AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ecrits personnels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Jérôme

avatar

Nombre de messages : 1489
Age : 35
Localisation : Il n'y a que Maille qui Mayence.
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Lun 14 Juil - 17:43

Jury craché
(par Jérôme)




Sacré truc, ce procès. Il paraît que faire partie de ce jury, comme moi, c'est participer directement à l'histoire judiciaire de l'Amérique. Il est tellement médiatisé que quand nous sortirons de notre isolement imposé nous seront certainement assaillis par des fans du genre pour signer des autographes et invités dans des talk-show. Bien sûr, suivant le verdict que nous donnerons cela pourra varier de celui d'Oprah à celui du gars qui s'est rongé une jambe pour survivre lors du crash de l'avion de ravitaillement dans les Andes. Heh, s'il avait aimé les anchois il pourrait encore courir.
Il n'y a jamais eu autant de journalistes à l'extérieur d'un tribunal. Sauf peut-être ceux de Michael Jackson mais il faudrait vérifier. Quand je regarde par la fenêtre je peux voir le compteur officiel du Guiness Book.
Il faut dire que ce procès concerne l'une des affaires les plus sanglantes de cet état depuis sa création il y a 147 ans. Une seule victime, mais atrocement mutilée et torturée. Le médecin légiste – une certaine Scarpetta - en a même vomi son déjeuner, avant de conclure que Mary-Joe Dawney, 21 ans, avait été gardée en vie pendant plus de 14 heures pendant que son assassin s'acharnait sur elle, lui arrachant les ongles, la découpant en morceaux, lui brisant presque chaque os de son corps...
Et le coupable a été servi sur un plateau d'argent : les policiers, alertés par des voisins, ont retrouvé le petit-ami de Mary-Joe sur les lieux du crime couvert de sang et ses empreintes partout sur les outils ayant servi à la torturer. Il s'est fait arrêter gentiment sans opposer de résistance.

Il est là, devant moi, prostré sur son fauteuil pendant que son avocat est lancé dans sa plaidoirie. Une belle envolée lyrique sur la jeunesse difficile et méritoire de son client qui serait doux comme un agneau. Et qui est donc incapable d'avoir perpétré un tel meurtre.
Car oui, pris la main dans le sac sur les lieux du crime, la victime encore chaude à ses pieds – et un peu partout sur le parquet, en fait – Georges Mullum (22 ans mais on s'en fout) nie avoir commis le crime.
Malgré l'interrogatoire musclé des policiers – les états du sud comme ici ne sont pas très à cheval sur des principes tels que « innocent jusqu'à ce qu'un jury vous déclare coupable » et « intégrité physique du prisonnier » - , les sévices des co-détenus et les lettres de menaces par dizaines, Georges n'avait jamais accepté de reconnaître sa culpabilité.

Pendant que son avocat s'égosille – une longue tirade sur l'éducation judéo-chrétienne de Georges – je regarde l'accusé. Il ne bouge pas, il se contente de regarder la table devant lui. Ou plutôt au-delà. Depuis le début de ce procès, il y a bien deux semaines, il n'a fait que cela. Il reste prostré. Sans rien dire. Sans rien faire. Je pense qu'il a abandonné la lutte.
Tout l'accuse dans cette affaire. Non seulement ses empreintes étaient partout et lui-même était sur les lieux, baigné de sang, mais en plus il avait un solide mobile et un alibi risible.
Le matin même, vers 9H, des voisins avaient assisté à une scène de ménage entre lui et Mary-Joe sur le pas de sa porte. Elle l'avait foutu à la porte de chez elle pour une histoire de coucherie, il l'accusait en retour d'être la pire ***** depuis le début du monde. Ils en étaient même venu aux mains, s'étaient jeté des objets divers à la tête, s'étaient insultés copieusement puis s'étaient séparés, lui s’en allant à pied et elle rentrant chez elle en claquant la porte trois fois.
D'après le rapport du médecin légiste – sans doute très fort en puzzle, cette Scarpetta – le meurtrier avait dû commencer son oeuvre environ une heure après cela, terminant un peu après minuit lorsque les policiers son entrés pour trouver le carnage et leur suspect idéal.
L'avocat de l'accusation n'avait pas parlé longtemps, lui. Il semblait évident pour presque tout le monde que Georges, ivre de colère après cette scène publique de ménage et son éviction brusque, était revenu peu après avec la ferme intention de se venger de Mary-Joe. La porte n'étant pas fermée à clef il lui avait été facile de s'introduire dans la maison, et connaissant bien les lieux de tout de suite s'emparer de la boîte à outils de l'occupante. S'en était suivi une longue séance de torture dont même Stephen King a refusé d'écrire le récit de peur d'en perdre le sommeil.
L'avocat de la défense, lui... A eu un dur boulot. Il a à vrai dire glissé assez rapidement sur l'alibi de Georges, sous le fou rire de certains membres de l'assistance.
« Fulminant après son accrochage avec sa petite-amie, mon client s'en est allé marcher à travers la campagne environnante pour se calmer. D'un naturel paisible et calme il préférait ne revenir voir Mary-Joe qu'une fois entièrement maître de lui-même afin de s'excuser et d'essayer de 'recoller les morceaux'. »
Bref, la version de l'accusé était qu'il avait marché à l'extérieur de la ville pendant une quinzaine d'heure en réfléchissant longuement, le tout sans témoins et sans preuve. Il n'avait même pas croisé un chasseur, un cultivateur ou un hippie. Ce n’est même pas digne d’un épisode de Les Experts : Perpète-les-Alouettes pendant la grève des scénaristes.
Quand il était revenu à la maison de Mary-Joe il avait trouvé la porte ouverte et était entré, voulant s'excuser et s'expliquer. Il avait à la place trouvé le corps sans vie de son ex petite amie – ce qu'il en restait du moins – et, fou de douleur et sous le choc, il s'était précipité vers elle pour la tenir dans ses bras en appelant son nom.
Digne d'un téléfilm du mardi, non ?
Je peux voir la scène : lui, sur le pas de la porte, apercevant le carnage à la lueur de la lune qui brille à la fenêtre, se mettant à courir vers le cadavre en glissant dans les flaques de sang, se mettant à genoux dans ses tripes et ramassant son corps pour le serrer contre lui en pleurant et hurlant « Maryyyyy-Joooooooe-ooooe-oooooe ! ».
D'où le sang dont il était couvert lorsque, une fois admis la mort de sa petite-amie, il s'était relevé pour se retrouver face à quatre policiers le menaçant de leurs armes.
L’expert en traces de sang, un certain Dexter, avait conclu des « patterns » de sang sur les murs et les vêtements de Georges qu’il était impossible d’affirmer avec certitude que c’était lui le coupable, mais rien non plus n’allait dans le sens de son innocence. Par contre il semblait évident qu’une seule personne avait commis le crime.
Très sympathique, ce Dexter. Très professionnel, aussi.
Quand aux empreintes partout dans la maison et sur les outils ayant causé la mort – marteau, cisailles, tournevis, scie, perceuse, pinces diverses et variées – la réponse était évidente selon Georges : il avait vécu là plusieurs mois et s'était servi des outils pour effectuer diverses réparations.
Mais pourquoi le vrai meurtrier, dans ce cas, n'avait-il pas laissé ses propres empreintes ? Comment se fait-il que les empreintes de Georges n'aient pas été effacées ?
Des gants, bien sûr. Cause toujours tu m'intéresses.

Son avocat vient de finir. Ce fut long. Il nous tenait la jambe depuis ce matin. Pourtant il n'avait pas grand chose à dire : pas d'alibi, des explications foireuses, il s'était alors affairé à présenter son client sous le meilleur jour, le décrivant comme le meilleur des hommes, incapable de faire du mal à une mouche, croyant, gentil, le gendre idéal, votre prochain président, votez pour lui, etc...
Georges n'a aucune réaction. Il semble être conscient que c'est foutu pour lui. Je vois bien, en fait, qu'il a simplement perdu tout espoir. Personne ne le croit, et il ne peut même pas crier « pourquoi ? ». Tout simplement parce que tout l'accuse. Alors dans ce cas pourquoi se donner du mal ? Qu'est-ce qu'il aurait pu tenter pour nous convaincre (au moins nous, les jurés) de son innocence ? S'évader façon Hollywood pour mener lui-même son enquête et trouver le vrai coupable ? Peuh.
Il est résigné. La seule chose qu'il n'ait pas abandonné c'est son innocence. Même s'il sait qu'il va être condamné à la peine capitale – la peine de mort a été réintroduite à la demande générale rien que pour cette affaire – il continue encore à murmurer son innocence à chaque fois qu'on le lui demande, tel un magnétophone cassé, un disque rayé ou un mp3 piraté.

D'autres témoins ? Non ? On les a déjà tous vus ? Voyons voir... Les voisins du matin, 15 personnes ayant assisté à leur violente dispute. Les voisins du soir (désespoir) qui avaient appelé la police en entendant les râles d'agonie de Mary-Joe (quand son meurtrier lui avait ôté son bâillon pour lui arracher la langue, juste avant la fin) et qui n'avaient absolument pas vu Georges « revenir de sa ballade ». Les policiers, encore secoués par la scène d'horreur qui s'était présentée à leurs yeux derrière Georges à leur arrivée. Deux psychiatres chargés d'évaluer l'état mental de Georges (sain d'esprit, donc apte à être jugé mais aussi à subir la peine capitale si besoin est). Des connaissances de Georges et de Mary-Joe. Les parents de l'accusé. Les parents de la victime. Les parents de l'avocat de la défense. Le chien du couple. Un journaliste qui s'était fait passer pour le frère de la victime.
Ca doit être tout. Oui, le juge nous fait signe, nous devons nous retirer pour délibérer.

« Coupable. Coupable. Coupable. Coupable. »
Le juré en chef, prenant très à coeur son rôle, est en train de lire les papiers que nous lui avons donné. Le vote est secret, nous inscrivons notre verdict sur un bout de papier, le plions et lui donnons.
« Coupable. Coupable. Indécis, non mais c'est pas vrai, c'est qui le fils de con qui n'a pas compris que ce mec a trucidé sa meuf ? »
C'est la troisième fois que nous recomptons... A chaque fois la même chose : 11 'coupable' et un 'indécis'. Pour qu'un verdict soit rendu, les 12 papiers doivent dire la même chose.
Pour condamner un homme à mort il faut l'unanimité.
Je regarde les autres jurés. Certains ont l'air énervé, d'autres semblent amusés, le reste est comme moi impassible. Nous savons que pour garder le secret du vote il faut garder un visage de poker...
Le juré en chef commence à être en colère, on peut presque voir la fumée sortir de ses oreilles. Il pensait, comme la plupart d'entre nous, que le verdict serait rendu en deux minutes et que nous pourrions rapidement rentrer chez nous. Voyez-vous les jurés sont tenus d'être impartiaux. Donc de ne rien lire, entendre ou voir concernant l'affaire en dehors de la salle du tribunal. Pour des affaires telles que celle-ci c'est particulièrement compliqué, et pour éliminer tout risque cela fait deux semaines que nous sommes enfermés dans ce tribunal. Nous y dormons dans des chambres spécialement aménagées pour cela, nous nous nourrissons de pizzas livrées, nous sommes constamment encadrés de policiers... Et surtout nous sommes coupés du monde extérieur. Pas un appel téléphonique pour la famille, pas une minute de télévision, pas un seul journal ou magasine. Depuis deux semaines.
Cela pèse.
Nous sommes 12 personnes qui tueraient pour sortir deux minutes de cet endroit.
Bien sûr pour des affaires de ce genre ils choisissent des jurés qui n'ont pas de grandes obligations familiales ou de problèmes médicaux majeurs. Mais quand même, même un ermite a de temps en temps envie de marcher dans l'herbe (ou d'en fumer, et je ne vise absolument pas le gars aux cheveux longs qui a l'air en manque, à ma gauche).
Tout cela pour dire que monsieur Indécis est en train de faire chier la grosse majorité des 11 autres en retardant notre sortie.

« Bon, on le fait à main levée. Ras la casquette. Si quelqu'un n'est pas convaincu de la culpabilité de l'autre connard, qu'il dise pourquoi. »
Ca y est, le juré en chef est en colère.
Bien sûr le secret du vote n'était pas obligatoire, c'était juste une formalité amusante.
« Alors, qui vote coupable ? »
Sept mains se lèvent instantanément, rapides comme l'éclair. Les plus pressés. Deux autres sont plus lents.
Puis une autre.
Puis une autre.
Puis tous les regards se tournent vers moi.

Si les regards pouvaient tuer, je ferais moi aussi vomir cette Scarpetta. Le juré en chef est en train de recharger les munitions des kalachnikovs qu'il a dans les yeux.

J'ai bien commencé à lever ma main, mais juste à un tiers. Ca ne compte pas vraiment...
Il va sans doute falloir que j'explique pourquoi je doute...
Vais-je le faire ?

Il n'y a absolument rien qui puisse faire croire à l'innocence de Georges. Rien de ce qui a été dit dans ce tribunal, aucune preuve montrée, aucun témoignage porté ne pourrait faire penser que ce Mullum n'a pas réduit Mary-Joe en miettes.
Mais moi je sais qu'il est innocent. Je suis le seul au monde qui puisse l'innocenter, l'empêcher de passer sur la chaise électrique. Alors voilà, est-ce que je le fais ? C'est la question que je me pose depuis tout à l'heure.






Bon sang, mais quelles étaient les chances pour que je sois choisi comme juré pour un meurtre que j'ai moi-même commis, bordel ?








.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérôme

avatar

Nombre de messages : 1489
Age : 35
Localisation : Il n'y a que Maille qui Mayence.
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Dim 25 Jan - 23:30

Nous sommes dans le salon de Jérôme à Montpellier. Sont présents Jérôme, bien sûr, Orlamonde, Le Chat, Amy, Plaf, Sed, Bibz et Aschèse.
Tous ont l'air inquiets ou préoccupés à part Jérôme qui a l'air de ne pas avoir dormi depuis huit jours. Bien entendu Jérôme a toujours l'air de ne pas avoir dormi depuis huit jours, mais cette fois-ci c'est vrai. Comme le salon est le sien, il se lève et prend la parole le premier.
« Mes amis, merci d'être tous ici présents. La situation étant grave il était urgent de tous se voir. »
Il marche un peu pour se donner une contenance, puis poursuit.
« Je tenais aussi à vous remercier d'être tous venus vous installer à Montpellier pour rendre plus pratique notre collaboration pour la parution prochaine des livres 'Forum Rien De Tel : la Vraie Histoire' et 'Jeux d'Ecriture : l'Anthologie'. Je me sentais assez seul depuis notre dernière réunion pour la parution de 'Rien de Tel trois : Sujets 11 à 15'. Vous voir tous arriver et acheter des villas dans le département, c'est bien. Ca réchauffe. »
(Note : il est évident que le succès littéraire du Forum est dû à la récente et fabuleuse campagne de publicité...)
« Viens-en au fait, s'il te plaît. » demande Bibz en l'interrompant. « Sais-tu ce qu'il se passe? »
« Eh bien étant donné que je suis ici depuis plus longtemps et que cela a commencé à me toucher avant vous, j'ai eu plus de temps pour réfléchir. Et je pense avoir trouvé. C'est tout simple en fait. »
« Explique... » demande Plaf.
« En fait j'aurais pu trouver beaucoup plus tôt si je n'avais pas été nul en géographie... » s'excuse Jérôme.
« Abrège et explique, notre temps est peut-être compté. » déclare alors une voix venant de la gauche de Jérôme, le surprenant violemment.
« Qui a dit cela? » demande le biologiste, téléporté à l'autre bout du salon.
« C'est moi, Vinz. J'ai été touché aussi finalement, je suis invisible. »
« Ah, ok. » comprend Jérôme en se retéléportant là où il était.
« Tu disais que tu comprenais ce qui se passe... » reprend Orlamonde en tentant de ne pas brûler trop de moquette avec les flammes qui jaillissent continuellement de son corps – sans brûler ses vêtements, bien sûr.
« Et que cela a un lien avec la géographie. » continue le chat. Qui est Le Chat. Qui s'est transformé en vrai chat parce qu'il en avait marre d'être un iguane.
« En quoi nos nouvelles capacités sont-elles dues à tes lacunes en histoire-géo? » s'impatiente Amy en lacérant machinalement le bras de son fauteuil avec les griffes qui lui sortent du bout des doigts – elle a renoncé à les enduire de vernis à ongle, cela reviendrai trop cher.
« En géographie seulement. L'histoire ça va. »
« Alors arrête d'en raconter et explique. » déclare Aschèse en tapant du pied au plafond d'où il pend la tête en bas.
« Eh bien voyez-vous, nous nous sommes installés à Montpellier. » commence Jérôme comme si ça expliquait quoi que ce soit. « Montpellier est dans le Languedoc-Roussillon. »
« Ca commence fort... » commente Bibz en tâchant de ne pas perdre trop de poils de son épaisse fourrure verte et électrique sur la moquette bleue.
« Mais surtout, Montpellier est dans l'Hérault! » continue Jérôme.
« Et? » demande Plaf, huit centimètres de hauteur en ce moment mais pouvant grandir instantanément jusqu'à plus de douze mètres. « C'est tout? Un département a causé ça? »
« Ben... C'est l'Hérault... Donc... Nous sommes comme dans la série : des HéraultZ! » conclu Jérôme avec un grand sourire sur le visage.
Entendant cela, la tête de Sed tombe au sol, retenue par son cou élastique. Plaf se contente de lâcher un « Yata! » sarcastique.

Ouaip, tout ça pour un jeu de mot pourri.
De rien.

(Pour ceux qui n'ont pas compris je faisais référence à Heroes et à ses personnages aux super-pouvoirs variés...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérôme

avatar

Nombre de messages : 1489
Age : 35
Localisation : Il n'y a que Maille qui Mayence.
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Heroes A.D.   Sam 28 Mar - 19:08

Bonjour. Vous connaissez tous Heroes, la série sur les personnes qui découvrent un jour qu'ils ont tous des super-pouvoirs (si vous ne connaissez pas, sortez vous acheter un téléviseur, vous verrez on a inventé la couleur depuis...).
On apprend dans la série qu'ils ne sont pas les premiers à développer de tels pouvoirs. Sans trop vous révéler l'intrigue si vous n'avez vu que le début, disons qu'ils sont au minimum la deuxième génération successive et qu'il y avait au moins eu un cas de superpouvoir dans les siècles passés.
Mais avant cela? Jusque quand faut-il remonter pour trouver le premier cas d'alliance de superhéros...?

...

(Début de la bande-annonce.)
Par l'auteur de Stargate CP1...
Pom!
Et les créateurs de Heroes...
Pom pom!
Une double parodie exclusive du Forum Rien de Tel...
Pompom-pom-popom!
Heroes AD!!

(Angle large sur une scène champêtre montrant des gardiens de moutons qui rencontrent un groupe de personnes venant vers eux.)
(Le dialogue narratif est une voix-off. La musique laisse présager une aventure épique. Pensez « Gladiator », « Terminator », « Star Wars », « Tenacious D »...)

Il y a bien longtemps, bien avant que Peter Petrelli ne reçoive son don de reproduction de pouvoirs...
(Travelling avant. Le groupe est fait de gens en tuniques amples et en sandales.)
Une autre personne avait maîtrisé ce don. Très intelligemment il s'entoura d'autres personnes semblables à lui, possédants des dons surhumains et la même philosophie que lui...
(Le groupe rencontre les gardiens de chèvres. Le chef des gens en tuniques, qui ont tous des cheveux longs, s'avance vers les gardiens et leur parle.)
« Bonjour Simon. J'ai entendu parler de toi, et je suis venu te chercher. Tu n'es pas le seul. »
(Le chef commence alors à briller, ce qui impressionne beaucoup les gardiens et franchement moins les chèvres.)
Capable d'utiliser les aptitudes des douze Heroes qui le suivirent partout, il pu...
(Le gardien de chèvre appelé Simon, en gros plan, éclairé par la lumière de l'autre.)
« Woah... »
... Changer le monde!!

(Le titre apparaît alors violemment à l'écran, en lettres majuscules gravées dans le marbre.)
HEROES AD

(On peut voir par la suite des clips décrivant ce que raconte la voix off. C'est tiré des épisodes. Si, si.)
Jésus de Nazareth, formé par Jean le Baptiste qui pouvait respirer sous l'eau, passa alors de fils de charpentier...
(On voit Jésus regarder Joseph en train de planter des clous dans une planche. Il veut l'imiter mais se plante par mégarde un clou dans chaque paume, et il souffre. Joseph le regarde alors d'un air navré.)
« C'est à croire que t'as été adopté, c'est pas vrai... »
... à figure emblématique de la rébellion contre l'empire romain.
(On voit deux gardiens de chèvres en train de fumer, allonger sous un olivier, avec des T-shirts « No Future ».)
« Ouais, tu vois, Jésus il va faire changer les choses! »
« Il nous comprend, lui. »
« Ouais! »

Il est aidé par Simon le zélote...
(On voit Jésus et Simon qui courent à travers le désert en quarante secondes, à Mach10.)
« Ah, c'est parce que tu est zélé qu'on t'appelle le zélote... »
« Non, je suis de la tribu des Zélotes en fait. »
« ... »
Aidé par Marc l'illuminé...
(On voit Marc s'illuminer devant Jésus, comme l'homme radioactif de la saison une, puis redevenir normal en attendant que Jésus l'imite. Ce qu'il fait.)
« Cool! »
« Ouais, ça permet de lire la nuit. Mais j'ai arrêté quand ça a foutu le feu à ma femme. »
Aidé par Mathieu le protégé...
(On voit Mathieu et Jésus sous la pluie. Mathieu développe alors une auréole qui le protège de la pluie.)
« Et c'est tout? » s'étonne Jésus en l'imitant.
« Mais ça garde au sec. »
« Mec, c'est sans doute la seule fois en dix ans qu'il va pleuvoir dans la région... »
« Si t'es pas content, va te chercher un autre Mathieu! »
Aidé par l'autre Mathieu...
(On voit Mathieu 2 et Jésus marcher sur l'eau du lac de Tibériade.)
« Ouais, bon, mais mon cousin il a un bateau, alors... »
« Bah va te trouver un autre Mathieu, non mais! »
(Et Mathieu part en courant sur les vagues, vexé.)
Aidé par Mathias l'aubergiste... (Il n'y avait pas d'autre Mathieu dans le quartier.)
(On voit Mathias regarder d'un air satisfait Jésus multiplier les pains et les poissons pour 5000 personnes au bord du même lac.)
« Je te préviens quand même, Jésus, c'est un coup d'une fois. Si tu le refais les poissonniers et les boulangers vont te crucifier. »
Aidé par André le viticulteur...
(Les noces de Canaa. Tout le monde est vautré par terre en train de cuver. Un esclave entre dans la pièce en maugréant...)
« Changer l'eau en vin, changer l'eau en vin... Mon cul, oui, ils sont surtout doués pour changer le vin en vomi! Bande de pochetrons! »
Aidé par Jean le menteur...
(On voit en écran splitté Jean et Jésus dans leur plus beau rôle de menteur. Jean qui renie son pote trois fois, et Jésus qui affirme que sa mère est vierge.)
Aidé par Pierre l'immuable...
(On voit Pierre se prendre une pierre jetée par un gosse – d'où son surnom, car en fait il s'agit de Simon le gardien de chèvres – et sa blessure guérit instantanément. Puis on voit Jésus descendre tout seul de la croix avec les stigmates qui disparaissent.)
Aidé par Barthélémy l'ailé...
(En plus de briller de mille feux et de montrer ses stigmates qui se referment à la foule, Jésus s'élève dans les airs façon Petrelli – c'est l'Ascension.)
Et aidé du fameux superpouvoir de trahison de Judas...
(Oui, ben quoi? Jésus est le fils du Dieu des juifs, et vlan, dès que son père a le dos tourné il fonde la plus grosse religion concurrente? Il a bien mérité ses 30 deniers d'argent aussi, non?)
Il est...
Jésus Christ, le premier Heroe de l'histoire!
(On voit Jésus et Hiro en haut d'une falaise, tous deux en jeans-T-shirts-baskets, en train de s'écrier « Yataaaaaaa! » en sautant en l'air.)

Sortie bientôt dans votre Forum!

(Note du parodieur : oui, j'ai acheté les DVDs de Heroes et cette idée m'a giflé si violemment que j'ai été forcé de l'écrire. Si j'avais une caméra je l'aurais filmée... Alors oui, je vais me faire poursuivre en justice par ceux qui ont les droits de Heroes – comme par la MGM pour Stargate CP1 – oui je vais me faire excommunier, et oui je vais me faire déshériter. Mais bon sang ça valait le coup!)

P.S. : Jésus a su que judas allait le trahir parce qu'il avait copié le pouvoir de Thomas, qui pouvait lire les pensées. C'est pour ça qu'il ne croyait jamais ce qu'on lui disait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérôme

avatar

Nombre de messages : 1489
Age : 35
Localisation : Il n'y a que Maille qui Mayence.
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Jeu 21 Mai - 12:55

C&C


Tout est calme aux pieds de la Montagne du Crâne Sanglant du Désespoir, l'unique marque du paysage brisant la monotonie de la plaine de Kladouhl. Les hyènes dorment, les lions à dents de katana se reposent, et les lapins-garous sont partis au sud pour pratiquer leur catch reproductif annuel sur les plages de la Mer Violette.
On pourrait même dire que rien ne bouge s'il n'y avait pas ces quelques silhouettes se mouvant dans un silence absolu et à vitesse réduite. Venant de toutes les directions, des êtres rompus aux techniques de dissimulation se dirigent lentement mais sûrement, chacun de son côté, vers la base de la Montagne offerte aux vents du ponant, profitant de l'obscurité des trois nouvelles lunes simultanées pour ne pas être repérés. Ils ne s'arrêtent que de temps à autre pour vérifier que personne ne les repère et vérifier une dernière fois la petite sacoche que chacun a apportée.
Venant des steppes glacées de Überfraust, Fiolius l'agile se faufile entre les hautes herbes sans déranger le moindre végétal ni le moindre insecte. Cet elfe jaune, trouvé bébé abandonné au pied d'un glacier et élevé par une tribu de Yétis à laine, est capable de marcher sur la neige la plus fine sans s'enfoncer, d'escalader une falaise avec le bout de ses doigts, de faire une boule de neige parfaitement ronde avec ses pieds et de traverser une foule de fans de Lorie en habit de métalleux (et vice-versa) sans se faire remarquer. Mais même si quiconque le repérait et tentait de l'empêcher d'avancer, sa redoutable maîtrise du combat à mains nues lui permettrait de ne pas être retardé plus de deux secondes, le temps d'envoyer l'importun ad patres. Il l'a déjà fait en désossant d'une seule main Paktor le Minotaure, en giflant Eludrik l'Intouchable et en maîtrisant au corps-à-corps sans se blesser les frères Malak-le-feu-vivant et Giu-l'homme-rasoir.
Arrivant directement des plaines du Chaos, après avoir couru trois jours et trois nuits sans s'arrêter, Krepark le Terrible trouve encore la force de contenir son envie de courir en trépignant pour trouver un arbre contre lequel soulager sa vessie. Il n'est pas encore temps. Il avance en silence, balançant adroitement sa forte masse musculaire de façon à ne pas faire trembler le sol. Ce barbare humain, né en ouvrant lui-même avec les dents le ventre de sa mère (rassurez-vous, elle va bien, ses deux premiers enfants lui avaient fait le même coup) avant d'occire toute une tribu d'orcs à coups de biberons (ça par contre il était le premier), vainqueur à huit ans de la Bataille des Géants de Fer, conquérant par sa seule épée du royaume de Lavithia qu'il a par la suite lui-même réduit en cendre un jour où il s'ennuyait, pourfendeur du dragon à neuf têtes de Turbégou, est parfaitement maître de lui-même. Et des autres. Sa vessie attendra.
Après avoir voyagé en carriole pendant huit semaine pour venir de sa ville de Furbid-sur-Schlamock, lieu d'exception abritant l'Académie de Sciences Occultes Surnaturelles et Autres Sortilèges, Snéléan le Maudit, l'un des plus puissants sorciers de son époque, marche tranquillement vers la montagne. Ce magicien, qui a été le plus jeune à avoir jamais maîtrisé le Sort de Tornade de Feu Majeure (à neuf ans et demis), qui a percé à jour l'illusion de l'Empereur-Liche de Turcopan, qui a fait léviter Xadu (capitale du Pyatnol, 200,000 habitant au dernier recensement) toute entière pour éviter qu'elle soit ensevelie sous un flot de lave, qui a transformé le terrible dragon Wlakatilflamiaf en chaton rose en peluche, qui a déchaîné le feu du ciel sur un restaurateur qui refusait de lui faire crédit, qui a défait l'armée entière du Prince de Zoravie en dormant, s'est contenté de jeter un sortilège d'Apparence Faufileuse, qui le rend aussi invisible et inaudible à tout être vivant qu'un pet de fourmi, ce qui lui permet de simplement se balader à une allure agréable sans se soucier d'être repéré.
Cieline Eagle-Eye, mi-elfe mi-humaine, a appris de sa mère la Prêtresse des forêts à communiquer avec la nature. C'est donc un jeu d'enfant pour elle de ramper par les chemins les plus simples mais aussi les plus prudents sans bousculer un seul brin d'herbe ni rencontrer un seul animal dont le cri de surprise donnerait sa position. Elle a déjà à de maintes foi utilisé son don pour venir de cette façon à la Montagne, mais aussi pour s'infiltrer au milieu des campements ennemis avant de les mettre à feu et à sang à l'aide de son arc enchanté qui jamais ne rate sa cible. Ciéline a ainsi inversé le cours de maintes guerres qui sans elle auraient été désespérées. Par exemple, elle a gagné à elle seule la Bataille d'Irlenuit qui mit fin à l'invasion des Spectres Blancs d'Outremonde.
(Pour les lecteurs mâles familiers avec le genre, oui, elle porte un court justaucorps moitié en métal moitié en cuir qui met sa fière poitrine en valeur, elle a de longs cheveux blonds, un short court qui 'lui permet une plus grande liberté de mouvement', et pourrait-on continuer avec l'histoire maintenant s'il vous plaît ?)
Enfin, Amoul le Bestial est une ombre parmi les ombres qui s'avance au rythme des brins d'herbes caressés par le vent. Il est venu par des moyens qui ne regardent que lui de sa lointaine jungle de Hakumbra (prononcez « jongle », merci), lui le Félinanthrope capable de se transformer à volonté en panthère, guépard, lynx et chat de gouttière. Amoul, le Défenseur des Tribus de Malaï, l'Esprit de la Jungle, la Terreur des Contrebandiers chasseurs d'hippotamtams à défenses en mythril, le Gardien du Joyau de Kaluar, a des sens aiguisés par son côté animal qui lui permettent de savoir que les autres sont présents, et aussi leur position exacte.
Amoul sait déjà ce que ses compagnons apprendront une fois leur lieu de rencontre atteint, c'est-à-dire que Shimsham le Taquin, leur ami semi-homme, ne viendra pas ce soir. Il ne sait pas pourquoi, il sait juste que son odeur n'est pas présente et donc qu'il est au moins à 100 lieues de là, bien trop loin pour arriver à temps.

Ensemble, ces formidables aventuriers ont mené les campagnes les plus dangereuses, les quêtes les plus désespérées, les combats les plus acharnés, et ont toujours vaincu. Ensemble, ces êtres hors du commun ont sauvé des continents entier de la destruction, ils ont redonné l'espoir à des races au bord de l'extinction, ils ont fait reculer les puissances du Mal jusqu'aux confins du monde. Ensemble, ils se retrouvent comme à chaque triple nouvelle lune conjointe au fond d'une grotte dont l'entrée est cachée au pied de la Montagne du Crâne Sanglant du Désespoir.
Cette montagne autrefois anonyme a acquis son nom grâce à eux, un soir où ils ont décapité un nécromant dépressif avant de jouer au foot-Baal avec.
Leurs retrouvailles sont un moment de joie intense mais calme. Les accolades, les poignées de mains se font en silence, pour ne pas que leur lieu de rencontre soit découvert. La question de l'absence de Shimsham est posée, mais comme personne ne l'a revu depuis la dernière triple nouvelle lune aucune réponse n'est donnée. Ils ne sont pas inquiets, s'il était tombé au combat ou avait été capturé par un ennemi la nouvelle leur serait parvenue.
Mais trêve de plaisanterie, il est temps pour eux de commencer. Ils sont venus là pour ça, c'est le moment ou jamais. Chacun s'assied par terre, en rond autour d'une pierre plate, avec sa sacoche à ses côtés. Chacun en sort une dizaine de parchemins, une figurine représentant un être étrangement vêtu, et une demi-douzaine de dés de formes diverses avec des nombres différents de faces.
« Bien, alors où en étions-nous restés la dernière fois ? » demande Fiolius en souriant à ses amis.
« La société PKMcorp risquait de se faire acquérir par le conglomérat Dekkat & Kunst. Nous avons donc envoyé le personnage de Krepark, Antoine le comptable de niveau 14, faire un audit dans leur filiale en Ardèche. » lui répond Cieline en montrant la figurine représentant un homme d'âge moyen, chauve, en costard-cravate avec un attaché-case usé à la main, placée devant le barbare.
« Antoine découvrir que Dekkat cacher revenus de vente de trois voitures d'entreprises à Fisc. Ca, permet à homme de Shimsham de faire danser hommes de Dekkat. » déclare alors fièrement Krepark le barbare.
« Donc nous faisons chanter Dekkat & Kunst par le biais de nos avocats respectifs pour contrer leur OPA. Bien. »
« Shimsham avait fait un échec critique en lancé de dé pour 'régler ça à l'amiable sans préjudice financier', donc cette session devait permettre de déterminer combien de pots-de-vins nous devront donner pour sauver PKMcorp. » continue Amoul, qui joue Norbert le Sysadmin de niveau 16, avec son eMac qui donne +21 en debugging de software. « Pour ma part j'ai reçu 100 points d'xp pour ma réussite critique en 'jeu de mot', quand j'ai répondu à 'on fait chanter pour l'OPA' par 'ils vont chanter à l'opéra'. »
« Ah, oui. »
« Krepark bien rigoler ! »
« Chantal ma consultante de niveau 16 va bientôt passer 17, elle aura alors la capacité 'conseils juridico-financiers' niveau 5 ce qui permettra de contrer l'OPA plus efficacement. » précise encore Cieline en tapotant affectueusement sa figurine représentant une femme entre deux âges, un peu ronde et coiffée au carré, portant une jupe noire et un tailleur.
« Mon banquier niveau 15, Jean-Jacques, a fait un jet de 27 en 'détection de transferts monétaires'. » déclare la voix d'outre-tombe de Snéléan le Maudit sans que ses lèvres ne bougent. « D'après le mode d'emploi, ça le fait tomber sur des documents électroniques qui montrent qu'une crise boursière est imminente et qu'il vaut mieux faire durer les tractations jusqu'à ce que la crise soit connue, ce qui diminuera la confiance du public dans les sociétés telle que Dekkat & Kunst. »
« Bien. » lance alors Fiolius en se frottant les mains. « Nous pouvons commencer cette partie de Comptables et Consultants (C&C©), seconde édition. Je jouerai le personnage de Shimsham, Benjamin, pour lui quand il le faudra, et Snéléan s'il te plaît lance un sort de détection au-dehors, nous n'avons pas envie que quiconque nous voit jouer à ça. »
« Krepark en mourir de honte. »
« Mon clan me chasserait... »
« Toute la jungle rigolerait en me voyant bondir... »
« Allez, hop. Je lance les dés pour savoir si le staff meeting de la section 'Développement de logiciel' aura lieu à 15 ou 16H ! »


Ben quoi ? Tout le monde à le droit de se relaxer en jouant à une petite partie de jeu de rôle, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orlamonde

avatar

Nombre de messages : 886
Age : 37
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 01/05/2006

MessageSujet: Ceci n''est pas un écrit personnel   Jeu 21 Mai - 21:22

Je me dis de temps en temps qu'on ne poste pas assez derrière les écrits des gens. Histoire de leur dire qu'on les a lu et qu'on a apprécié de les lire. Alors voilà Jérôme, merci pour ton texte dont je n'aurais jamais soupçonné la chute et qui nous a emmené en quelques lignes d'un monde à un autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy

avatar

Nombre de messages : 671
Localisation : De retour chez les cigognes
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Dim 2 Mai - 20:28

Citation :
Une vieille relique de la fac.
Instructions : écrire un portrait lipogrammatique.
Mais comme c'était trop facile et que je me sentais d'humeur prétentieuse, j'ai augmenté la difficulté... Au lieu de supprimer une voyelle sur 5 (je ne compte pas l'i grec), j'en ai gardé 2 sur 5.
Et parmi les contraintes, il est courant de placer un exemplaire de la voyelle disparue. Ce que j'ai donc fait pour les trois. Saurez-vous les retrouver sans la fonction "Rechercher" ?

Eve d'Eden

Comme Eve est très bonne, elle morcèle des pommes. Elle est folle ! Elle met de côté ces objets protégés pour son homme (son nom, non reporté, est notoire). Son homme tente de l'en empêcher et cède.
L'Eternel non clément : on le teste ! Le Père Céleste s'énerve et déporte Eve et l'homme vers cette chose ronde nommée Terre.
Le Père des Hommes est désolé. De ses cornées se déverse son spleen. Effet de ces ondées : le sol terrestre est trempé, enveloppé de gel et de flocons.
Eve est en colère. Elle gèle est peste contre son Père et contre cette gêne.
Le temps s'envole, le spleen de l'Eternel s'estompe et les degrés montent.
Eve reste regardée comme Mère des Embêtements des Hommes. Rebelle, elle s'oppose et se révolte. Elle vénère les pommes, omet d'honorer l'Eternel, et encore ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orlamonde

avatar

Nombre de messages : 886
Age : 37
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 01/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Dim 9 Mai - 16:14

Oh oh, c'est fort !
Brovo, je ne pense pô que je serê cap de fère un truc osso bolèze ! Smile

(Sinon j'ai fini par dégoté le "a", le "i" mais pas le "u", y en a un ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy

avatar

Nombre de messages : 671
Localisation : De retour chez les cigognes
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Dim 9 Mai - 21:04

Oui, au début. Mais il est bien planqué, car associé à une autre lettre (du coup il ne se prononce même pas "u" !) Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy

avatar

Nombre de messages : 671
Localisation : De retour chez les cigognes
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Dim 9 Mai - 21:23

Et encore une vieillerie datant de ma 2ème année de DEUG. La consigne : écrire un texte remplaçant la traditionnelle fiche de renseignement de début d'année (nom, prénom, section, coordonnées postales, téléphoniques et électroniques).
J'ai évidemment anonymisé ma copie avant de la mettre sur internet... Je n'ai malheureusement jamais eu la chance de vivre à Plafheim.


Ce jour là, Amy quitta sont studio pour aller à la gare, comme tous les vendredis. Elle vérifia, en passant dans le hall, si elle avait du courrier. Rien, comme d'habitude. Sur la boîte aux lettres était collée une note du facteur. " SVP l'adresse des "Hauts du Forum" est 13 rue Orlamonde 68042 Riendetelstatt et non pas 68007 Ecriturebourg comme indiqué dans le dossier remis par le CLOUS. Merci. Le facteur." Une fois de plus les différentes administrations s'étaient concertées...
En sortant, Amy, constata avec joie que l'interphone était enfin réparé et que, cerise sur le gâteau, les noms des résidents étaient à jour. A tout hasard, elle vérifia sur la liste si les données la concernant étaient correctes. Studio n°42 : VICANDI Amy. Rassurée, elle se rendit vers la gare.

Le bus ayant du retard, elle ne put que voir son train démarrer sans elle. Le prochain était une bonne heure plus tard. Elle décida de tuer le temps dans un cyber-café voisin. Là, elle entreprit de consulter ses e-mails. Mais son adresse étudiante, ô0507317@uha.fr, était, une fois de plus, indisponible, en raison d'un problème avec le serveur de l'université.
Excédée, mais pas prête pour autant à baisser les bras, elle prit la décision de se créer une nouvelle adresse. Pour cela, elle dut entrer des informations la concernant : nom, prénom, adresse postale. Arrivée à ce dernier point, elle hésita longuement entre son adresse sur le campus, provisoire, et celle de ses parents. Elle finit par opter pour la seconde, 26 rue du Distributomatic 00000 Plafheim, qui avait le mérite d'être définitive. Une foule de données plus tard, elle était récompensée, elle avait sa propre adresse internet : vivejérôme@cultureforum.net.

L'heure était presque écoulée, le temps passe tellement plus vite sur internet... Amy retourna à la gare et, cette fois-ci, eut son train.
A Titvinzwiller, elle vit une ancienne camarade de classe monter dans le même wagon qu'elle. Désireuses de reprendre contact, elles échangèrent leurs numéros de téléphone respectifs. Amy en avait deux. Le 0388507317, chez ses parents, pour le week-end et les vacances et le 0600507317 pour la joindre le reste du temps.
Puis chacune s'enquit de ce qu'était devenue l'autre. Amy dut expliquer ce qu'était sa section. Deuxième année en DEUG LEA, tout le monde comprend, mais il suffit qu'elle ajoute trois lettres, TST, pour que son interlocuteur blêmisse. Jusqu'à l'explication tant attendue : TST est l'abréviation de traduction scientifique et technique, cette section réconcilie les sciences et les langues, par conséquent, Amy a, chaque semaine, dix heures d'anglais, dix heures d'allemand et dix heures de sciences.
Ceux qui la connaissent bien ne s'étonnent pas que, folle comme elle est, elle ait ajouté quatre heures hebdomadaires à son emploi du temps : deux heures d'italien et deux heures de japonais. On aime les langues ou on ne les aime pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérôme

avatar

Nombre de messages : 1489
Age : 35
Localisation : Il n'y a que Maille qui Mayence.
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Lun 10 Mai - 17:10

J'avais aussi un ami qui habitait Plafwiller. Mais il habitait au 404 rue de l'URL, et je ne l'ai jamais trouvé...
(C'était un Plafage du peintre en adresse, c'était censé être "Rue de l'ORL"...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy

avatar

Nombre de messages : 671
Localisation : De retour chez les cigognes
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Catharsis et répétitions   Mar 1 Juin - 11:44

J'ai aimé un gorille. Je suis tombée amoureuse de lui, de ses idées, de sa sagesse... et de tout plein de petits détails pas si insignifiants.

Rupture. Je suis partie avec ses livres. Et j'y ai presque tout retrouvé. Ses idées, sa sagesse et plein de petits détails pas si insignifiants.

Et j'ai compris. J'ai compris que je pouvais vivre sans lui. Que tout ça, je pouvais le faire mien. Que le gorille était un livre. Que la sagesse et les idées étaient dedans. Que le gorille que j'ai aimé, c'était un masque. Que je peux aimer le vrai gorille tant que je veux. Que j'ai aimé un homme avec un masque de gorille. Que je n'oublierai jamais ni l'homme, ni le gorille. Et que je me fous des masques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouni

avatar

Nombre de messages : 496
Age : 35
Localisation : Krummes Elsass
Date d'inscription : 10/10/2009

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Mar 1 Juin - 14:22

Très beau texte...
Plein de sagesse et de sincérité...

Chapeau bas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy

avatar

Nombre de messages : 671
Localisation : De retour chez les cigognes
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Mar 1 Juin - 14:47

Oui, il y a deux fois le mot sagesse dedans !
Chapeau c'est dans le sujet 33 par contre.

*Amy rougit. Elle a eu du mal avec ce texte (malgré sa longueur). Pas qu'avec le texte d'ailleurs. Heureusement qu'il lui reste un gorille dans sa vie. Smile *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouni

avatar

Nombre de messages : 496
Age : 35
Localisation : Krummes Elsass
Date d'inscription : 10/10/2009

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Mar 1 Juin - 17:43

N'empêche que c'est un texte qui amène une réelle réflexion sur la nature humaine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérôme

avatar

Nombre de messages : 1489
Age : 35
Localisation : Il n'y a que Maille qui Mayence.
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Mer 2 Juin - 16:54

Nature humaine? Non, c'est le gorille qui est dans la nature (ou la brume à la limite, ou la brune si on est dans un film zoophile exotique), l'homme, lui, lui fait la guerre.

Peut-on dire que le gorille est sage? Oui, complètement. Même dans ses gestes. On peut alors parler de sagessetuelle.


Dernière édition par Jérôme le Lun 14 Juin - 11:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orlamonde

avatar

Nombre de messages : 886
Age : 37
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 01/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Sam 12 Juin - 20:23

Citation :
Vous vous souvenez du texte qu'Amy a posté à la page précédente, celui qui ne contient que deux voyelles avec une seule exception pour les voyelles disparues. Ca a l'air fastoche mais j'ai passé une soirée à essayer d'écrire quelque chose avec les mêmes contraintes ! A chaque fois que je pensais avoir terminé et m'être débarrassée de toutes les voyelles indésirables, la fonction "recherche " de word me démontrait le contraire !! Bon j'ai vaincu quand même mais ça donne un texte tout petit, petit.

(Véridique..)

En bicyclette je file et, sereine, je respire enfin
Lentement la neige s’égrène et dessine des cercles de silence
Enivrée, je remercie le ciel et me délecte de ce présent…
Les pieds gèlent, Les chiens glissent et les vieilles se fendent les chevilles.
Je m’en fiche.
En mon sein se niche le tendre secret, le reste m’indiffère.
Petite crevette s’invite, petite crevette s’invente.
Le lien se tisse…elle est si bien ici.
Il neige et je ris
Tendrement je dis :
« Bienvenue petit bébé ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouni

avatar

Nombre de messages : 496
Age : 35
Localisation : Krummes Elsass
Date d'inscription : 10/10/2009

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Sam 12 Juin - 20:24

Très bon texte quand même!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy

avatar

Nombre de messages : 671
Localisation : De retour chez les cigognes
Date d'inscription : 24/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Dim 13 Juin - 0:29

* larmes aux yeux, émerveillée *

Whaaa ! Ça valait le coup d'attendre ce petit chef d'œuvre, dis donc.

* réalise que la phrase peut être prise de deux manières. Est satisfaite de ce petit effet (involontaire ?) *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérôme

avatar

Nombre de messages : 1489
Age : 35
Localisation : Il n'y a que Maille qui Mayence.
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Lun 14 Juin - 11:16

Snif, ça me oiseau australien.
(C'était beauuuuuu.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouni

avatar

Nombre de messages : 496
Age : 35
Localisation : Krummes Elsass
Date d'inscription : 10/10/2009

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Mar 15 Juin - 0:48

Quelle émeution !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orlamonde

avatar

Nombre de messages : 886
Age : 37
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 01/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Mar 15 Juin - 18:46

Hum, hum, vous en faites pas un peu trop là ?

* Orlamonde, un peu gênée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouni

avatar

Nombre de messages : 496
Age : 35
Localisation : Krummes Elsass
Date d'inscription : 10/10/2009

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Mar 15 Juin - 18:48

Nous ne faisons que constater que ton texte est excellent !
Pourquoi ce teint vermillon ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tchoumy

avatar

Nombre de messages : 97
Age : 35
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 29/06/2007

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Mer 16 Juin - 21:17

Je rajoute mon grain de sel : ton texte est très joli Orlamonde ! c'est vraiment kro meugnon Smile


Vous le savez maintenant tous, j'ai repris les études en septembre dernier. Comme dans tout master qui se respecte, on a des projets à réaliser au cours de l'année et la consigne pour l'un d'eux était d'écrire une nouvelle sur "l'école au siècle prochain" (en 2100 donc) puis de la présenter sous forme de site internet. On était 6 dans mon groupe et on a écrit une histoire qui se déroule en 5 jours (une personne par jour, y en a un qui a rien écrit). Si vous voulez lire l'histoire c'est par ici > lien vers le site (login : croquette - mot de passe : bleue)

Le directeur de la formation est un fan des schtroumpfs (le serveur s'appelle Azrael)...

Je vous mets au défi de trouver quel jour j'ai écrit et de deviner la note qu'on a eu Razz (Amy on ne souffle pas)


PS : tout ce qui concerne la culture sénégalaise est véridique, on avait un sénégalais dans le groupe Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérôme

avatar

Nombre de messages : 1489
Age : 35
Localisation : Il n'y a que Maille qui Mayence.
Date d'inscription : 02/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Jeu 17 Juin - 15:23

Hey, pas mal! Profites-en pour inviter les autres au Forum Very Happy
(Quand j'ai une idée je ne la lâche pas.)
Hum... J'ai trouvé le style assez uniforme alors je ne peux me risquer qu'à deviner : Mardi, jour du Tchoumy?
Et la note :12,5 sur 15.

Et tant qu'à deviner...
Votre numéro de chance du jour : le 845 et demi.
La Lune est dans la maison du scorpion et le verseau vous fait un bras d'honneur, évitez donc la choucroute.
Travail : français : vous ferez la grève au moins une fois cette semaine. Etrangers : "c'est quoi la grève?"
Amour : la zoophilie est toujours un délit, oubliez.
Santé : n'écoutez donc pas le médecin, cette pustule disparaîtra d'ici quelques jours. Au salon mortuaire. Ils font vraiment du super boulot.

Note spéciale pour les capricornes ascendants vierge :
fiche-lui la paix elle a dit non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orlamonde

avatar

Nombre de messages : 886
Age : 37
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 01/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrits personnels   Jeu 17 Juin - 21:07

Excellente votre histoire ! Et vous avez réussi même en écrivant à cinq mains à former un tout très homogène.
Je pense que tu as écris soit le lundi soit le jeudi. Et ne me demande pas pourquoi ni comment, je le sens c'est tout ...(hum... après tout j'ai une chance sur deux d'avoir bon)
Pour la note j'espère qu'elle a été bonne parce que je ne vois pas trop ce qu'on pourrait reprocher à votre boulot. 17 ou 18 sur 20 ?

Enfin Jérôme a raison : envoie le lien de ce forum à tes collègues d'écriture ! (si tu n'as pas déjà essayé..)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ecrits personnels   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ecrits personnels
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Ouverture des espaces personnels
» Blogs personnels
» Quai des Ecrits
» Leanne Shapton : pièces importantes et effets personnels de la collection Lenore Doolan et Harold Morris...
» Comment gérez vous vos effets personnels dans les attractions ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rien de tel que jouer aux jeux ! :: Discussions passionnantes (ou pas)-
Sauter vers: