AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ecrits personnels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Orlamonde

avatar

Nombre de messages : 886
Age : 37
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 01/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Lun 7 Jan - 22:03

Super feuilleton et quelle chute magnifique, j'en tremble sur mes pattes ! cat


Edith (un peu jalouse) ajoute que tu viens d'écrire une saga dont Bibz (la veinarde !) est l'héroïne, alors pourquoi pas la saga d'Edith ? (ou d'Orlamonde ? Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy

avatar

Nombre de messages : 671
Localisation : De retour chez les cigognes
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: et moi ? et moi ? (émois)   Lun 7 Jan - 22:29

ou d'Amy ?!
On veut toutes être tes zéroïnes !!!
Même s'il faut se mettre en bikini pour avoir le rôle. Wink

*Regarde à gauche, regarde à droite, Tchoumy ne me prête aucune attention, ouf*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tit-vinz

avatar

Nombre de messages : 347
Age : 40
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Lun 7 Jan - 23:11

Amy a écrit:
ou d'Amy ?!
On veut toutes être tes zéroïnes !!!
Même s'il faut se mettre en bikini pour avoir le rôle. Wink

*Regarde à gauche, regarde à droite, Tchoumy ne me prête aucune attention, ouf*

*note sur son petit carnet*
En fait ca c'est fait comme ça parce qu'Orlamonde voulait savoir pourquoi j'avais poursuivi Bibz jusqu'à la réunion pour la convaincre de s'inscrire (je vous prie de noter que le bikini n'est pas venu de mon fait (même si je ne le regrette nullement)

Orlamonde, tu es déjà une zéroïne de ce monde, je te ferais remarquer. Tu n'apparais juste pas dans cet épisode. Il faut dire que LeChat et toi avaient habilement déjoué les plans du machiavélique docteur TheCursed la dernière fois.

Et Amy, Tchoumy, Plaf et tous les autres, je vous garde pour les prochains épisodes.

Ca fait trois textes dans le même monde, je ne peux croire qu'il n'y en aura pas de nouveaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tit-vinz.livejournal.com/
tit-vinz

avatar

Nombre de messages : 347
Age : 40
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Lun 7 Jan - 23:15

Orlamonde a écrit:
Super feuilleton et quelle chute magnifique, j'en tremble sur mes pattes ! cat


Mais ce n'est pas un feuilleton :p
Je te racontais juste comment j'avais convaincu Bibz de s'inscrire au jeu.

Tu me demandais comment je faisais... tu as la réponse Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tit-vinz.livejournal.com/
Bibz

avatar

Nombre de messages : 131
Age : 37
Localisation : Paris ou presque.
Date d'inscription : 31/12/2007

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Lun 7 Jan - 23:48

wouhouuuuuu, comment c'est la classe !

*chante à tue-tête* "Je suis une zéroooooïïïïïïneuhh, je suis une zéroooooïïïïïïneuhh, nananèèèèreuh !"


Uhuhuh, comment je l'aime, ce forum ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bibzdidine.free.fr/wordpressfr
Jérôme

avatar

Nombre de messages : 1489
Age : 35
Localisation : Il n'y a que Maille qui Mayence.
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Mar 8 Jan - 0:34

tit-vinz a écrit:
Et Amy, Tchoumy, Plaf et tous les autres, je vous garde pour les prochains épisodes.

Ca fait trois textes dans le même monde, je ne peux croire qu'il n'y en aura pas de nouveaux.

Trois textes? Ca y est, j'arrive plus à compter. La fois avec le docteur TheCursed, le récit de Bibz... Le troisième texte c'est lequel, encore?

Pfiou, c'est encore plus compliqué que ma Saga, ça... (Plaf, la correction avance ou tu me laisses faire comme je veux finalement?)

Sinon, pour les femmes du forum en bikini, je vote oui. Mais avec photos à l'appui, s'il vous plaît.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tit-vinz

avatar

Nombre de messages : 347
Age : 40
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Mar 8 Jan - 0:36

Jérôme a écrit:
tit-vinz a écrit:
Et Amy, Tchoumy, Plaf et tous les autres, je vous garde pour les prochains épisodes.

Ca fait trois textes dans le même monde, je ne peux croire qu'il n'y en aura pas de nouveaux.

Trois textes? Ca y est, j'arrive plus à compter. La fois avec le docteur TheCursed, le récit de Bibz... Le troisième texte c'est lequel, encore?

Pfiou, c'est encore plus compliqué que ma Saga, ça... (Plaf, la correction avance ou tu me laisses faire comme je veux finalement?)

Sinon, pour les femmes du forum en bikini, je vote oui. Mais avec photos à l'appui, s'il vous plaît.

Mais enfin sieur Jerome, allez lire les lettres au père noël Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tit-vinz.livejournal.com/
Jérôme

avatar

Nombre de messages : 1489
Age : 35
Localisation : Il n'y a que Maille qui Mayence.
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Mar 8 Jan - 0:45

Aah, chouette!

Ah, mais je vois que ledit Père Noël a posté aujourd'hui, je vais de ce pas y voir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orlamonde

avatar

Nombre de messages : 886
Age : 37
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 01/05/2006

MessageSujet: Bienvenue en Sarkoland   Dim 20 Jan - 19:25

« Pour Sarkozy, un charter pour Vichy ! » « Nous sommes tous des enfants d’immigrés, 1ère, 2ème, 3ème génération » « Le chômage et la précarité, c’est le capitalisme et pas les immigrés ».
Manifestation aujourd’hui au centre de rétention administratif de Lyon à deux pas de l’aéroport. A quelques mètres, derrières les barbelés, les « enfermés » agitent des mouchoirs aux fenêtres. Mon cœur se serre, c’est tellement monstrueux. Leur seul crime, c’est de ne plus posséder les bons papiers pour circuler actuellement en France. La plupart vivent et travaillent ici depuis des années, certains ont une femme et des enfants français. Le délai de détention est actuellement de 32 jours. On risque de passer à un an et demi avec la nouvelle directive européenne.
Pas mal de gens se sont déplacés, nous sommes entre 1500 et 2000 avec notamment des cars entiers venant des départements voisins. Il y a des retraités, des moins vieux et aussi quelques jeunes, mais trop peu à mon goût.
Beaucoup sont tristes, certaines femmes ont les yeux rouges: j’en fais partie. Je ne trouve pas la force de scander les slogans, ni d’agiter les bras pour faire signe à ceux qui sont enfermés là devant nous. Je serre les poings au fond de mes poches, j’essaye juste de me retenir pour ne pas pleurer. Il y a tant de drames, tant de peine et de douleurs concentrés en ce lieu que l'atmosphère en est viciée malgré l’enthousiasme et le côté bon enfant de certains grévistes. C’est simple, j’ai l’impression d’être à un enterrement.
Et lorsque résonnera la chanson « Expulsez-moi » des Têtes Raides, groupe que j’avais jusque là associé à des instants de bonheur et de détente, j’essuierai deux petites larmes en cachette. Deux, c’est aussi le nombre d’enfants enfermé dans le centre à cet instant précis. Ils sont âgés de deux et quatre ans.

article du Nouvel Obs sur ce sujet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy

avatar

Nombre de messages : 671
Localisation : De retour chez les cigognes
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Atelier d'écriture : haïku   Mer 30 Jan - 20:43

Un sujet très léger après le dernier post.
Il y a quelques semaines, en écriture, nous avons travaillé sur les
haïku, ces petites poèmes d'origine nippone. Leur structure est très simple : 5 - 7 - 5 (syllabes).
Le thème était l'amour (au sens large du terme). Nous avons toutes lancé des mots, pris des notes, puis nous nous sommes jetées à l'eau. Je n'ai toutefois pas réussi à intégrer d'élément saisonnier, ingrédient essentiel du haïku traditionnel.
Fin du blabla. Voici mes 5
haïku :

Tendresse, joie, chaleur.
Puis un adieu sur le quai.
Larmes et solitude.
--------------------------------------
La graine va germer.
Ils patientent, ils cultivent et
Récoltent comme ils s’aiment.
--------------------------------------
Avoir des enfants,
Les voir grandir, s’envoler,
Puis vieillir ensemble.
--------------------------------------
Amour éternel,
Malgré la vieillesse et ses rides.
Hiver de nos vies.
--------------------------------------
Ta peau : du velours.
Blottie au creux de tes bras,
Je me sens si bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy

avatar

Nombre de messages : 671
Localisation : De retour chez les cigognes
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Atelier d'écriture : notre ville   Mer 30 Jan - 20:52

Le sujet de cette session, c'était notre ville (ou une ville/région de notre choix). J'étais bien tentée de prendre ma région natale, mais j'ai finalement opté pour ma nouvelle ville d'adoption.
Il y a deux textes, parce que le premier ne me plaisait pas. Alors j'en ai refait un de (presque) zéro. Puis, en relisant le premier, je me suis rendue compte qu'en modifiant 2-3 trucs, il serait tout à fait correct. Au final, je les aime bien tous les deux. Very Happy Je vous laisse juger par vous-mêmes.


Paix, sérénité. Que la vie est douce.
A ma fenêtre : briques rouges sur fond de ciel bleu.
Marchés, clochers, même notre maison,
Ici tout va par trois.
Effrontée, ma ville brave la montagne.
Rayon de lumière sur le plancher,
Soleil dans nos cœurs pour l’année.

--------------------------------------------------------------------------

Pays de soleil et de lumière. Il fait bon vivre ici.
Avenir radieux. Une page se tourne : voici mon nouveau pays.
Mille choses à découvrir, mais nous avons le temps.
Invitation à la sérénité dans ma ville à taille humaine.
Ecoutez : les oiseaux, le vent dans les arbres.
Regardez : de la montagne et de la verdure, partout.
Soleil omniprésent. Pas de doute, c’est le sud !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orlamonde

avatar

Nombre de messages : 886
Age : 37
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 01/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Sam 2 Fév - 22:02

En faisant des cartons je viens de retrouver les haïkus que nous nous étions amusés à écrire, le chat et moi, en vacances dans le Périgord. Bon grâce à Amy, je sais à présent que ce n'était pas du tout des haïkus réguliers (je ne connaissais pas la règle du 5/7/5) du coup je les ai modifiés un peu et je vous en livre quelques-uns ici :

Tomates écarlates,
Trois courgettes du jardin,
Une échalote.
--------------------------------
Douceur de la nuit
Juste de quoi écrire,
Un oiseau s’envole.
--------------------------------
A bâton rompus
Converser dans le noir
Une étoile file…
--------------------------------
Tes lèvres humides
Proposition alléchante
Aïe ! Un moustique.
--------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bibz

avatar

Nombre de messages : 131
Age : 37
Localisation : Paris ou presque.
Date d'inscription : 31/12/2007

MessageSujet: Eye-catching.   Mar 5 Fév - 21:25

Eye-catching


J'ai appris il y a seulement quelques jours l'existence de cette expression anglophone, qui n'a, à ma connaissance, pas d'équivallent dans notre langue si ce n'est un très littéral "attrapage de regard".
Et pourtant qui n'a pas, même sans mettre un nom derrière ce phénomène, vécu ce moment si spécial où deux regards se croisent au hasard d'un trajet en train/métro/avion, se cherchent et se trouvent durant toute la durée du voyage ?
L'eye-catching, c'est bien plus intense qu' "attraper" simplement un regard.

L'eye-catching, c'est ce moment un peu magique où deux regards se rencontrent une première fois, s'attardent un peu, se quittent brusquement par peur de l'indiscrétion, se retrouvent juste pour vérifier que celui de l'autre est braqué sur lui, s'illuminent d'une lueur quand l'hypothèse se confirme, et se joignent à un sourire timide. Et puis vient le moment de panique. Que faire ? Oser faire le premier pas, surement pas ! Se contenter de l'encourager d'un sourire et d'un regard plus insistant en espérant que l'autre osera. Le coeur de midinette qui bat au fond de nous s'emballe, et fantasme un scénario : Quelques mots jettés sur un papier tendu à la fin du voyage : "je suis sous le charme, appellez moi à ce numéro". Bien-sûr nous appellerions, nous nous reverrions le soir même, pourquoi attendre, nous tomberions amoureux fou l'un de l'autre avant même la fin de la soirée, nous serions heureux jusqu'à la fin des temps avec nos deux enfants adorables dans notre belle maison avec cheminée. Mais l'autre n'osera pas, pas plus que nous. Il n'y aura pas de papier tendu. Il n'y aura que des sourires timides, et un dernier regard hésitant et songeur au moment de se séparer.

L'eye-catching, c'est un fantasme romantique. Il permet de laisser libre-court à son imagination et à ses désirs les plus fous. Tout quitter sur un simple regard. Suivre un inconnu par peur de rater le grand Amour. Briser sa timidité en osant. Faire le premier pas. Reprendre confiance en soi parce qu'il est possible que l'on soit attirant, finalement. Croire qu'il est possible que l'amour vous tombe dessus dans un métro à l'heure de pointe.

L'eye-catching, c'est un acte d'une intimité folle. En acceptant le contact visuel prolongé, nous disons à l'autre "tu me plais, je veux que tu le saches". C'est abandonner la barrière habituelle de détachement, c'est permettre à l'autre de lire en soi, c'est être honnête, tout simplement.

L'eye-catching, c'est aussi se savoir observé et réagir en conséquence. Et donc intégrer à ce moment hors du temps une part de comédie et de mise en scène. Sortir un livre, écrire quelques mots sur un carnet, envoyer un soi-disant SMS ... et laisser croire à l'autre que nous sommes dignes d'intérêt puisque nous sommes apparement cultivé/spirituel/sociable.

L'eye-catching est un espoir de voir sa vie changer grâce à un regard. Et même lorsque cet espoir est décu, il n'empêche pas de replonger aussitôt dès qu'un nouveau regard trouve le moyen de nous atteindre.

L'eye-catching ... drôle de nom pour un attrape-coeur, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bibzdidine.free.fr/wordpressfr
Amy

avatar

Nombre de messages : 671
Localisation : De retour chez les cigognes
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Mar 5 Fév - 23:04

Elle commence fort Bibz. Je suis impressionnée. C'est tellement beau et tellement vrai (enfin plus maintenant, hein, Wink puisque j'ai mon petit Tchoumy).

Et je ne dirais pas qu'elle va continuer fort, ni qu'elle n'a pas vraiment plafé, ni qu'en réalité elle a plutôt plaffé [1], puique je n'ai pas lu sa contribution au sujet 21 qui n'est pas (comme toute pièce classique qui se respecte) en alexandrins...

Chapeau ! santa (l'est à peine hors saison mon chapeau...)

[1] Une piqûre de rappel pour les distraits, les absents, etc. C'est par ici (en bas de la page) que ça se passe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy

avatar

Nombre de messages : 671
Localisation : De retour chez les cigognes
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Premier amour   Jeu 7 Fév - 0:18

Le thème d'aujourd'hui, à l'atelier d'écriture, c'était "le premier amour". Voici ma contribution. Admirez ma rapidité...

Afin de préserver l'anonymat de premier amour, je ne mettrais ici que la première lettre de son prénom. Si par le plus grand des hasards, il tombait sur ce texte et se reconnaissait, il est en droit de me donner de ses nouvelles.
Wink

Petit E. doit être grand maintenant.
Il était tout pour moi : mon grand frère, mon meilleur ami, mon meilleur ennemi, mon amoureux. Complice de la première heure et compagnon d'infortune, nous faisions les 400 coups ensemble. Il me reste de lointains souvenirs, des photos et les anecdotes que mes parents me racontent.
Nous habitions au bout d'une petite impasse dans un tout petit village. Il vivait deux maisons plus loin, chez ses grands-parents, dans une grande ferme.
A l'époque de notre rencontre, je marchais à peine, mais je rêvais déjà de découvrir le monde, de sortie, d'explorer. Le portail était fermé, calé par une lourde pierre. Je tirais, il poussait. Evidemment, le portail ne cédait pas : j'avais deux ans, il en avait trois. Il nous fallait ruser. Entre le portail et le poulailler de nos voisins, il y avait une planche que nous faisions basculer. Et à nous la liberté ! Jusqu'à ce que mes parents se rendent compte de mon évasion et viennent me récupérer. Mais E. revenait toujours et nous sommes rapidement devenus inséparables.
Nous passions notre vie ensemble. Nous nous rejoignions le matin et, le soir venu, il fallait nous arracher l'un à l'autre, opération délicate, généralement accompagnée de hurlements et de larmes. Nous jouions ensemble au foot, à la poupée, aux petites voitures, à papa maman, au docteur, aux billes, aux Playmobils, aux petits chevaux, au Memory, à plein de jeux de société, à cache-cache. Nous explorions le monde, faisions de la balançoire, des concours de grimaces et mille fois le tour de l'impasse à vélo. Nous faisions même pipi debout ensemble. Et, comme tout aîné qui se respecte, il m'apprenait les gros mots.
Il était de 81, moi de 82. A l'école, il était dans la classe au-dessus et, bizarrement, nous ne jouions jamais ensemble à la récréation. Mais, quand venait le soir ou, mieux, les vacances, le monde nous appartenait.
Il voulait faire fermier, comme ses grands-parents. Du coup, je voulais être fermière moi aussi. Je voulais me rebaptiser Pâquerette et il se serait appelé Pacreu, parce que je pensais à l'époque que, pour être bien assortis, les couples devaient porter le même nom. Georges avec Georgette, Jules avec Julie, etc.
De notre idylle, il ne me reste plus grand chose, si ce n'est le souvenir d'un bisou clandestin, échangé dans le salon, cachés derrière la télé. Mon coeur battait la chamade. Des baisers, il paraît qu'il y en a eu d'autres. Je ne me souviens que de celui-là, mais en y pensant j'ai l'impression d'y être.
Puis il a déménagé. Il ne revenait plus que pour les vacances.
Puis nous avons grandi.
La dernière fois que je l'ai vu, j'avais 11 ans. Nous devions déménager, c'était mon dernier été là-bas. Mais j'étais devenue timide. De son côté, il avait sympathisé avec un garçon du village qui avait le même âge que lui. Ils passaient tout leur temps ensemble. Et, moi, j'ai passé l'été à hésiter, à ne pas oser l'approcher, ni lui parler.
Pas de cris, pas de larmes cette fois-là. Pas même un au revoir.
Je me demande souvent ce qu'est devenu mon petit voisin. La seule chose que je peux affirmer avec certitude, c'est que les premières années de ma vie auraient été bien tristes sans lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orlamonde

avatar

Nombre de messages : 886
Age : 37
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 01/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Jeu 7 Fév - 0:43

Amy a écrit:
[i]
Il voulait faire fermier, comme ses grands-parents. Du coup, je voulais être fermière moi aussi. Je voulais me rebaptiser Pâquerette et il se serait appelé Pacreu, parce que je pensais à l'époque que, pour être bien assortis, les couples devaient porter le même nom. Georges avec Georgette, Jules avec Julie, etc.

Héhé. Moi aussi j'avais ce genre de conviction étant gamine. Il est très beau ton texte Amy, plein de tendresse pour ce petit E. Tu as eu de la chance d'avoir un petit amoureux pendant ces toutes premières années !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérôme

avatar

Nombre de messages : 1489
Age : 35
Localisation : Il n'y a que Maille qui Mayence.
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Dim 10 Fév - 0:58

Le cas de ma famille est plus compliqué. Mes grands-parents ont les mêmes initiales (A.T.), mes parents ont les mêmes initiales (M.B.), donc en toute logique et depuis ma plus tendre enfance (en tout cas depuis que je sais lire) je suis persuadé que je me dois d'épouser une fille dont le prénom commence par J..

Mademoiselle qui passez par là, si vous vous nommez Julie, Julia, Jasmine (voire même Joséphine ou Jéromine), sachez que vous pouvez me contacter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy

avatar

Nombre de messages : 671
Localisation : De retour chez les cigognes
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Lun 11 Fév - 12:41

Et Juliette, Jeanne et Jeanine ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérôme

avatar

Nombre de messages : 1489
Age : 35
Localisation : Il n'y a que Maille qui Mayence.
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Lun 11 Fév - 13:15

Julianne, Jackie, Jacobine, Jade, Jenifer, June, Joanie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bibz

avatar

Nombre de messages : 131
Age : 37
Localisation : Paris ou presque.
Date d'inscription : 31/12/2007

MessageSujet: Je voudrais que quelqu'un m'attende à la gare.   Dim 1 Juin - 21:01

Petit texte écrit dans le TGV tout à l'heure, en rentrant de vacances. (oui, je sais, au lieu d'écrire le sujet 23, c'est MAL)


Je voudrais que quelqu’un m’attende à la gare. Quelle drôle d’exigence géographique, pourrait me répondre Anna Gavalda… Oui mais voilà, moi je ne peux pas me satisfaire d’un hypothétique “quelque part” qui ne veut rien dire. Je veux un lieu. Je veux une heure.
Mon train approche de Paris, et je sais que mes pieds vont me conduire en mode pilote-automatique dans les couloirs de la Gare de Lyon jusqu’au RER. C’est comme ça depuis des années, le même schéma encore et toujours. Je voudrais que quelqu’un bouscule cette habitude et me surprenne au bout du quai.
Je suis jalouse des embrassades des amoureux qui se retrouvent à la descente du train. Moi, à part ma famille, personne ne m’a jamais attendu dans une gare et oui, oui, oui, je le crie je le hurlerais même si j’osais, je suis jalouse à en crever.
Je voudrais chercher le regard de l’homme que j’aime dans la foule des anonymes, le trouver et éclater de rire en voyant qu’il aurait à la main un petit panneau indiquant qu’il attend “My Love”. J’aurais probablement un peu honte quand même qu’il se fasse remarquer de la sorte et je rougirais sous le regard amusé des passants en disant à haute voix sur un ton de reproche amusée “t’es trop con !” … et j’ajouterais à son oreille “mais je t’aime.” Il prendrait mon sac sur son épaule, et me harcèlerait de questions sur mon séjour, mon voyage, comme si on avait pas passé 1h par jour au téléphone depuis mon départ la semaine dernière. Il dirait “on pose les affaires à la maison et après on va profiter du soleil dehors!”. Je sourirais, il m’aurait manqué.

Mais voilà, il se trouve que personne ne va m’attendre au bout de ce quai. Il se trouve que ce billet de train, je l’ai pris quand j’étais amoureuse, ça me parait loin mais c’était il y a à peine un mois. Il se trouve que j’avais choisi l’horaire du train exprès pour arriver tôt quitte à délaisser mes parents que je vois genre 6 fois par an, juste pour aller me précipiter dans les bras de mon amoureux et récupérer le temps perdu de cette semaine sans lui. Il se trouve que j’avais espéré que peut-être, il serait venu m’attendre au bout du quai, lui.

Il ne viendra pas.
Je vais éviter les regards des gens qui attendent les passagers, je vais tracer ma route en mettant le son de ma musique très fort dans mes oreilles. Pas de quoi pleurer, finalement. Ca n’était juste pas lui qui était destiné à m’attendre, à la gare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bibzdidine.free.fr/wordpressfr
Jérôme

avatar

Nombre de messages : 1489
Age : 35
Localisation : Il n'y a que Maille qui Mayence.
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Dim 8 Juin - 19:43

De l’origine des blogs pingouins.

Peut-être avez-vous remarqué que le blog BD de notre cher et estimé Plaf (très cher car estimé à pas moins de 14.000 euros par les experts de la salle des ventes de Plyouderch-les-nains) est basé sur les pingouins. C’est une chose assez étrange au premier abord, ou même au vingtième abord d’ailleurs.
Plaf a de tous temps dit que c’était parce que « les pingouins sont faciles à dessiner ». N’importe quel dessinateur animalier vous le dira : les alcidés sont aussi facile à dessiner que les chanteurs de la Star’Ac à écouter. Une vraie torture, ne serait-ce que leurs motifs de plumages (ou leurs refrains si l’on parle des chanteurs). De toute façon cette allégation est facilement réfutée : Plaf sait très bien dessiner les humains normaux, les humains anormaux (comme Jacky Bauer), les grille-pains, les cheveux et même les camions, ou au moins aussi bien que les pingouins. Dans ce cas pourquoi choisir cet oiseau ? Pourquoi ne pas faire un blog-BD-humains-normaux, un blog-grille-pain, ou même un blog-bocal-à-poisson-vide (un nouveau coffre au trésor en plastique chaque semaine !) ?
J’ai longtemps cru que Plaf avait sans le savoir choisi un totem. C’est-à-dire une représentation animale à laquelle nous ressemblons sans trop le savoir et qui nous choisi autant que nous le choisissons. Moi-même ai le chat pour totem, n’importe quel vendeur animalier vous dira que je paresse tout autant, me lave de la même façon et chasse les souris avec la même avidité (j’ai la même haine des chiens, mais je suis d’avis que tout le monde devrait haïr les chiens). Le totem de Bush, actuel président USAien, est le poisson rouge. Il a le même QI, la même mémoire de 12 secondes, ne fait rien d’utile de la journée et il chie là où il mange.
Donc, en gros, je pensais que Plaf s’identifiait inconsciemment à un pingouin. Qu’il baissait le chauffage chez lui, qu’il aimait vivre sur un sol blanc, plonger dans l’eau tête la première après avoir glissé sur son ventre, manger du poisson cru, couver des œufs et faire la course avec mon ours blanc. En outre sa peur irraisonnée des orques était un argument en faveur de ma théorie.
Eh bien pas du tout (d’ailleurs Plaf m’avait dit qu’il n’aimait pas glisser sur le ventre avant de plonger à la piscine : ça donne une odeur de pieds à son nombril).
J’ai récemment regardé à nouveau les photos que j’ai prise lorsque j’étais chez lui il y a un an pour un entretien d’embauche (Plaf et Playm étaient partis avant moi le matin, me laissant le temps de fouiner partout chez eux – d’ailleurs Playm a bon goût en matière de sous-vêtements). Un détail qui m’avait échappé jusque là m’a alors sauté aux yeux : chez Plaf, il y a plus de 14 réfrigérateurs (et un congélateur mais ça c’est normal) !
Bon, d’accord, mais peut-être aime-t-il garder 12.000 canettes de bière au frais ? Ou bien il conserve des organes dans le but de les revendre sur le marché noir américain ? Enfin bref, il doit y avoir une explication logique (autre que « il avait deux réfrigérateurs, un mâle et une femelle, et la nature a trouvé un moyen de les réunir »)…
Mais en regardant de plus près (j’ai un tas de microscope et de logiciels de traitement d’images à ma disposition) j’ai pu constater un autre fait étrange : sur chaque porte de frigo se trouve une autre porte plus petite. Comme une chatière, camouflée aux yeux des simples mortels par de la peinture.
De plus sur les photos prises dans leur cour j’ai pu trouver ce qui ressemble à une flaque de neige (en mars à Paris ?), dans laquelle se trouvait une empreinte… D’oiseau !
Mais c’est bien sûr ! Plaf (et Playm aussi de fait) a un pingouin domestique ! Comme cet animal se sent mieux dans un climat froid ils le logent dans les frigos, dont le nombre indique aussi qu’ils se soucient de son bien-être et de son espace. Les petites portes permettent à l’alcidé de voyager d’un réfrigérateur à un autre sans ouvrir en grand et en laissant entrer la canicule parisienne.
La flaque de neige dans la cour personnelle était sans doute le reste d’une « patinoire à pingouin », permettant à leur animal de prendre l’air de temps en temps. Afin que je ne me doute de rien ils avaient dû la faire fondre en vitesse, ne réussissant pas à tout faire disparaître.
Aha ! On ne m’attrape pas aussi facilement, moi !
J’ai donc engagé un détective privé (privé de voiture à cause d’une sombre histoire de platane au milieu de la route, bref quelqu’un de sympathique) en le chargeant d’enquêter sur le pingouin domestique de Plaf.
Il m’a confirmé (photos infrarouges satellites cachées à l’appui) la présence d’oiseaux à ailes vestigiales dans l’appartement de P&P. Oui, vous avez bien lu : non pas un, mais plusieurs pingouins sont présents chez eux ! Il y a le père (appelé Linus pour des raisons que Bill Gates ignorera toujours), la mère et deux gosses qui se baladent entre les divers appareils ménagers. C’est émouvant de les voir glisser dans la cour intérieure couverte de neige (car P&P cachent dans leur sous-sol à côté de la cuisine un canon à neige, encore un détail que vous ne saviez pas).
Encore plus étonnant ? Vous voulez savoir ? Ces pingouins ont un sens de l’humour développé. Ils font des blagues, connaissent l’absurde, font des jeux de mots, et parfois se font des farces entre eux…

Eh oui, Plaf n’invente rien ! Il ne fait que coucher sur papier les scènes auxquelles il assiste chez lui ! Bouh, copieur ! Le vrai talent ce sont ses pingouins qui l’ont !

J’ai bien sûr ordonné au détective privé (privé de paye s’il s’arrête là) de continuer son investigation en se concentrant sur les brosses de Playm pour retrouver la trace de John Petrolahn et sur l’étagère de DVDs pour situer Jacky Bauer. Je vous tiens au courant des développements de l’enquête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy

avatar

Nombre de messages : 671
Localisation : De retour chez les cigognes
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Ven 13 Juin - 11:50

Ça fait longtemps que je n'ai plus posté de compte-rendu de mon atelier d'écriture ici. Je vais corriger ça de suite (mais j'ai encore quelques textes dans ma besace, à défaut d'avoir pu trouver du temps pour les derniers sujets).

On a recommencé notre bidouillage avec des mots. Les miens étaient : funambule, strapontin, Bill et Boule, tintinnabuler, hurluberlu, ratatouille, hippopotame, tartiflette, boulet, boulette de papier mâché.
Le texte devait être gai, dynamique et rigolo (mouais).
Le premier texte était sans autre consigne. Et pour le second, les mots devaient être dans l'ordre alphabétique.
Amy a écrit:
Les lumières s'allument. Sur scène, un funambule. Son public est assis sur des strapontins. On y voit un cocker et un petit garçon roux, Bill et Boule. Puis on entend tintinnabuler une clochette. C'est l'heure du numéro de midi. Toujours sur scène, l'hurluberlu commence par déguster une ratatouille sur le dos d'un hippopotame. Puis, il attaque le dessert, une tartiflette glacée, tout en jonglant avec un boulet et des boulettes de papier mâché.
Le nom du numéro ? Equilibre alimentaire.
Puis elle a écrit:
Bill et Boule en prison. A leurs pieds, un boulet. La foule en colère leur lance des boulettes de papier mâché. Ils les esquivent tels des funambules. Des hippopotames funambules. Un hurluberlu les fait entrer dans un cinéma. A l'affiche : Ratatouille. Il les fait asseoir sur des strapontins et les gave de tartiflettes. J'entends quelque chose tintinnabuler. C'est mon réveil. Quel rêve étrange !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy

avatar

Nombre de messages : 671
Localisation : De retour chez les cigognes
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Ven 13 Juin - 12:05

On a aussi travaillé sur le sonnet (je rappelle pour ceux qui auraient séché les cours, un sonnet c'est abba-abba-ccd-ede ou abba-abba-ccd-eed)
Il fallait faire un sonnet en alexandrins ayant pour thème les éléments et/ou un animal.
Amy a écrit:
Oui, c'est vrai les escargots aiment l'eau, mais pas trop.
Il faut dire qu'au fond, ils n'ont pas l'âme de poissons
Dont les bulles narguent les hameçons, puis, comme des ballons,
S'élancent tout là-haut, vers le ciel et les oiseaux.

Le gastéropode, pas idiot, esquive les flots.
A califourchon sur un fier rhododendron
Il défie l'horizon du seuil de sa maison.
Il est fiérot, mais ne sait pas qu'il a eu chaud.

Car, quelle infamie, dans le ciel le soleil brille,
De ses feux il fusille, la fine et frêle coquille
Du petit insolent qui défie le firmament.

Comme notre camarade ne veut pas tomber malade,
Il se terre, hésitant, et, pour passer le temps,
Se crée une barricade à l'abri d'une salade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orlamonde

avatar

Nombre de messages : 886
Age : 37
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 01/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Ven 13 Juin - 18:52

Chouette revoilà les textes de ton atelier ! J'aime beaucoup surtout le petit sonnet. (d'ailleurs j'aimerais bien qu'on lance un sujet "sonnet" un jour)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy

avatar

Nombre de messages : 671
Localisation : De retour chez les cigognes
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Mer 9 Juil - 23:39

Aujourd'hui c'était le dernier atelier de l'année. (Mais ne vous en faites pas, j'ai encore pas mal de textes qui attendent d'être publiés céans. ^^)
En plus de manger des gâteaux, a on rejoué avec les mots.

Le thème : l'été, les vacances
Mes 13 mots : baleine, crème solaire, étoile de mer, méduse, île de Ré, barque, clapotis, échoué, hortensia, parasol, pâquerettes, Bretagne, gouttelettes

Amy, sans autre consigne, a écrit:
Cinq heures du matin. Alphonsine jette un œil à ses hortensias avant de partir pour l'usine. Elle s'encourage mentalement.
Allez, ne sois pas triste ! A quoi bon regretter de ne pas avoir échoué sur une plage bondée de la Méditerranée comme Monsieur et Madame tout-le-monde ?
De toute façon, tu as l'air d'un éléphant de mer dans ton bikini. Puis ton bonnet de bain te fait une tronche de méduse. Et ton vieux parasol à pâquerettes, il est complètement démodé ! En plus, il a trois baleines cassées.
Pis souviens-toi de ce reportage sur la pollution maritime. Toutes ces étoiles de mer qui pourrissent sur le rivage. Ça donne envie, ça ?
En plus, avec ton teint, t'imagines un peu les litres de crème solaire dont tu aurais besoin ?!
... Sans compter le clapotis de l'eau. Franchement, tu connais plus gonflant comme bruit ?!
Puis de toute façon, t'as pas de regrets à avoir. T'as même pas les moyens de partir à la rame sur l'île de Ré avec la vieille barque vermoulue de tonton René.
Alors... franchement ! T'es pas bien, là, en Bretagne, sous la bruine ?
Alphonsine esquisse un sourire et essuie les fines gouttelettes qui perlent sur ses joues.

Amy, dans l'ordre alphabétique et de manière concise, a écrit:
Le sel "La Baleine" vous présente son grand concours de l'été.
Premier prix : un voyage en barque en Bretagne ! A vous le clapotis de l'eau et la crème solaire. Aucun risque de vous échouer, vous serez sous la protection de l'association de sauveteurs "L'étoile de mer".
Second prix : un séjour dans le gîte bucolique "Les gouttelettes" et son magnifique parc d'hortensias sur l'île de Ré.
Nous mettons également en jeu de nombreux lots de consolation : des tee-shirts à motif méduse, des tongs à pâquerette et des parasols à coquillages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ecrits personnels   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ecrits personnels
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ouverture des espaces personnels
» Blogs personnels
» Quai des Ecrits
» Leanne Shapton : pièces importantes et effets personnels de la collection Lenore Doolan et Harold Morris...
» Comment gérez vous vos effets personnels dans les attractions ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rien de tel que jouer aux jeux ! :: Discussions passionnantes (ou pas)-
Sauter vers: