal du foutaisiogognomètre à spirale introputréfactionnelle.
C'est à ce moment que se déclenche - sauf les dimanches et jours de fêtes - le bobinaromètre de diversion qui, par le seul jeu de ses trois Pétassapiflon et de ses deux Poufiassatarif active l'alimentation pruritaire de l'eczématofil de rupture, ce qui permet d'assurer la selfsaturation plurilatérale de l'hufnuf à tête chercheuse et d'empêcher, par ailleurs, la formation de cristaux de niortiflore de barzanoufle sur les parois tubulaires des pepsoïdaux caltinomalfoireux, c'est-à-dire de neutraliser le calcifrage, le redoutable calcifrage, toujours à craindre à cette période par suite du passage du flagdazmühl dans le calcif du propentaire de nartification.
Parallélement enfin, le flugdug - le flugdug métranoclapsoïdique, naturellement - autrement ça n'aurait aucun sens - le flugdug donc, prenant appui sur la muffée d'allergie du connecteur à rustine de distorsion hémorroïdo-statique, canalise, d'une part, l'afflux des particules hypodméfessaloïdes et de l'autre, le reflux indexé des molécules hypersonfrocoïdaux, d'où élimination positive de toute interférence parasitaire puisque l'ensemble de la vélomation des circuits est, en dernier ressort, simultanément contrôlé par l"amplificateur de roupane et par l'utilisation rationnelle, dans la bélure paphamotrice de la force extra-phalzaroïdique, laquelle comme nul ne l'ignore, est proportionnelle au carré des ondes talerdinconcentriques.
Tel est, dans ses lignes essentielles, le Biglotron, que les plus hautes autorités internationales s'accordent à reconnaître comme la plus étonnate découverte de notre temps et qui, dans un avenir d'autant plus proche qu'il sera moins éloigné, est appelé non seulement à servir à tout, ce qui est la moindre des choses, mais encore et surtout à n'importe quoi, y compris tout ce qui en découle, sans préjudice du reste et de tout ce qui s'ensuit."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 39. « [un mot] signifie ce que je veux qu’il signifie »    

Revenir en haut Aller en bas
 
39. « [un mot] signifie ce que je veux qu’il signifie »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que signifie le mot "Noël" ?
» [AIDE] Que veux dire xd2sdx?
» que veux dire bash
» Je veux le calendrier
» (Grade) Que veut dire?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rien de tel que jouer aux jeux ! :: Sujet 39-
Sauter vers: